Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Vanden Plas, Ivanhoe
- Membre : Avalon, Civilization One, Firewind, Powerworld, Power Quest
 

 Site Officiel (295)
 Myspace (239)
 Chaîne Youtube (260)

RED CIRCUIT - Haze Of Nemesis (2014)
Par JEFF KANJI le 22 Septembre 2015          Consultée 1416 fois

Une courte série de mes chroniques archives à venir s'inscrit autour de l'ennemi principal du chroniqueur avide de découvertes : le temps. En effet le 24 octobre 2014 semble être un jour maudit pour les groupes de Metal ayant délivré leur ultime livraison. En effet, ces disques que j'aurais souhaité vous proposer en nouveauté se voient déclassés par mon incapacité à avoir pu traiter ces réservations en temps et en heure.

CHAPITRE I – RED CIRCUIT et son troisième opus "Haze Of Nemesis".

Il a mis du temps à venir ce troisième opus. Je pensais que comme de nombreux projets de son vocaliste, le groupe serait passé aux oubliettes. Pas facile de se faire une place sur la scène Prog allemande. Intelligent, et sans doute motivé par l'envie de réussir, RED CIRCUIT avait, en compagnie de son nouveau bretteur Christian Moser, orienté l'écriture vers un Power Prog pas piqué des hannetons, délaissant quelque peu l'aspect purement Progressif du premier opus pour un format chanson plus commercial.

"Haze Of Nemesis" reprend les choses en l'état et affine un peu plus la recette des Allemands. Le retour d'une certaine complexité dans les structures, le tout dans un format toujours raisonnable, voit RED CIRCUIT tenter avec bonheur d'obtenir le meilleur des mondes. Si "Oceans Apart" est totalement dans la veine d'un "The World Forgotten Sons", "My Lonely Heaven" renoue avec les aspirations Prog de "Trance State" avec ce côté VANDEN PLAS assez prononcé. En outre les mélodies sont très vite un gros atout de "Haze Of Nemesis". Elles nous guident et nous permettent de naviguer à vue au milieu des breaks et changements d'ambiances distillés par le combo.

En outre, RED CIRCUIT se fait plaisir en se réappropriant le "Digging In The Dirt" de Peter GABRIEL et en livre une version honnête (tout comme celle, un peu plus réussie de "Soldier Of Fortune"), un peu gâchée je trouve par ces vocaux plus râpeux pour lesquels opte Chity Somapala. C'est aussi le cas sur "Oceans Apart" ou encore "Silent Roaring" et j'avoue que je préfère largement son chant parfaitement clair. C'est peut être l'un des rares bémols que j'adresserai à la prestation du groupe sur ce troisième album. Tout juste chipotera-t-on aussi sur la place moins confortable réservée à la basse de Thomas Schmitt dans le mixage une nouvelle fois géré par le claviériste de la formation.

À part ça, la production est solide, les musiciens très bons, notamment Christian Moser et Markus Teske qui rivalisent d'ingéniosité pour nous séduire. Si le premier préfère s'appuyer sur des riffs bien lourds et des leads d'une rapidité et d'une fluidité exemplaires, Markus Teske a étendu son arsenal sonore ; en plus des sonorités Trance qu'il utilise à bon escient depuis 2006 et qui contribuent à une partie de la patte sonore du groupe, il use de textures plus orchestrales sur "Haze Of Nemesis", apportant un côté presque symphonique à l'ensemble. J'avoue avoir pensé parfois à DELAIN voire à WITHIN TEMPTATION (sur les passages Heavy).

Les compositions en elles-mêmes suivent leur propre schéma individuel mais ont toutes en commun de proposer un refrain mémorisable tout en n'oubliant pas la subtile touche de chant féminin. Et c'est la routarde Amanda Somerville qui s'en charge, nous régalant une nouvelle fois de parties vocales douces et sensuelles à la fois sur "Worlds Collide". La pièce-titre est même une sorte d'aboutissement de l'évolution musicale abordée par RED CIRCUIT puisqu'elle catalyse à merveille les éléments que j'ai tenté de mettre en évidence dans cette chronique, à savoir un parfait alliage de Prog accessible aux relents Heavy/Power moins prononcés que sur "Homeland", aux mélodies efficaces et aux arrangements très soignés.

Donnez son temps à "Haze Of Nemesis" pour l'apprivoiser car il met du temps à devenir indispensable.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


AYREON
Best Of Ayreon Live (2018)
Avec l'image c'est encore mieux




ORPHEUS BLADE
Wolf's Cry (2015)
Petite perle passée entre les mailles


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Thomas Schmitt (basse)
- Chity Somapala (chant)
- Markus Teske (claviers, programmation)
- Christian Moser (guitare)
- Michael Stein (batterie)
- Amanda Somerville (chant sur 5)


1. Oceans Apart
2. My Lonely Heaven
3. Believing A Lie
4. Digging In The Dirt [peter Gabriel]
5. Worlds Will Collide
6. Spear Of Fate
7. Serpents Smile
8. Silent Roaring
9. Haze Of Nemesis
10. Soldier Of Fortune [deep Purple]



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod