Recherche avancée       Liste groupes



      
RAW-WAR BLACK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


WRATH FROM ABOVE - Beyond Ruthless Cold (2016)
Par MEFISTO le 21 Février 2017          Consultée 634 fois

Amateur de violence, de guerre et de shrapnel, préparez-vous à être déchiquetés.

On compare à juste titre WRATH FROM ABOVE à MARDUK, période "Panzer Division". Et c’est loin d’être faux, car ce que "Beyond Ruthless Cold" apporte à notre univers métallique est une grosse salve de mitraillette qui n'épargnera personne, un tableau lézardé de grisaille et de dépression. C'est direct, hyper râpeux et ça ne perd aucun instant pour vous donner la correction que vous méritez.

C’est Apathia Record qui a eu le flair de signer ce nouveau combo de raw Black français, formé du duo DM au micro et aux paroles et d'Antar, compositeur et guitariste. Au programme, on a droit à un affrontement entre les Russes et les Allemands auquel Satan s'invite pour transformer le monde en un véritable champ de bataille. Vous comprendre alors pourquoi ça bastonne sévère, ça gueule et que ça riffe en sauvage sur "Beyond Ruthless Cold", un album comme on n'en fait plus beaucoup depuis quelques années.

Mon premier réflexe a été de me rappeler les albums les plus violents de MARDUK, la griffe d'Antar lui rendant presque hommage. J'y ai aussi perçu du ENDSTILLE dans la vélocité de l'exécution. Le duo revendique aussi des liens sanglants avec ANAAL NATHRAKH, vieille période. Bref, si vous appréciez les histoires à dormir debout racontées sans ménagement, WRATH FROM ABOVE ajoutera une page couverte de suie à votre grimoire.

Bien que j'aie écouté bon nombre de combos Black officiant dans ce créneau, j'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé préférée. Et mon impression demeure la même sur ce tremplin, bien que j'adore la rage consommée sans modération sur "Beyond Ruthless Cold", c'est thérapeutique à souhait. Votre psy se nomme d'ailleurs DM et il sait vociférer pour vous remettre à votre place. Ce type a de la fureur à l'intérieur, son volcan est constamment en train de cracher sa substance mortelle. Son timbre évoque les aléas de la guerre et, en même temps, représente la haine suintant de chacun des pores de mon maître, Lucifer.

Quant à Antar, il pilote le tank avec une main experte, recouvrant cet hiver aride de riffs plus toxiques les uns que les autres. Bien sûr, ce raw Black ne peut offrir autant de diversité qu'un Black plus mélodique ou atmosphérique, les aficionados le savent et s'en balancent ! Il ne peut pas y avoir de la guimauve partout et si WFA vous en faisait manger, elle serait carbonisée et ferait fondre votre langue ! C'est ainsi que vous devez aborder ce skeud : pas de sucre, que de l'amertume avec un arrière-goût de soufre et de poudre à canon. C'est donc dire que le duo ne réinvente rien et n'apporte pas nécessairement d'éléments nouveaux pour qu'on puisse le distinguer de ses grands frères. Pas encore du moins.

WRATH FROM ABOVE fait-il partie d'un revival War-Raw Metal ? Il est vrai que tout est sujet à réinterprétation, que chaque mode disparaît pour mieux revenir sous les projecteurs. Qu'importe, je ne serai pas celui qui voterai nécessairement pour le retour en force du Black coupeur de têtes, bien que sache pertinemment que nous avons besoin de tout pour former notre univers métallique.

Chapeau donc pour ce premier effort des Français, qui font toute une razzia avec leur formule impétueuse. Si vous avez l'idée d'envoyer tout valser, alimentez-vous à ce Black martial qui vous fera voir des étoiles.

Note : 3,5/5.

Podium : (or) "Storm The Sky", (argent) "Everlast", (bronze) "Concealed Weapons".

L'indice de violence (IV)* : 3,5/5.

*Cette nouvelle donnée vous aidera à vous préparer à l'écoute des albums que je chroniquerai ! L'indice que j'y indique n'a évidemment aucun rapport avec la notation de NIME et me permettra d'être plus précis encore.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


MIZMOR
Yodh (2016)
Et le golem se mit à vibrer et à glisser mollement




DE MAGIA VETERUM
Naked Swords Into The Womb Of The Enemy (2017)
Pas que du bruit !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Dm (chant)
- Antar (guitare)
- Behric Sörg (basse - session)


1. Beyond Ruthless Cold
2. Prevail
3. Permafrost
4. They Came At Night
5. Storm The Sky
6. Empire
7. Scorching Ground (interlude)
8. Besieged
9. Concealed Weapons
10. World's Burning
11. Everlast



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod