Recherche avancée       Liste groupes



      
SLUDGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


FANGE - Pourrissoir (2017)
Par MEFISTO le 28 Juin 2017          Consultée 568 fois

Avec un tel nom, impossible de passer à côté. Les Français de FANGE pataugent dans la boue la plus épaisse et coriace possible. Ils se délectent de pourriture et s'en couvrent de la tête aux pieds pour mieux nous vomir leur Sludge à la figure sur ce deuxième album. Ne clignez pas des yeux, vous n'en avez que pour 32 minutes à souffrir !

Je ne devrais pas être aussi superficiel, car à la vérité, si on exclut les deux interludes "Ultrafrance" et "Vore", c'est 27 minutes de pur Metal malsain que le quatuor de Rennes injecte dans notre cerveau malade. À vous de voir à partir de là si vous avez l'impression de vous faire avoir ou non, mais pour ma part, je ne sais trop quoi penser de ce genre de sortie.

D'un côté, il y a ce gros Sludge qui tache, dont les vibrations et basses fréquences vous pénètrent la carcasse comme des poignards et vous filent des crampes. Le boulot à ce niveau est nickel, ça envoie du très lourd, les zicos nous imposent leur catharsis musicale avec aplomb, sans aucune cérémonie. Leurs effets dérangeants disséminés ça et là viennent noircir davantage le tableau sur lequel, après un recul certain, des espaces vides se font remarquer.

Je ne veux pas nécessairement cracher dans cette soupe épaisse au goudron, mais il faut avouer que FANGE nous laisse sur notre faim avec ce "Pourrissoir". Certains argueront que c'est suffisant pour une dose de violence extrême… Je prétendrai que les Français auraient pu laisser tomber les expérimentations un peu foireuses de leurs interludes et nous asséner au moins trois pièces mammouths supplémentaires pour bien marquer le coup. Des morceaux comme "Les Gémonies", longue procession aux accents variés et intéressants.

Après le duo assassin de départ, on était en voie de s'attendre à une vraie tuerie avec cet album. FANGE n'a absolument rien à envier aux ténors du genre, son approche organique, basique et directe, un chouïa atmosphérique, est simple et accrocheuse. Il faut donc capitaliser sur ces qualités dans le futur et nous en donner plus. Surtout que le groupe est signé, preuve que son talent est déjà reconnu.

Cette critique prend donc des allures de chronique de E.P, car c'est parfois ce que j'ai l'impression d'écouter avec "Pourrissoir". Comme s'il y avait eu un laisser-aller, que le groupe avait manqué d'idées… Ou d'électricité ! Je sais que ce n'est point le cas, je passe ma frustration dans le sarcasme, FANGE m'y pousse sans ménagement.

La conclusion sera donc ennuyante au possible, digne d'une chro de E.P classique : vivement la suite, les gars !

Indice de violence : 3,5/5.

A lire aussi en SLUDGE par MEFISTO :


OBSCURE SPHINX
Epitaphs (2016)
La mort en six étapes




LORD MANTIS
Pervertor (2012)
Vous laisserez les putains de vers vous bouffer...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Boris Louvet (batterie)
- Benjamin Moreau (guitare, chant, effets)
- Jean-baptiste Lévêque (chant, effets)
- Matthias Jungbluth (chant)


1. Parmi Les Ruines
2. Agapes
3. Ultrafrance
4. Les Gémonies
5. Vore
6. Ressac



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod