Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY PROG SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Symphony X, Evergrey
- Membre : Superscream
 

 Site Officiel (193)

WAVERLY LIES NORTH - Revelation Of The Sunstone (2017)
Par FREDOUILLE le 24 Octobre 2017          Consultée 1158 fois

WAVERLY LIES NORTH ne fait décidément pas les choses à moitié. Déjà auteur d’un premier album on ne peut plus brillant en 2014, "A Soul In The Void" dont je vous vantais déjà toutes les qualités, le groupe français originaire d’Abbeville a remis le couvert en 2017 avec un superbe concept album intitulé "Revelation Of The Sunstone". Un disque qui raconte l’épopée d’un prince déchu. Ayant choisi l’exil vers des terres arides et hostiles, l’arrivée de l’hiver l’enfonce davantage dans les limbes de sa déchéance. Pourtant, au cœur de ce froid interminable, sa démence naissante lui ouvrira les portes d’un monde qu’il ne pouvait soupçonner. Au terme d’un pile ou face avec la mort, les questions trouveront-elles des réponses ?

Une nouvelle fois les musiciens de WAVERLY LIES NORTH ont fait les choses en grand avec ce concept album dont les neuf nouvelles compositions ultra soignées, à la fois riches, variées et alambiquées comme il se doit, raviront à n’en pas douter et non seulement une bonne partie de la frange Metal mais également les amateurs de musique de film. Les compositions du groupe oscillent ici entre 5:45 ("Dokhaam") et 9:30 ("To Summerland"), sont particulièrement attrayantes multipliant les belles ambiances à la fois sombres ("300 Days Of Snow"), épiques, - le puissant "Yule" et sa superbe introduction, ses orchestrations symphoniques aux petits oignons et qui rappellera aussi que SYMPHONY X reste en point de mire (riff progressif oblige !) même si l’influence américaine est beaucoup moins flagrante et marquée ici que sur le premier opus (rappelez-vous du redoutable "Aria Nocturna") -, atmosphériques à l’image de ce très beau "Revelation Of The Sunstone" épique à souhait quoiqu'un peu long, mais aussi dramatiques voire presque théâtrales à l’image de ce "Dokhaam" absolument dantesque avec ces riffs saccadés et ces claviers pour le moins ingénieux. On imagine d’ailleurs et aisément à l’écoute de la fin de "Dokhaam" un ciel noir menaçant et un orage, grondant au loin et tout droit venu de l’enfer (nous ne sommes pas dans le Mordor mais presque…).

Si les claviers souvent astucieux et utilisés avec parcimonie ("Dokhaam", "Relentless Reverie", "Sleepless") sont omniprésents sur l’opus et participent grandement aux ambiances de l’album sans toutefois prendre le pas sur les guitares, les compositions restant suffisamment puissantes et pêchues avec d’ailleurs plusieurs riffs intéressants (le très enlevé et tapageur "300 Days Of Snow" qui pourra d'ailleurs rappeler un groupe comme INMORIA, "Relentless Reverie" ou encore l'efficace "The Arcane Alliance"), on pourra également souligner que de nombreuses narrations viennent alimenter les compositions (sans nuire à l'homogénéité de l'ensemble) et renforcer le côté épique de l’album.

On ajoutera à cela qu’au niveau chant, fait important, c’est désormais une femme d’origine arménienne qui est derrière le micro et qui remplace Eric Pariche (SUPERSCREAM) présent sur "A Soul In The Void", à savoir la belle Ani Arzumanian. J’avoue que ce changement de vocaliste a pu décontenancer au prime abord les fans de la première heure (j’ai moi-même été surpris dans un premier temps), mais au fil des écoutes on peut s’apercevoir qu’Ani qui ne possède pas un chant typiquement Metal (c’est là d’ailleurs tout le charme de ses vocalises) reste pourtant plus que convaincante et réalise ici une très belle prestation, son chant étant très souvent juste, relativement puissant et collant pour le coup parfaitement à l’ambiance de l’opus.

Enfin, on n’oubliera pas de souligner que la production pourtant faite maison n’a rien à envier à d’autres productions étrangères, c’est relativement propre, épuré et le son est étonnamment puissant et dépouillé. Un bon point de plus pour ce second opus qui franchement a occupé ma platine une très grande partie de l’année 2017. C’est dire si le disque possède un charme incontestable fort de ses neuf compositions à l’écriture sophistiquée (il y a réellement du talent chez les frères Mehay) et lorgnant donc vers un Power Symphonique de grande qualité, possédant un sens de la mélodie certain et n’hésitant pas à emprunter quelques plans au Metal Progressif.
On regrettera néanmoins que l’album soit un petit peu long (on ressent en effet un léger essoufflement vers la fin de l’opus) et qu’il souffre de quelques longueurs comme sur le morceau "Revelation Of The Sunstone". "Revelation Of The Sunstone", l'album cette fois, confirme donc tout le bien et le potentiel déjà aperçus sur "A Soul In The Void". C'est une nouvelle fois une très belle surprise. Chapeau bas et à très vite pour l'effort suivant !

Note : 4/5.

Morceaux préférés : "Dokhaam", "Yule", "Sleepless"

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par FREDOUILLE :


KARELIA
Usual Tragedy (2004)
Heavy symphonique de haute volée !!!




KERION
Holy Creatures Quest (2008)
Pour les fans de Rhapsody ou de Fairyland!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Julien Mehay (guitares)
- Ani Arzumanyan (chant)
- Jérôme Pecquery (basse)
- Ed Mehay (batterie)


1. Yule
2. Dokhaam
3. 300 Days Of Snow
4. Revelation Of The Sunstone
5. Relentless Reverie
6. Sleepless
7. The Arcane Alliance
8. Xiii
9. To Summerland



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod