Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MÉLO ORIENTAL/GOTH  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Hilal
2011 1 Salam
2014 Sofia
2016 Kelem

ARKAN - Kelem (2016)
Par MEFISTO le 7 Février 2017          Consultée 692 fois

J’aurai bientôt 36 ans et je commence déjà à radoter. À ma décharge, c’est souvent la faute aux groupes que j’écoute et qui, par un malin plaisir, plafonnent en pensant qu’ils évoluent. C’est le cas d’ARKAN, groupe plein de promesses à ses débuts avec un Death Mélo arabisé et brut, aux accents progressifs. Dès l’album suivant, les Français ont opéré un grand virage, misant sur une formule plus claire et accessible pour se battre avec la concurrence.

Donc, ARKAN me fait me répéter salement, à part au niveau du chant, car le nouveau venu Manuel Munoz apporte une touche de fraîcheur avec ses cris à la Lune. Mais pour le reste, on nage en terrain connu, aussi vous gratifierai-je de ma superbe analyse scientifique de "Sofia", qui résume en quelques lignes ce que je pensais et pense toujours de la carrière d'ARKAN.

Malgré ses nombreuses qualités, et même si "Sofia" me donne plus de frissons que "Salam", je n'arrive pas à me sentir complètement dépaysé du début à la fin. ARKAN me laisse une impression d'inachevé encore une fois. Non seulement les pièces marquantes sont-elles plutôt rares – ce qui par contre nous permettra d'écouter l'album d'une traite d'une oreille distraite ou attentive, c'est selon – mais on ne peut s'empêcher d'entendre, à travers cette forêt de notes orientales, certaines de nos formations gothiques préférées. Pas de là à gâcher entièrement notre plaisir, mais le romantisme omniprésent vient un peu effacer l'identité propre du groupe. Que Sarah chante seule ou en duo avec Florent Jannier, le feeling demeure.

J'écrivais ensuite qu'on a avantage à se concentrer sur les passages arabisants de "Sofia" pour vraiment goûter à ce que les Français savent faire de mieux. Force est de constater que malgré de bons riffs, quelques refrains solides et des mélodies pas mauvaises du tout, "Kelem" est une copie bien effectuée des deux derniers disques du groupe. Négativisme à tout crin ?

La qualité dans la continuité, oserais-je dire, car ARKAN a du talent pour harponner notre oreille, sympathique et sensible qu'il est. Eh oui, car malgré la lourdeur des guitares et les passages Death Mélo, on se retrouve encore dans un registre assez gothique. Vous me direz qu'un INSOMNIUM est aussi très centré sur les émotions et qu'il a droit à l'étiquette Death Mélo. Vous auriez raison. Et sur "Kelem", je me permets de la ramener, mais en n'oubliant pas de lui accoler le genre Gothique, car il nous en inonde encore. Heureusement, c'est bien ambiancé et produit et les instruments ethniques nous évitent de se faire hypnotiser de redites. Bon, je suis peut-être un peu sévère, mais ceci est ma quatrième chro de la formation et je m'attendais… eh bien… en fait, je ne m'attendais à rien. Juste à écouter du ARKAN, pas à être renversé.

Cependant, et c'est là que je redeviens gentil, "Kelem" comporte de très bons moments et est empreint d'un dynamisme renouvelé qui nous laisse croire que les Français ne lâcheront jamais le morceau. La dualité chant clair/chant gras est raisonnablement efficace et permet à ARKAN d'être encore admis dans la famille du Death Mélo… assez mou. La pièce "Just A Lie" devrait vous aiguiller sur cette piste… Autre point positif : le jeu du bassiste Samir Remilla, que j'entends par-dessus tout, ce qui est bonne chose pour lui… et le quintette en fait.

Pas une déception, pas une grande réussite, qu'un album qu'on apprécie de manière stoïque, et un groupe qu'on peut applaudir pour sa constance. C'est mieux que rien.

Podium : (or) "The Call", (argent) "Cub Of The Caliphate", (bronze) "Kafir" et "Capital City Burns".

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MEFISTO :


ALLEGAEON
Elements Of The Infinite (2014)
Un autre élément d'infinie qualité




THURISAZ
The Cimmerian Years (2011)
La Belgique se la joue nostalgique


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Foued Moukid (batterie)
- Florent Jannier (chant, guitare)
- Mus El Kamal (guitare)
- Samir Remila (basse)
- Manuel Munoz (chant)


1. Kafir
2. Nour
3. The Call
4. Cub Of The Caliphate
5. Erhal
6. Eib
7. Just A Lie
8. Beyond The Wall
9. Kelem
10. 1 - Capital City Burns
11. 2 - As A Slave
12. 3 - Jasmine Harvest



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod