Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (235)
 Myspace (153)
 Chaîne Youtube (196)

ANTHROPIA - Non-euclidean Spaces (2015)
Par JEFF KANJI le 27 Juillet 2015          Consultée 3517 fois

Je prends souvent le risque, en acceptant de chroniquer des albums pour lesquels Nightfall est démarché, de me faire des ennemis. J'applique une impartialité qui pourrait m'attirer les foudres des artistes, qui eux ont mis de leur vie et de leurs tripes dans leur travail. Le jugement du chroniqueur est du coup toujours cruel, même si on le sait subjectif et que ses remarques peuvent toujours servir pour progresser, en témoigne ma chronique du premier opus d'ARCHITEKT, que je me suis forcé à ne pas sur-noter, et ce malgré toute la sympathie que j'éprouve pour Matt Asselberghs. Même cas de figure pour le jeune Martin Beck dont le travail avec INDUCTION ne m'a pour l'instant pas convaincu. C'est que je considère que dans cette scène underground, on trouvera le prochain VOLBEAT, le prochain MASTODON ou l'irrésistible nouveau SYMPHONY X. Mais il est évident que le talent n'est pas donné à tout le monde et que la concurrence instaurée par la démocratisation du home studio et d'Internet a considérablement changé la donne. Quoique pas tant que ça au final, quand on voit ce que certains osent sortir… Bref, le moindre besogneux qui tente de diffuser son art est à mettre sur le même pied d'égalité que tout le monde.

Quand j'ai pris contact avec Hugues Lefebvre, tête pensante d'ANTHROPIA, j'avais en mémoire cette chronique dithyrambique de Julien qui avait encensé le premier opus du groupe. Et jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas pu poser les oreilles sur cette perle de Metal Prog. Non, à la place il m'a été réservé une bonne baffe avec "Non-Euclidean Spaces", troisième opus de la formation niçoise. On dit souvent que toutes les notes ont été jouées, tous les accords associés et que la musique ne peut guère être inventée aujourd'hui. Ce sont de grosses conneries, et pour cela il suffit de l'introduction "Strange Aeons", premier des douze titres de l'opus pour comprendre ce qui fait la différence entre les grands et les petits. Arjen Lucassen ne s'y est d'ailleurs pas trompé, offrant sa voix pour les parties narratives, sacré gage de reconnaissance de la part du patron du Prog.

J'écoutais l'autre jour un show de télé-réalité qui rassemble des musiciens de plusieurs horizons pour les faire travailler ensemble, ceux-ci étant coachés tout au long de leur semaine par divers artistes. Et ce jour-là, Renaud Hantson (SATAN JOKERS, FURIOUS ZOO) toujours amateur de bons mots disait très justement qu'à force de forniquer au sein de la même famille, des tas de sous-genres dégénérés font leur apparition. Et c'est tellement vrai ! On sent clairement que les musiciens d'ANTHROPIA n'écoutent pas que du Prog et pas que du Metal non plus et c'est ce qui donne autant de richesse à leur art.

Il vous sera impossible de vous ennuyer une seule seconde sur les textes formidablement écrits, et parfaitement mis en musique par le quintette."Non-Euclidean Spaces" recèle nombre de trouvailles mélodiques, rythmiques, harmoniques ou encore structurelles ; ANTHROPIA prend un malin plaisir à nous égarer pour atteindre la parfaite symbiose entre le sens de sa musique et sa réalisation, impeccablement mise en son également. Aucun morceau ne se ressemble et pourtant il y a bien une patte, entre cet esprit purement progressif rappelant DREAM THEATER, cette maîtrise guitaristique dingue qui rappelle les audaces d'un Steve VAI ou de notre compatriote Julien DAMOTTE, et ce choix d'associer une production puissante et une dualité de chants féminins et masculins pour proposer la palette la plus large possible.

J'ai vraiment du mal à dégager un morceau plus qu'un autre car tous ont ce petit truc qui les rend uniques et exceptionnels. Je souhaite de tout cœur que cet album soit largement diffusé et reconnu à sa juste valeur, car il couche absolument tous les ténors du style à l'heure actuelle. Je conseille fortement aux amateurs de STREAM OF PASSION notamment de poser les deux oreilles sur ce superbe album !

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


ORPHANED LAND
All Is One (2013)
Magnifique...




ORPHANED LAND
The Road To Or-shalem (2011)
Une idée de l'apogée


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Julien Negro (basse)
- Hugues Lefebvre (chant, guitare)
- Nathalie Olmi (chant)
- Yann Mouhad (guitare)
- Damien Rainaud (batterie)
- Laurent Tardy (piano sur 4)
- Edu Falaschi (chant sur 9)
- Arjen Lucassen (narration)
- Pascal Allaigre (guitare lead sur 9)


1. Strange Aeons
2. The Melancoly Of R.c.
3. Silver Twilight Lodge
4. The Part Of Them In Me
5. Unknown Kaddath
6. Seeds Of Decay
7. When The Stars Come Right
8. Crawling Chaos
9. The Snake Den
10. Lost In Time And Space
11. Fuoco
12. Credits



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod