Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Thy Majestie, Synthphonia Suprema, Gloryhammer
- Membre : Dionysus, Kamelot
- Style + Membre : Rhapsody, Luca Turilli's Rhapsody
 

 Site Officiel (416)

Luca TURILLI - Demonheart (2002)
Par BAST le 1er Décembre 2002          Consultée 5138 fois

Trois ans que King Of The Nordic Twilight, le premier effort solo du guitariste de Rhapsody est sorti. Trois années durant lesquelles la notoriété et le succès de Rhapsody, déjà au beau fixe, n’ont cessé de croître, avec les sorties d’un EP et de deux albums, dont le dernier en date, Power Of The Dragonflame, est sorti en début d’année.

C’est donc quelques mois après la sortie de cet album que Luca a décidé de s’atteler à la suite de sa carrière solo. Et à la suite de sa saga. Après des aventures au gré de paysages médiévaux, Luca Turilli fait désormais se dérouler son histoire au milieu de terres chaotiques où se côtoient créatures de fantasy et robots de science-fiction. Et cette progression de l’histoire permet à Luca de mettre au jour le Symphonic Cosmic Metal ! Sous une appellation un brin prétentieuse (farfelue ?), il s’agit d’un metal orchestral (ou Hollywood metal !) rehaussé de sons électroniques du meilleur effet, ces derniers apportant, vous l’aurez compris, la touche sci-fi que Luca a voulu intégrer à sa saga.

Mais pas d’inquiétude, la patte « Turillienne » est reconnaissable entre mille et l’évolution proposée n’est pas une révolution. L’adage « metallique » selon lequel la musique de Luca Turilli plait forcément aux fans de Rhapsody a toujours lieu d’être. Et vu l’ampleur que prend la carrière solo du guitariste, on pourrait peut-être un jour se permettre la réciproque et dire que la musique de Rhapsody est destinée aux fans de Luca Turilli !

Pour ce qui est des musiciens, pas de changement puisqu’ils sont les mêmes que sur KOTNT. On retrouve donc Sascha Peath à la basse, Miro aux claviers, Robert Unecke-Rizzo à la batterie et, évidemment, le formidable Olaf Hayer au chant. Coté production, là aussi, pas de bouleversement : comme d’habitude depuis que Rhapsody existe, Luca a confié à Sascha Paeth et Miro le soin d’assurer la cohésion de tous les éléments de sa musique, ce déjà fameux Symphonic Cosmic Metal. A noter que le guitariste italien a, une fois de plus, fait appel a de très nombreux invités. Beaucoup de choristes pour perpétrer trois types de chœurs et, grande nouvelle, le retour des cordes ! Rhapsody avait pris pour habitude d’utiliser des samples sur ses dernières parutions afin de jouer les orchestrations et Luca a décidé de réintégrer un orchestre de chambre sur son album. Pourvu que Rhapsody fasse de même sur son prochain album !

Demonheart contient six titres dont quatre inédits qui justifient très largement l’achat de cet EP :

1 – Demonheart : Le titre choisi par Luca et Limb pour présenter au public son Symphonic Cosmic Metal. Un titre qui présente quelques similitudes de structure avec The Ancient Forest Of Elves, le single qui avait précédé la sortie de KOTNT, puisque le morceau commence par le refrain. Les premières secondes du morceau laissent déjà entrevoir ce que sont ces fameux sons électroniques. Quelques secondes qui créent déjà une ambiance. La suite, c’est donc ce refrain et ces chœurs, un riff très heavy agrémentés d’effets électroniques magnifiques et qui collent parfaitement avec la guitare, des chœurs masculins (un peu malsains) puis féminins (des soprano) et le refrain que l’on connaît déjà. Le break est assez atmosphériques, avec cordes et chœurs, ainsi qu’un solo assez simple mais très beau. Un excellent titre.

2 – Prophet Of The Last Eclipse (Edit) : Une version courte d’un titre dont la durée oscillera autour du quart d’heure. Et un chef-d’œuvre annoncé ! Déjà en version courte, c’est excellent : une intro symphonique magnifique, des effets électroniques extraordinaires sur un riff hyper heavy, de superbes lignes de chant et un refrain porté par la pléiade de choristes présent sur l’album digne des meilleures BO ! Nul doute que ce titre fera figure de référence dans sa version finale.

3 – Rondeau In C Minor : Une sorte d’interlude symphonique qui commence par du clavecin puis se poursuit par des cordes. Un titre baroque, très reposant, qui montre le talent indéniable du guitariste, à l’aide dans bon nombre de registres.

4 – Black Realms’ Majesty : Un excellent titre que l’on ne pourra écouter que sur cet EP. Une intro qui fait penser à celle de The Last Winged Unicorn (DOV). La suite vaut surtout pour ses chœurs, son refrain (on pense un peu à Freedom Call, voire à Heavenly), un break typiquement médiéval avec orchestrations, chant soprano de toute beauté et solo tourbillonnant.

5 – Kings Of The Nordic Twilight (edit) : Une version écourtée de près de dix minutes par rapport à la version originale, présente sur l’album du même nom (à un « s » près). Ceux (rares) qui découvriraient ce titre via cette version se procureront le premier album solo de toute urgence, les autres feront la fine bouche devant cette version sans grand intérêt.

6 – I’m Alive : Encore du réchauffé puisque ce titre a paru sur l’album tribute à Helloween publié en 2000 par Arise records, The Keepers Of Jericho. Une version musicalement fidèle à l’originale, agrémentée d’orchestrations sobres mais tout à fait bienvenues et dominée par le chant d’Olaf Hayer, parfait dans le registre de Mickael Kiske. Une excellente reprise.

Certes, il ne s’agit là que d’un EP, mais il permet d’avoir un réel avant-goût de l’album à suivre, Prophet Of The Last Eclipse et on peut d’ores et déjà affirmer que la tournure nouvelle prise par Luca Turilli, c’est à dire l’adjonction de sonorités électroniques, est un indéniable plus. L’heure n’est néanmoins pas encore au jugement final. Il faudra pour cela attendre le 28 octobre, même s’il y a sur cet EP largement de quoi augurer la portée de POTLE. Avec POTDF de Rhapsody et son album solo à venir, 2002 pourrait bien être l’année de Luca Turilli !

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


DARK MOOR
Tarot (2007)
La troisième merveille des Espagnols !

(+ 1 kro-express)



RHAPSODY
The Frozen Tears Of Angels (2010)
Retour gagnant, à faire pleurer l'ange qui est en toi

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Luca Turilli (guitare)
- Olaf Hayer (chant)
- Sascha Paeth (guitare)
- Miro (clavier)
- Robert Hunneke (batterie)


1. Demonheart
2. Prophet Of The Last Eclipse
3. Rondeau In C Minor
4. Black Realms' Majesty
5. Kings Of The Nordic Twilight
6. I'm Alive



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod