Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Facebook (14)

SORDIDE - La France A Peur (2014)
Par PERE FRANSOUA le 31 Janvier 2017          Consultée 665 fois

[La présente chronique a été conçue et rédigée en même temps que celle du second album "Fuit La Lumière". Vous pouvez commencer par lire indistinctement l'une ou l'autre.]

"La France A Peur", est le nom du premier album de SORDIDE, un orchestre Français qui officie dans un Metal Noir de première qualité. L'album est sorti de nulle part, signé chez Avantgarde sans avoir publié la moindre démo. Le label a eu le nez fin car ce disque est une claque.

Difficile aujourd'hui de se faire une place sur une scène surchargée et blasée. Intelligemment les mecs ont focalisé leur énergie sur ce qui compte vraiment: le son et l'écriture. Pas de décorum ni d'imagerie, seule la musique importe ici et celle-ci est délivrée avec précision et énergie, une précision de musiciens professionnels et une énergie explosive digne du Punk.

Pas de chanteur qui attire l'attention mais des vocaux gueulés du fond de l'âme par le guitariste et le batteur, chacun assurant en même temps comme des bêtes sur leurs instruments. Les deux voix s'alternent, toutes deux criées à plein poumon avec la rage du désespoir, tout en gardant un timbre humain.

On cherche a quoi nous fait penser cette musique... cette disto vibrante d'ampli à lampe, ces trémolos incisifs, ces dissonances maladives, et ces blasts organiques... DARVULIA, le voilà nommé ce premier parrain prestigieux. Les diaboliques Blackeux français sont pour moi une référence de choix mais ça ne suffit pas pour tenter de décrire le son et le style de SORDIDE. Alors on réécoute encore et encore, ce premier album mais aussi et surtout le second à peine sorti.

"La France A Peur", on tourne autour du pot mais c'est ce titre éponyme qui nous donne la réponse. Entre lourdeur Doom et blast fulgurants, le titre se déploie dans climat Rock sourd dont s'échappent des cris guitaristes étranges qui nous feront penser au jeu caractéristique d'un certain Serge Teyssot-Gay, maître d'œuvre d'un groupe d'écorchés vif... NOIR DÉSIR! Et voici notre seconde référence prestigieuse. Un NOIR DÉSIR dans sa version la plus saturée, période "Tostaky" évidemment, et qu'on aurait en plus passé à l'acide avant de l'enduire d'une couche de noir visqueux.
Même "Violence", titre impressionnant qui conclut l'album, nous ferait penser à un mélange entre "Marlène", noire ballade déglinguée, et "Lolita Nie En Bloc", qui nous berce ou nous frappe de toutes ces forces.

"La France A Peur" de n'avoir que des groupes de Black esoterico-complexes ou anarcho-réactionnaires. Mais voilà qu'arrive SORDIDE, combo remonté à bloc et débarrassé de tout superflu, balançant son son sans détour, le tout avec des textes en français, qui bien que fort sombres et peu gais, évacuent toute ambiguïté dès le premier titre.
"Nous sommes les oubliés/Qui chient sur les patries", c'est ainsi que commence l'album et "Sans Nom, Ni Drapeau" dont je vous invite à lire les paroles (pour ne pas avoir à toutes les citer ici). "Brandissez vos aïeuls/Comme autant de trophées/Le passé victorieux/Foutez-vous sur la gueule/Histoire de vérifier/Celui qu'est l'plus glorieux". Plus qu'une prise de distance c'est un énorme fuck à ces formations Black bien de chez nous et terrifiés de n'être plus chez eux, nommément PESTE NOIRE et ses ouailles (BAISE MA HACHE & co.)

Les textes de SORDIDE sont donc plutôt réussis, dans un registre réaliste et rageur, écrits à la première personne, mettant en scène des personnages borderline ("Blâme", "Violence") ou déployant un ton accusateur à la deuxième personne ("Ni Nom, Ni Drapeau", "Gloire"). On pense à une parenté avec l'irrévérence des premiers RENAUD, l'humour en moins et si le côté gavroche-loubard avait été Punk. On peut penser que j'abuse en évoquant Mr Séchan mais je rappellerai que SORDIDE a sorti une reprise en forme de single de "Crève Salope" le mini-bonus anar de RENAUD dans une version tout aussi courte mais totalement possédée.
Dans tous les cas on sent une envie de bousculer la société, de lui cracher à la face, ou plus sympathiquement de "dégueuler" comme cela revient dans deux chansons: "Et je dégueule/oui je dégueule/sur tes godasses trop bien cirées" ("Blâme") puis "Et je dégueule à vos pieds toute ma violence..." ("Violence").

"La France A Peur", c'est vrai. Terrorisée elle se recroqueville. Une peur, on le voit bien, qui nous conduira tout droit dans les bras d'un Front dont la flamme réchauffe bien trop d'artistes de musique extrême, eux-même terrorisés comme des enfants dans un monde complexe.

"La France A Peur", revenons au disque, souffre en vérité que d'avoir un successeur encore plus réussi, en particulier au niveau du son. Ce premier disque m'est tout à fait plaisant avec sa prod brute et organique qui va très bien avec les passages lents et lourds mais qui sature un peu trop quand la musique se déchaîne. Les moments de blast voient ainsi les instruments se bouffer entre eux, au contraire de "Fuir La Lumière" qui nous éblouira par la suite avec sa production naturelle parfaitement équilibrée.

Je ne peux donc que vous recommander de vous jeter sur les deux opus de SORDIDE, qui se dégustent tous deux avec bonheur (comme une bonne paire de Twix).

Note réelle: 3,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


DARVULIA
Mysticisme Macabre (2010)
À l'école des sorcières




MGŁA
Groza (2008)
Rage et désespoir tranquilles


Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
  N/A



- Nemri (batterie, chant)
- Nehluj (guitare, chant)
- Nekurat (basse)


1. Ni Nom Ni Drapeau
2. Blâme
3. Gloire
4. L'innocence
5. La France A Peur
6. Pauvre Histoire
7. Violence



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod