Recherche avancée       Liste groupes



      
DEPRESSIVE BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PSYCHONAUT 4 - Dipsomania (2015)
Par LYRR le 14 Octobre 2015          Consultée 1928 fois

PSYCHONAUT 4 est une formation de DSBM qui nous vient de Géorgie, fait suffisamment rare pour être noté. Outre ses origines géographiques, ce groupe se distingue également de par la qualité de sa musique ; et ce n'est pas avec ce deuxième album, "Dipsomania", que cette affirmation sera contredite. Rangez votre joie de vivre dans le tiroir de votre table de nuit et éteignez les lumières : bienvenue dans l'enfer de la dépression. En effet, PSYCHONAUT 4 ne fait ici aucune concession : du DSBM, et du vrai, sans fioritures au clavier ou autres artifices qui pourraient laisser paraître ne serait-ce qu’une once d’optimisme. Non, PSYCHONAUT 4 n’est pas là pour rire. Du tout.

Le titre du disque est déjà assez évocateur en soi : la dipsomanie est une forme d’alcoolisme avancée caractérisée par des crises de prise de boisson impulsives, incontrôlables et insatiables. Une belle entrée en matière pour un groupe qui chante entre autres le désespoir, la consommation de drogues et le suicide. La pochette est elle aussi on ne peut plus explicite : un enfant à la maigreur morbide, chauve, des larmes coulant de ses yeux au regard désabusé, un pistolet sur la tempe… Peu du doute sur la route empruntée, c’est dans l’enfer des âmes tourmentées que l’on sera emmené. Un psychonaute est un voyageur de l’esprit, un navigateur qui se plonge dans sa conscience afin de l’explorer. Voilà donc le programme que nous réservent ces Tbilissiens : une descente dans les tréfonds de la psyché à la rencontre des horreurs y étant enfouies. Alors, appuyons sur le bouton de départ afin d'en savoir plus.

Après quelques minutes d’écoute seulement, le constat est déjà très positif : la qualité du son et l’équilibre du mixage sont bien meilleurs que sur le précédent opus ("Have a Nice Trip"), en particulier en ce qui concerne le chant Black dépressif, qui paraît moins en retrait qu’auparavant. Très intense, la musique du groupe est ici sublimée par la qualité des compositions, qui proposent un voyage dans des sphères variées de notre être. Les guitares forment une nappe à la fois douce et douloureuse, une surface animée de vagues qui tantôt bercent, tantôt tourmentent l’auditeur en le transportant au gré de leurs envies. Entre longues plaintes écorchées et brefs instants d’apaisement, le groupe a su trouver un équilibre extrêmement plaisant, à l’image de la chanson "Moldy" qui, au diapason des meilleurs LIFELOVER, alterne avec brio les couleurs musicales et les intensités afin de produire un résultat convaincant sans tomber dans le prévisible. Certaines pistes font également la part belle aux voix claires, comme l'obsédant "How Much For The Hope?" déclamé sur le titre du même nom comme une litanie de désespoir; si là n'est pas le véritable esprit de la musique dépressive, il ne pourra être trouvé nulle part.

Ce qui fait également la force de PSYCHONAUT 4 est sa constance dans l'intérêt qu'il arrive à susciter à l'écoute. Jamais répétitif, jamais lancinant, il ne faiblit à aucun moment durant la bonne heure que dure ce "Dipsomania", heure qui d'ailleurs passe si rapidement et plaisamment que l'on en vient à le réécouter sans aucunement se lasser. La qualité du chant y est pour beaucoup : celui-ci ne donne pas cette impression d'enregistrement bâclé et finalisé à grand renfort d'effets d'écho bon marché, mais son timbre garde tout de même un rendu très cru, comme il se doit de l'être sur un bon album de DSBM. La comparaison avec Kim Carlsson (LIFELOVER, HYPOTHERMIA) serait facile, mais pas dénuée de sens : Graf von Baphomet sait également s'y faire en matière de hurlements, et ses collègues Drifter et S.D. Ramirez ne sont pas en reste non plus pour leurs parties respectives. Le disque est donc une grande réussite à ce niveau-là, ce qui supporte le grand soin apporté aux compositions et à leur exécution instrumentale.

Il est beau de constater que le Metal regorge de groupes talentueux, et que le DSBM ne fait exception à la règle. Si ce style de musique d'ordinaire vous rebute, "Dipsomania" pourrait bien vous faire changer d'avis, car il propose un contenu qui qualitativement s'élève bien au-dessus de la masse que forment la plupart de ses congénères. Une pépite du genre.

A lire aussi en BLACK METAL par LYRR :


HARAKIRI FOR THE SKY
Iii: Trauma (2016)
F**k this life!




LIFE IS PAIN
Bloody Melancholy (2006)
Nous sommes tous poussière...


Marquez et partagez




 
   LYRR

 
  N/A



- André (basse, écriture)
- Drifter (guitare, chant guttural)
- Glixxx (écriture)
- Graf Von Baphomet (chant principal)
- Nepho (batterie)
- S.d. Ramirez (guitare, chant clair)


1. Intro
2. Beware The Silence
3. Personal Forest
4. Don't Leave The Room
5. Pain Dealer
6. Alcoholism
7. Suicide Is Legal
8. We Will Never Find The Cure
9. How Much For The Hope?
10. Moldy
11. Eyes Of A Homeless Dog
12. Personal Forest (s.d. Ramirez Version) [bonus Trac



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod