Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Crowbar

GOATWHORE - Vengeful Ascension (2017)
Par T-RAY le 6 Décembre 2017          Consultée 337 fois

GOATWHORE est une place forte du Black/Death américain. Et ce, depuis vingt ans, puisque son acte de naissance date de 1997. C'est un album anniversaire que sort le groupe avec "Vengeful Ascension" ! Alléluia ! En vrai, ça n’en est pas un, il ne s’agit que de son septième album studio, qui a juste le bon goût de tomber en 2017… Et il n’y a pas de quoi sonner les réjouissances. Non pas que cet album soit mauvais, mais sans être fan du combo, l’on saisit rapidement la baisse de niveau et d’inspiration globale dont il fait preuve sur ce longue durée. "Vengeful" ("vengeur"), GOATWHORE l’est certainement et l’a prouvé à plus d'un titre au cours des deux décennies passées… Mais l’album qui porte cet adjectif, lui, ne l’est pas.

Il manque sacrément de soufre, de haine, d’agressivité pure pour valoir un tel qualificatif. En un mot : il est inoffensif. Où sont donc les élans purement Black/Death sur ce L.P. ? Voire les élans purement Black tout court ? Au début de l’album, avec un "Forsaken" plutôt mou et pas vraiment méchant. Un peu au milieu, comme peut en témoigner l’efficace et très Thrashy "Chaos Arcane", au riff bien râpeux aux airs de déjà-entendu, mais aussi avec le très standard "Abandon Indoctrination", qu’on oublie bien vite une fois écouté, malgré son solo Heavy et l’apaisement en son milieu. Et surtout à la fin, avec un "Those Who Denied God’s Will" au titre et à l’esprit totalement Black Metal, renforcé d’un riff aiguisé au tremolo picking furieux et d’un solo damné. Une excellente finale, comme on le dirait d’un spiritueux, avec cet ultime titre, pour un album grosso modo décevant… Mais qui n’est pas sans intentions intéressantes.

Au premier rang de celles-ci, mon titre préféré de l’album – car le meilleur, vous croyez quoi ? – j’ai nommé "Where The Sun Is Silent". Un Blues Black ! Eh ouais ! Vous n’y croyez pas ? Mais écoutez, bon diable ! D’acc, on n’est pas chez BB King ou Muddy Waters ici, mais c'est bien le Blues, devant le Black, l’inspiration première du morceau. L’on imaginait mal GOATWHORE s’exprimer ainsi, mais savez-vous d'où vient la formation ? De La Nouvelle-Orléans, pardi ! The Big Easy, baby ! Rien d’étonnant, dès lors, que le quartette sache aussi s'exprimer de cette façon. De par son feeling, des patterns de batterie, son interprétation très mid-tempo, son arpège de guitare clean et son solo très réussi, élément le plus bluesy du morceau, "Where The Sun Is Silent" est autrement plus pertinent qu’une énième incartade Doom/Black, mélange souvent choisi par les Blackeux lorsqu’ils veulent jouer sur la corde sensible.

Le paradoxe de ce septième album est que, tout Black/Death qu’il soit, ce sont les expressions d’autres genres musicaux qui y sont préférables. Ce Blues Extrême en est l’exemple le plus flagrant mais il serait dommage de retirer de la liste des bonnes surprises "Mankind Will Have No Mercy", très (très) Thrash jusqu’au bout du solo. Sur cette liste figure aussi le très Black’N'Roll "Under The Flesh, Into The Soul", qui fait du bien par où il passe sans révolutionner quoi que ce soit ni faire de l’ombre aux authentiques spécialistes de cet odieux genre bâtard. Enfin, "Vengeful Ascension", le morceau-titre, se la joue plus Heavy, avec un solo attachant et un rythme moyen qui permet au groupe d’ambiancer un peu. On ne parlera pas d'atmosphère prenante non plus, faut pas déconner, mais on se laisse guider tranquillement par ce mid-tempo pépère.

GOATWHORE cache des visages bien différents derrière son masque Black/Death sur ce L.P. Il se révèle même capable de plaire aux metalleux dans leur grande diversité, avec les différents styles qui se bousculent d’un morceau à l’autre. La démarche pourrait être couronnée de succès si les morceaux en question étaient meilleurs, au fond. Ce disque est un album moyen… Mais qui fait plaisir à écouter. Eh oui, ça arrive ! Car, même quand la raison parle, il faut savoir laisser s’exprimer le cœur aussi. L’affect. C’est beau ce que je dis. Essuyez votre larmichette, nettoyez le cérumen de votre conduit auditif et laissez-y entrer le contenu de ce GOATWHORE opus 7. Il ne vous emmènera ni au septième ciel, ni au septième niveau de l’enfer, mais vous distraira certainement avant que vous ne le renvoyiez aux oubliettes de votre mémoire de metalleux.

A lire aussi en BLACK METAL par T-RAY :


AETERNUS
...and So The Night Became (1998)
Profondément épique




HELLHAMMER
Demon Entrails (2008)
Petit pas pour Hellhammer, grand pas pour le Black


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- L. Ben Falgoust Ii (vocaux)
- Sammy Pierre Duet (guitares, vocaux)
- Zack Simmons (batterie)
- James Harvey (basse)


1. Forsaken
2. Under The Flesh, Into The Soul
3. Vengeful Ascension
4. Chaos Arcane
5. Where The Sun Is Silent
6. Drowned In Grim Rebirth
7. Abandon Indoctrination
8. Mankind Will Have No Mercy
9. Decayed Omen Reborn
10. Those Who Denied God's Will



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod