Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH TECHNIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


CYTOTOXIN - Gammageddon (2017)
Par MEFISTO le 26 Septembre 2017          Consultée 847 fois

Avec tous ces groupes extrêmes, pour ne pas dire extrêmement ridicules, qui pullulent depuis dix ans en essayant de repousser les limites de notre musique chérie, il est facile de tomber dans les clichés et moqueries. Non, je ne pense pas nécessairement aux cinglés de BRAINDRILL, GRONIBARD, INSECT WARFARE, SPERMSWAMP, ULTRA VOMIT ou RINGS OF SATURN, dans un registre plus interstellaire… J'ai davantage des images exagérées de dépravation, inspirées de faits réels, qui sont recréées le mieux possible par les artistes osant s'y coller. Car vous savez bien, pauvres fous, que la réalité dépasse la fiction depuis la nuit des temps…

Chez les Allemands de CYTOTOXIN, que l'on pourrait aisément prendre pour des Russes, la folie est inspirée de la guerre et, fait intéressant, des désastres nucléaires comme Tchernobyl ou la dernière opération mammaire de Pamela Anderson (enfin, si elle est encore vivante…).

En résulte un Death Technique ultra mammouth pas trop taré, accrocheur et super divertissant. CYTOTOXIN officie dans un registre accessible et multiplie les riffs assassins, les courtes mélodies colorées, les growls incendiaires, les vocaux débiles truffés d'effets (son tendon d'Achille) et les plans disparates (sa force). Ce qui vous marquera dès le départ est cette rapidité cosmique des grattes. Mais ne vous inquiétez pas, les Allemands font du lourd, tissent des fresques cataclysmiques inquiétantes et savent comment construire des compos à la fois efficaces et intimidantes. Un excellent mélange de confort déjà vu et de plans rafraîchissants.

Ne vous fiez toutefois pas à cette pochette convenue, bien que cette dernière puisse stimuler votre imagination morbide engraissée aux Call Of Duty de ce monde, CYTOTOXIN n'est pas un groupe de jeunots inspirés par la meth. On a droit ici aux vociférations d'une formation assez mature pour être applaudie.

"Gammageddon", troisième album de la disco, décrit assez bien les sévices qu'ont dû endurer les victimes de ces désastres chimiques impensables. On nage en plein déluge, en pleine panique, le climat est à couper au couteau, c'est violent et mélodique à la fois, bref, les Allemands sont de sacrés agresseurs. Ils savent comment leurrer leurs victimes, en leur narrant les catastrophes et les crimes causés au nom du progrès, de l'orgueil et de la compétitivité mondiale. Inutile de vous dire que la réaction des Allemands est sans concession et que nous avons affaire à un bain de sang technique d'où émanent les retombées chimiques de sauvages déflagrations…

La précision chirurgicale et la prise de risques parallèle sur "Gammageddon" me font penser que les Allemands sont tout sauf des faux-jetons. Certes, leurs jeux vocaux infantiles pourront vous sembler parfois inutiles, mais compte tenu de la thématique sous-tendant leur création, je ne pense pas qu'il y ait de barrières assez hautes et aux décharges assez puissantes pour nous décourager. On a envie de revivre ces épisodes macabres et glaciaux en compagnie du quintette formé en 2010.

Le plus beau est que le groupe est toujours soudé et produit depuis sa naissance un Death absolument dantesque, épileptique, sans concession, inspiré certes des plus tarés du genre, mais avec une facture somme toute assez personnelle. À vous de voir si vous leur pardonnez d'être nés si tard dans la courbe évolutionnaire métallique…

Reste que "Gammageddon" est une tuerie du début à la fin qui vous saisit dès les premières minutes. Et plus le compteur débite ses lourdes minutes, plus CYTOTOXIN prouve qu'il est plus qu'un lanceur de poudre aux yeux ; on est ici en présence d'un exterminateur, d'un déboulonneur de cervicales et d'un démantibuleur de cellules. Ok, deux des mots utilisés dans la dernière phrase n'existent pas, mais on s'en fout, quand on écrit sur un Death Brutal Technique aussi monstrueux que celui-ci, des superlatifs et des mots qui devraient logiquement exister nous viennent automatiquement à l'esprit !

Un must pour vos soirées réservées à vos potes avides d'énergie contagieuse qui sort des putains de sentiers battus.

Podium : (or) le duo "Antigenesis" et "Outearthed", (argent) "Redefining Zenith", (bronze) "Chernopolis".

Indice de violence : 3,5/5.

A lire aussi en DEATH TECHNIQUE par MEFISTO :


OBSCURA
Akroasis (2016)
La qualité dans la continuité.




ULCERATE
Vermis (2013)
La maturité, ça donne ça.


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- V.t. (basse)
- Ollie (batterie)
- Fonzo (guitare)
- Grimo (chant)
- Jason Melidonie (guitare)


1. Radiatus Generis
2. Chaos Cascade
3. Gammageddon
4. Chernopolis
5. Deadzone Outpost
6. Redefining Zenith
7. Corium Era
8. Antigenesis
9. Outearthed
10. Sector Zero



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod