Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK AVANT-GARDISTE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (8)
 Bandcamp (10)
 Chaîne Youtube (8)

DODECAHEDRON - Kwintessens (2017)
Par MEFISTO le 3 Juin 2017          Consultée 669 fois

La frange extrême et moderne du Black Metal commence à être un véritable foutoir. Oui, même chez moi qui aime que les genres soient divisés en sous-genres et en sous-sous-genres, le brouillard s'épaissit à chaque fois qu'une formation comme DODECAHEDRON croise mes pavillons. Vous connaissez ma soif d'extrême, jamais un groupe ne m'a rebuté par sa violence ou son irrévérence. Je laisse la chance au coureur, car je sais que rien ne perd, rien se crée, tout se transforme ; ce qu'on tenait comme acquis hier est déjà en cours de démolition pour une renaissance demain.

C'est ainsi que j'ai abordé l'art dantesque des Néerlandais de DODECAHEDRON, dont ce "Kwintessens" fait beaucoup de bruit pour un second opus. Au sens propre comme au figuré. Au figuré parce que les dithyrambes sont légion et au sens propre parce que le Black avant-gardiste que vomit le quintette est tout sauf reposant. Fans de DEATHSPELL OMEGA, BLUT AUS NORD, PORTAL, IMPERIAL TRIUMPHANT et compagnie, de bidouillages électro-infernaux, vous serez servis comme des rois.

"Kwintessens" fait partie de cette famille d'albums que l'on jurerait destinés à un public d'intellos. C'est vrai quoi, non seulement est-ce entortillé comme musique, même moi je ne m'y retrouve pas toujours, mais il n'y a absolument aucune chance pour que cela devienne mainstream de près ou de loin. Pourquoi ? Car DODECAHEDRON joue ce qu'il veut et ce qu'il veut, ben… on ne le sait pas trop. Il nous cause de mort, de chaos (avec une telle saturation, on ne s'attendait à rien d'autre), de détresse, que sais-je, de vide existentiel. Veut-il nous faire réfléchir sous couvert de magma cacophonique ?

I will be retreating
It will be advancing
Like a serpent of material life
seeking to devour its children
Taking unto itself wings
to fly into the dryness of the eternal desert
The shadow was that of a vault
A protestation
of the prophetic spirit life


C'est ainsi tout du long, philosophique, macabre, métaphorique et salement athéiste. Ce Metal poussif et immersif, organique, fourmille d'idées rocambolesques amalgamées en une sphère aux mille feux qui tourne à une vitesse étourdissante. Certains reconnaîtront la signification d'avant-garde, terme qui veut tout et rien dire à la fois, alors que pour d'autres, un tel maelstrom n'aura jamais lieu d'exister. Je suis souvent mitigé devant un tel spectacle, bien que je sois métalliquement masochiste, mais je dois avouer qu'ici, la magie opère à plusieurs niveaux ; DODECAHEDRON est captivant et soûlant, grandiose et énervant, sa bouillie est pesante sur l'estomac, mais on en redemande...

Cependant, il vous faudra une patience à toute épreuve pour percer son blindage, car "Kwintessens" se dévoile un millimètre à la fois. Il y a tant à entendre, à gober et à digérer sur ce disque qu'il serait hasardeux de prévoir une analyse quelconque. Ce serait même prétentieux. Disons simplement que si le nihilisme avait besoin d'une centième trame sonore, DODECAHEDRON recevrait des royautés.

"Kwintessens" est certes noir, mais il s'en dégage une drôle d'énergie nous forçant à garder les yeux ouverts. Je ne m'aventurerais pas à parler d'espoir ou de lumière, mais disons que comme prophète de malheur, on a vu pire et beaucoup plus véhément. Sa folie et son talent nous subjuguent, évidemment, mais on n'étouffe pas trop sous sa cloche de verre. Quelques respirations salvatrices ici et là nous plongent dans un état second, avant de retourner dans le malaxeur… Ainsi se passera votre voyage dans ce curieux vaisseau. Un bien petit vaisseau en fin de compte, une goutte de sang, une œuvre plutôt personnelle et authentique prédestinée à séduire le plus téméraire. Un grain de sable fortement possédé.

Black avant-gardiste appelé à devenir culte ? Peut-être. Une chose est certaine : DODECAHEDRON, comme plusieurs avant lui, a ouvert une boîte de Pandore difficile à refermer tellement les cauchemars qu'elle contenait inspirent les musiciens les plus virulents.

Un disque extrêmement coriace. Un beau défi pour ma 800e chro sur NIME !

Podium : (or) "Dodecahedron - An Ill-Defined Air Of Otherness", (argent) "Hexahedron - Tilling The Human Soil", (bronze) "Icosahedron - The Death Of Your Body".

Indice de violence : 3,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


TOMBS
Savage Gold (2014)
Un pied de plus hors de la tombe




FUNERAL MIST
Salvation (2003)
Le sommet du blasphématoire

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Michel Nienhuis (guitare)
- Michiel Eikenaar (chant)
- Jasper Barendregt (batterie)
- Joris Bonis (guitare, effets électros)
- Ype Terwisscha Van Scheltinga )basse)


1. Prelude
2. Tetrahedron - The Culling Of The Unwanted From The
3. Hexahedron - Tilling The Human Soil
4. Interlude
5. Octahedron - Harbinger
6. Dodecahedron - An Ill-defined Air Of Otherness
7. Finale
8. Icosahedron - The Death Of Your Body



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod