Recherche avancée       Liste groupes



      
PROTO METALCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


EARTH CRISIS - Destroy The Machines (1995)
Par PINPIN le 4 Avril 2018          Consultée 600 fois

Il existe un effet psychologique qui nous fait toujours trouver a posteriori des raisons rationnelles à des comportements qui relèvent davantage de l’instinct, des sentiments ou de la norme sociale. Par exemple j’aimais ce disque d’EARTH CRISIS sans vraiment savoir expliquer pourquoi, mais quand j’ai appris qu’ils défendaient la cause animale et qu’ils étaient vegans, je me suis dit que c’était forcément pour ça que j’adorais. Pourquoi je vous parle de cet effet ? Parce qu’on constate que si on se demande pourquoi on mange de la viande, on trouvera a posteriori des justifications à cette habitude qui ne vient en fait que de notre éducation et notre culture. Et finalement je me suis rendu compte que chroniquer des disques relève aussi de cette inférence aux meilleures explications à notre ressenti subjectif vis-à-vis de la musique.

Donc, si je poursuis ce raisonnement, j’aime ce disque pour les motifs divers suivants :

1/ Il est sorti début 1995, largement avant la vague de Metalcore et propose une variation plutôt avant-gardiste sur le Hardcore, le Beatdown et le Metal de l’époque.

2/ Le morceau "New Ethic" décrit de manière explicite le mode de pensée vegan et le crache à la face du monde. Cette appropriation de la cause animale par des punks badass casse le cliché du hippie fragile et utopique, c’est tout-à-fait pour me plaire. Le Hardcore est pour moi à son sommet lorsqu’il est revendicatif et là tous les morceaux de l’album ont des paroles intéressantes qui font réfléchir et progresser.

3/ Le son est lourd, écrasant et parfois martial. Tout concourt à cela, la basse grondante et proéminente, le chant hurlé agressif, les riffs pesants - vraiment très bons pour du Hardcore.

4/ La composition au niveau rythmique est vraiment excellente, elle repose sur l’intégration très régulière de variations de tempo assez inattendues qui renouvellent sans cesse les morceaux (et mènent parfois à des moshpart), écoutez "Forced Marched" vous comprendrez de suite.

5/ Le nom de l’album et la jaquette font référence à un morceau d’Histoire des luttes sociales qu’il ne faut pas oublier quand on entend dire "L’intelligence artificielle va nous mettre au chômage". Au début du XIXème siècle le mouvement luddiste a protesté par la destruction des machines qui allaient les rendre inutiles et sans emploi ; comme quoi la peur du remplacement de l’homme par la machine est loin d’être nouvelle. Dans le morceau éponyme toutefois, EARTH CRISIS nous parle de détruire les machines polluantes pour des raisons écologiques.

6/ L’existence de ce disque (aux côtés des premiers INTEGRITY, CONVERGE et VISION OF DISORDER) démontre que l’idée qui veut que le Metalcore ne soit que du Death Mélodique à la sauce Hardcore est fausse. On entend sur ce disque que la mutation du Hardcore en Metalcore aurait pu se faire en grande partie sans le Death suédois, dont je ne nie pas non plus l’influence.

7/ Le disque est court et intense, 34 minutes. Eh oui ce n’est pas une raison suffisante, mais c’est ça le problème avec l’inférence des meilleures explications, il n’y a pas besoin de vérifier la véracité de la causalité, ce n’est pas un raisonnement valable en soi, c’est seulement un début qui nécessite d’être complété. Malheureusement nous raisonnons bien trop souvent de cette manière - pour des chroniques, c’est sans conséquences – à propos d’actions parfois extrêmement graves, ce qui en fait notre meilleure arme de déculpabilisation massive (*).

Oups ! cette chronique a tourné ultra politique bien vite, mais je vais rejeter la faute sur EARTH CRISIS : comment ne pas aborder la politique lorsqu’on discute d’un groupe qui soulève bien des problématiques à travers ses paroles ? Bref ce disque est pour moi un grand classique de ce qui est parfois nommé « Metallic Hardcore », il est toujours pertinent musicalement aujourd’hui, et tristement d’actualité au niveau des textes.

4,5/5.

(*) Pour vous en convaincre par exemple, lors de la traite négrière, les occidentaux avaient des dizaines de "bonnes raisons" à cette pratique. Ces raisons trouvées a posteriori n’avaient que pour but de se déculpabiliser, si les Européens avaient réellement pensé que l’esclavage était éthique, ils n’auraient pas cherché autant de justifications pour s’auto-persuader.

A lire aussi en HARDCORE par PINPIN :


ZAPRUDER
Fall In Line (2014)
Il y a encore de l'espoir pour la scène française




IWRESTLEDABEARONCE
It's All Happening (2009)
Je plaide la folie votre honneur !


Marquez et partagez




 
   PINPIN

 
  N/A



- Karl Buechner (chant)
- Scott Crouse (guitare)
- Ian Edwards (basse)
- Dennis Merrick (batterie)
- Kris Wiechmann (guitare)


1. Forced March
2. Born From Pain
3. Destroy The Machines
4. New Ethic
5. The Discipline
6. Deliverance
7. Inherit The Wasteland
8. Asphyxiate
9. The Wrath Of Sanity
10. Fortress



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod