Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG METAL EPIQUE  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2002 1 Memories Of A Dream
2004 Illusions
 

- Style : Kamelot
- Membre : Dreamaker, Dark Moor, Mägo De Oz, Coldseed
 

 Site Officiel (2495)
 Myspace (650)

ARWEN - Memories Of A Dream (2002)
Par JOHN DUFF le 6 Mai 2023          Consultée 1340 fois

Ah ARWEN, groupe découvert en… 2004 bordel. Je me souviens qu'à l'époque ça m'avait plu, sans plus. C'était de mémoire très bordélique. D'ailleurs, je démarre cette chronique en mettant en lumière un commentaire d'un lecteur datant de 2003 : "Aucun talent, un jeu approximatif et un chant aléatoire, voilà ce qui caractérise ce groupe opportuniste à l'intérêt inexistant."

Bah à vrai dire c'est partiellement vrai. Un chant aléatoire ça veut dire quoi ? Parfois il est là, parfois il n'est pas là ? Je taquine sur les mots mais je vois très bien le propos. Si en effet vous aimez les voix claires, puissantes et justes, ARWEN n'est pas fait pour vous. Un jeu approximatif ? On peut le voir comme ça oui. ARWEN c'est un joyeux bordel mais un bordel plutôt bien ficelé. Car ça tricote dans tous les sens, c'est très démonstratif et les structures sont particulières voire bancales par moment.

Dès "Dreamland" et son intro néoclassique, on sait qu'on a pas affaire à des manches. La branlette, moi ça a tendance à me fatiguer mais chez ARWEN c'est plutôt bien utilisé. Les morceaux ont quelque chose à raconter, les instruments sont bien mis en valeur, les guitares au premier plan bien sûr mais également les claviers qui ont une part importante dans la composition.

Impossible de ne pas penser à ANGRA à l'écoute de ce premier effort des Espagnols. Les enchaînements et les ambiances sont assez similaires sans pour autant virer dans le plagiat. Le vocaliste rappelle par moments André Matos (en moins bon évidemment), c'est flagrant surtout sur "Time's Gate", un des meilleurs titres de la galette malgré des notes parfois trop hautes pour ce cher Nacho Ruiz.

Concernant les styles, on est globalement dans un Power très mélodique qui va osciller entre Speed, cassures, envolées lyriques et ballades. Certains choix sont toutefois discutables comme ce son de guitare sur "Alone". C'est également parfois un peu niais, "So High" dégouline tellement que c'est difficilement supportable. C'est d'ailleurs à chaque fois que Carmen Castaño intervient au chant que ça pose souci.

L'album est globalement déséquilibré dans la qualité des compositions. Si jusqu'à "Alone" c'est du quasi sans-faute, on note une baisse de régime à partir de "So High". Le chant féminin trop présent gâche un peu la fête, il faut bien l'avouer. Et même si "At The End" contient quelques bons passages, le mal est fait. "New Life" malgré son côté très ANGRA-iens ne prend pas, dommage.

Au final, ARWEN nous livre un album sympathique dans sa première partie, épuisant dans sa seconde. Pour un premier effort, ce n'est pas si mal. Si ARWEN arrive à corriger certains défauts flagrants (la qualité du chant bordel) et de mieux structurer ses morceaux, on pourrait faire face à quelque chose de beaucoup plus séduisant.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


EPICA
The Holographic Principle (2016)
Peut-on encore parler de confirmation ?




THERION
Lemuria (2004)
Une pépite signée par ce génie du metal orchestral


Marquez et partagez



Par EDEN




 
   JOHN DUFF

 
   EDEN

 
   (2 chroniques)



- Nacho Ruiz (chant)
- Jose A. Garrido (guitare)
- Alberto Avilés (guitare)
- Luis M. Hernandez (basse)
- M. Carmen Castaño (chœurs)
- Rosalva Alonso (claviers)
- Nacho Arriaga (batterie)
- Jonathan Zapatero (claviers)


1. Transcendental Overture
2. Dreamland
3. Between Love And Pain
4. Time's Gate
5. Alone
6. So High
7. Woodheart
8. Once Upon A Time
9. Eternally
10. At The End
11. New Life



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod