Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Haeresis

NOCTEM - Haeresis (2016)
Par MEFISTO le 11 Janvier 2017          Consultée 597 fois

Voici donc le groupe espagnol sonnant le plus polonais qu’il m’ait été donné d’entendre…

Quand on pense Black Mélo à la sauce Death, on ne songe sûrement pas en premier lieu à l’Espagne, mais à la Scandinavie et à l’Europe de l’Est ! C’est pourquoi en écoutant ce quatrième album de NOCTEM, vous aurez parfois l’impression de vous farcir une mixture de HATE, BEHEMOTH et, de plus loin, de BELPHEGOR et de TEMPLE OF BAAL. Un Black/Death qui vous envoie au tapis, la tronche dans le sable issu des légendes et de la mythologie que le quintette narre brutalement au fil des pièces.

"Haeresis" s'avère, selon les lois non écrites de l'ancienneté musicale, l'album de la maturité pour NOCTEM. Sans avoir écouté les autres skeuds en profondeur, je peux prétendre que celui-ci est suffisamment musclé, viandeux, violent, atmosphérique et épique pour porter ce badge. Inspirés des dieux et d'une sale misanthropie, les Espagnols jouent un Metal lourd, ambiancé et porté par des mélodies sadiques et des solos efficaces, qui font décrocher assez facilement. On nage dans une mer de lames à la BEHEMOTH et on revit des époques barbares où le bruit des armes était le seul qui prévalait lors des négociations.

J'apprécie particulièrement les morceaux aux passages ethniques plus prononcés, comme "The Submission Discipline", très puissante et épique. Notons aussi des morceaux de Black Mélo plus classiques qui auraient pu émaner des meilleurs albums de NAGLFAR, telles que "Haeresis", "Pactum With The Indomitable Darkness". Il y a aussi du très commun comme "Through The Black Temples Of Disaster", "Whispers Of The Ancient Gods" et la majorité de la seconde moitié de l'album, qui n'apportent rien à l'album ni au style, in extenso.

Somme toute, les grattes chez NOCTEM sont rapides et lacèrent sans ménagement, c'est un acquis positif, comme le chant monstrueux de Beleth. La batterie déménage de l'air aussi, les descentes de manche défrisent et sont portées par une production plus soignée que sur les efforts précédents. Mais si le véhicule gronde fort, sa direction manque d'ajustements et son essence est loin d'être du super. On s'ennuie quelques fois sur "Haeresis", faut le dire. Qu'à cela ne tienne, c'est aussi le genre de sortie qui s'écoute facilement, les Espagnols maîtrisant passablement leur style. Alors on tanguera entre l'amour et la haine !

J'ai écouté des dizaines et des dizaines de groupes officiant dans ce style et je pense que NOCTEM est un très bon groupe de second peloton. La machine étant bien lancée, le temps des suggestions est passé. Espérons simplement que les Espagnols sauront capitaliser sur leurs forces, soit les injections épiques dans leur Black intense et les mélodies obscures qui nous ouvrent les portes de l'Enfer de temps en temps… même si le but du groupe n'est pas de s'y rendre.

Note : 3,5/5.

Podium : (or) "The Submission Discipline", (argent) "Auto-Da-Fé", (bronze) "Pactum With The Indomitable Darkness".

A lire aussi en BLACK MELODIQUE par MEFISTO :


THULCANDRA
Ascension Lost (2015)
Longue vie à la mort !




KEEP OF KALESSIN
Kolossus (2008)
Un vrai colosse mélodique cet album !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Exo (guitare)
- Beleth (chant)
- Varu (basse)
- Voor (batterie)
- Ethell (guitare)


1. Through The Black Temples Of Disaster
2. Auto-da-fé
3. The Submission Discipline
4. Blind Devotion
5. The Dark One
6. Haeresis
7. Whispers Of The Ancient Gods
8. Conjuring Degradation And Morbidity
9. The Paths Of The Lustful Abandon
10. Pactum With The Indomitable Darkness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod