Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Eluveitie, Nucleus Torn

CELLAR DARLING - This Is The Sound (2017)
Par DARK BEAGLE le 12 Août 2017          Consultée 661 fois

En 2016, ELUVEITIE avait provoqué un petit séisme en annonçant les départs de Anna Murphy, Merlin Sutter et Ivo Henzi. Nous, on aurait préféré qu’ils sortent un bon disque, mais on ne peut pas tout avoir. Cependant, le trio de déserteurs va vite rebondir en formant un nouveau groupe du nom de CELLAR DARLING, inspiré par le titre de l’album solo de la chanteuse. "This Is The Sound", leur premier effort, est sorti fin juin 2017 et une chose est certaine : il y a clairement un après ELUVEITIE qui est possible, sans pour autant devenir une copie carbone de ces derniers.

Ceux qui s’attendent à un Metal Folk Extrême avec de nombreux passages joués avec des instruments traditionnels, ponctués de quelques vocaux à défriser un caniche, peuvent passer leur chemin. Pour caricaturer, on peut dire que CELLAR DARLING pratique un Heavy Metal avec de la vielle à roue et un peu de flûte. Si je vous voulais provoquer des syncopes chez mes collègues chroniqueurs, je dirais que c’est du Rock Metal un peu Folk, mais bon, c’est motif de licenciement pur et simple, ça…

CELLAR DARLING a une formule très simple, très mignonnette. Il ne faut pas croire que le terme soit péjoratif même s’il pourrait l’être. La musique est très accessible, mais il y a quelque chose de très spontané qui se dégage de ce disque, où chaque chanson aurait pu être un single potentiel. Le chant de Anna Murphy contribue largement à cela, il est accrocheur, il sait être doux et se montrer explosif, comme en témoigne "Avalanche", qui a été judicieusement choisi comme ouverture de l’album et… de single. La belle va livrer une très belle prestation, où elle va s’affirmer comme la figure de proue de ce groupe. Et cela aurait de toute façon été le cas.

Ici, les riffs sont très basiques. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont mauvais. Ils s’inscrivent plus dans une logique Rock que purement Metal, mais le rendu est loin d’être désagréable. Merlin Sutter vient de toute manière plomber la musique avec son jeu, à la fois puissant est tribal ("Black Moon"). Des passages plus Folk viennent alors s’incruster. La vielle à roue est là, bien présente, venant apporter des harmonies qui se fondent bien dans les parties électriques. Ce n’est pas envahissant, ce n’est pas forcé, donc cela sonne de façon bien moins festive que le pouvait ELUVEITIE dans ses meilleurs moments.

Inutile d’attendre un chant masculin extrême. Il ne viendra jamais. Il n’est pas inutile d’insister dessus tant ce sont d’abord les fans d’ELUVEITIE (qu’ils pardonnent ces petites piques sur le groupe suisse au passage) qui vont s’intéresser à CELLAR DARLING. Ce dernier prend son indépendance et navigue dans des eaux plus calmes, qu’on ne va pas forcément associer au Metal Folk dès les premières écoutes, ni même après, les touches étant ici bien plus nuancées. Là, elles sont clairement un adjuvant, une façon de sortir certains morceaux d’un anonymat qui leur était pourtant promis à la base.

Le travail des musiciens est intéressant. Les titres sont denses à défaut d’être réellement riches, ils sont interprétés avec soin et le chant de Anna Murphy est un enchantement. Mais là où le jeune groupe pêche un peu, peut-être par orgueil, c’est que ce disque est long et qu’à un moment donné, ce qui devait arriver arriva : nous avons l’impression que ça commence à tourner furieusement en rond, à se répéter et forcément, l’attention baisse. On relève bien vite le sourcil quand vient le riff rugueux de "Fire Wind & Earth", on se laisse entraîner par la mélodie de "Hedonia". Mais malheureusement, il manque un truc pour accaparer notre attention tout du long…

Je parlais de longueurs ; c’est la version digipack qui a servi de base de travail pour la chronique de cet album et, généreusement, CELLAR DARLING nous gratifie de trois morceaux supplémentaires. Le premier, "The Cold Song", n’apporte pas grand-chose à l’équation de ce "This Is The Song", les deux autres résident dans des reprises. Si le "Mad World" de TEARS FOR FEARS est joué d’une façon triste, comme bien souvent quand ce titre est repris, il n’en demeure pas moins touchant. Mais quand les musiciens suisses s’attaquent au monument qu’est QUEEN, ils prennent un risque. Le choix de la chanson, déjà, "The Prophet’s Song", une œuvre épique de huit minutes, à la fois fidèle à l’originale et montrant une réelle volonté d’indépendance en se l’appropriant en partie, la rendant plus sombre. Un risque énorme. Sans conséquences désastreuses, le résultat étant convaincant.

Pour ce premier opus, CELLAR DARLING a voulu mettre les petits plats dans les grands et si globalement, ce disque est satisfaisant, il n’en demeure pas moins un peu insuffisant par rapport au pedigree des musiciens. Mais ils ont le mérite de s’affranchir du son ELUVEITIE et d’explorer une voie qui leur est propre, avec une simplicité qui sait faire mouche malgré tout. Avec ces mélodies que l’on retient facilement, rapidement, CELLAR DARLING ne fait peut-être pas l’entrée qu’il désirait sur la scène musicale, mais nul doute qu’ils sauront rebondir et proposer du travail de qualité par la suite, avec un peu plus de folie.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


TRIBE AFTER TRIBE
Pearls Before Swine (1997)
All the world's a stage




UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
I want to believe


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Anna Murphy (chant, vielle à roue, flûte, claviers)
- Ivo Henzi (guitare, basse)
- Merlin Sutter (batterie)


1. Avalanche
2. Black Moon
3. Challenge
4. Hullaballoo
5. Six Days
6. The Hermit
7. Fire, Wind & Earth
8. Rebels
9. Under The Oak Tree...
10. ... High Above These Crowns
11. Starcrusher
12. Hedonia
13. Redemption
14. The Cold Song (bonus Track)
15. Mad World (bonus Track)
16. The Prophet's Song (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod