Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 Sammler
 

- Style : Fair To Midland
- Membre : Lunar Aurora

BALD ANDERS - Sammler (2017)
Par DARK BEAGLE le 20 Novembre 2017          Consultée 1880 fois

Certains albums sont destinés à rester dans un semi anonymat. Non pas qu’ils soient mauvais, hélas ce sont bien souvent de bons disques qui ne sont pas éclairés comme ils le devraient, le mériteraient. Face au flot incessant de sorties, qui laisse quand même songeur quant à la bonne santé de ce média, certaines passent toujours à la trappe, immanquablement. C’est ainsi, il ne faut pas y voir une fatalité, un coup du sort odieux destiné à briser les rêves des musiciens qui ne voient pas leur travail mis en malheur. Bien souvent ces derniers sont lucides et savent qu’ils ne vont pas réaliser des cartons monumentaux. Prenons BALD ANDERS par exemple. Les membres du groupe pensaient-ils terminer en sélection d’un webzine français ? Pas certain…

BALD ANDERS a été formé par Constantin et Benjamin König, qui évoluaient au sein de LUNAR AURORA. Ces derniers seront rejoints par Izzy Wiggum au chant et par Clemens Kerner à la batterie. Mais la formation ne va pas évoluer dans le domaine du Black Metal, cela aurait été bien trop facile. BALD ANDERS trouve ses marques dans le domaine du Metal Progressif avec une inspiration plus Folk qui transpire à travers les mélodies subtiles proposées. Si on devait les rapprocher d’un autre groupe, ce serait FAIR TO MIDLAND, le côté cristallin en moins toutefois.

Le nom peut paraître obscur. Mais il est sacrément bien trouvé pour un combo qui n’est en rien linéaire. En effet, le baldanders est une créature mythique du folklore allemand, imaginée par Hans Sachs au XVIème siècle, capable de changer de forme très rapidement, voire de passer d’un état à l’autre, de changer sa chair en pierre s’il le faut par exemple. Les Folkeux de OUGE NWEIDE en ont parlé dans un de leurs titres dans les années 70. Des Allemands, encore une fois. Le Sammler, quant à lui, est le collectionneur, ce qui donne un aspect poétique à cette jaquette fort simple mais étrangement attirante, imaginée par Benjamin König.

Pénétrer dans l’univers développé par le groupe est une invitation au voyage. Pas à travers le monde, mais dans l’imaginaire, captivé par le chant de Wiggum qui tire sur la déclamation. Pour faire simple, il n’est pas le chanteur lambda, on le qualifierait plutôt de trouvère, ou de scalde, qui apporterait un véritable souffle sur les compositions. Pas forcément épique, mais il dégage une force narrative agréable, passant de parties posées à des choses plus enlevées, à l’image de "Regenfenster", où l’on vit deux parties distinctes.

Et derrière le chanteur, les musiciens tissent des morceaux qui forment une architecture délicate, toute en nuance. BALD ANDERS ne pratique pas un Metal Prog vertigineux où ça breake toutes les quinze secondes et demi et où la mélodie disparaît au profit d’une technique stérile. Le groupe préfère apporter une densité soudaine, quand la guitare se laisse prendre dans le jeu de la saturation ou quand certaines programmations viennent apporter des couleurs plus modernes au milieu de ces compositions qui dégagent une certaine élégance surannée, bien en phase avec l’imagerie et le propos (Safari "Outer Space").

De temps en temps, un saxophone s’invite dans la danse, venant donner des couleurs supplémentaires à des morceaux qui auraient tendance à être sépias. À l’instar des feuilles mortes ramassées par le personnage de la pochette, il règne une ambiance automnale sur ce "Sammler", une espèce de mélancolie sous-jacente qui évoque cette saison. Le saxophone vient apporter un peu de chaleur, de lumière, sans qu’il ne soit trop envahissant ("Alter Mann", une des pièces parmi les plus théâtrales de cet album, une vraie petite réussite).

Et à travers ces huit morceaux, BALD ANDERS nous convie donc à ce voyage dans une Faerie à la fois moderne et classique, comme FAIR TO MIDLAND nous guidait au milieu des Fables et Contes de Fées. Pas de la même manière, pas avec les mêmes arguments, mais globalement, les discours sont proches. On retrouve de la poésie et une force onirique qui fait mouche, troublante et subtile à fois et surtout terriblement accrocheuse. Nous nous laissons facilement prendre au jeu, pris au piège de mélodies complexes ce qu’il faut pour ne pas être ennuyeuses. Mais pour cela, il convient de franchir un ultime barrage, un écueil qui peut faire la différence.

BALD ANDERS évolue dans la langue de Goethe. Quand on voit que LUNAR AURORA utilisait beaucoup l’allemand dans ses compositions, cela n’est pas étonnant et cela correspond très bien à l’idée, au concept que ce groupe dégage. Taper dans le folklore germanique et ne pas chanter dans sa langue maternelle aurait été un raté cependant. Quand on s’attarde sur le chant de Wiggum, on se rend rapidement compte que l’allemand est une langue romantique, qui sonne de façon très mélodique. Cependant, tout le monde ne la parle pas, ne la comprend pas et cela peut devenir un frein pour un groupe qui vit son concept à fond.

"Sammler" est une véritable surprise. Un album qui n’a l’air de rien, mais qui s’avère très complet, riche et addictif. BALD ANDERS bénéficie de l’expérience de Benjamin et Constantin König, mais il jouit également d’un travail d’écriture lumineux qui lui permet de sortir du lot avec une élégance rare. Il mérite bien que nous nous penchions dessus et que nous pénétrions dans le monde onirique de ce groupe qui pourrait faire une belle carrière. En tout cas, "Sammler" risque fort de tourner encore longtemps sur ma platine.

A lire aussi en METAL PROG par DARK BEAGLE :


RAM-ZET
Intra (2005)
Je vous jure, je ne l'ai pas fait exprès...




FAIR TO MIDLAND
Fables From A Mayfly: What I Tell You Three Times Is True (2007)
Qui a peur du grand méchant loup ?


Marquez et partagez






 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Izzy Wiggum (chant)
- Benjamin König (guitare, programmations)
- Constantin König (basse, programmations)
- Clemens Kerner (batterie)


1. Amaryllis
2. Bäumels Tod
3. Eulenstein
4. Safari Outer Space
5. Regenfenster
6. Prof. Wright
7. Kinderwälder
8. Alter Mann



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod