Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Helloween, Wizard
- Membre : Crystal Viper, Isole, Scar Symmetry, Zierler
- Style + Membre : Nocturnal Rites

The STORYTELLER - Sacred Fire (2015)
Par GEGERS le 1er Février 2015          Consultée 1444 fois

L'important, dans une histoire, c'est l'accroche. Un peu comme dans une pub d'ailleurs. Car le but est bien de "vendre" son propos, de séduire sa cible pour qu'elle y adhère. Ce constat est d'autant plus vrai lorsqu'on décide de nommer son groupe THE STORYTELLER, un patronyme lourd de sens qui place d'emblée les attentes de l'auditeur très haut. Un nom de groupe pareil, c'est une invitation au voyage, une ode à l'évasion intellectuelle. Pour autant, après s'être imposé aux débuts des années 2000 comme une valeur montante du Speed Metal scandinave, le combo suédois s'est fait bien peu loquace, disparaissant des radars après "Underword", quatrième album légitimement encensé. Un retour plus tard, et voici que le groupe donne de nouveau de la voix, deux ans après un "Dark Legacy" bien peu aventureux et inspiré.

La belle histoire que nous raconte THE STORYTELLER n'est pas inédite, loin de là. Elle puise son inspiration dans le Heavy Speed "recette teutonne" tel que pratiqué depuis la fin des années 80 par les ténors du genre et toute une armada de seconds couteaux, desquels les Suédois ne sont pas très éloignés. Sur "Sacred Fire", les rebondissements sont nombreux, les péripéties tiennent en haleine, mais un peu comme la majorité des films de science-fiction ou de fantasy contemporains suivent un même schéma classique basé essentiellement sur la mythologie grecque, ce sixième album des STORYTELLER se positionne avant tout en tant qu'hommage aux grands du style. Prenez "The Army Of Southerfell", dont le riff galopant et la mélodie introductive se pose en référence directe à RUNNING WILD, et vous aurez une idée de l'ambiance très passéiste qui règne sur cet album. De même, les speederies du morceau-titre "Sacred Fire" évoquent naturellement les grands HELLOWEEN, référence renforcée par la proximité vocale de L.G. Persson et Andi Deris. A plusieurs reprises, on se prend à croire que le chanteur des Citrouilles figure en guest sur l'album.

Tout cela n'enlève rien de la maîtrise et de l'inspiration des Suédois. Depuis 20 ans qu'ils trimbalent leur Heavy sous les aisselles, les STORYTELLER savent mettre en boîte des compositions qui font mouche, et cet album en regorge. Jusqu'au final "God Of War" (n'avez-vous pas l'impression d'entendre FALCONER ?), le groupe assène, pied au plancher, des riffs qui frappent fort et des mélodies qui séduisent, mises en valeur par un son profond et très chaleureux. L'écueil est que, mis à part la power-ballad "Coming Home", riches en sonorités acoustiques et en orchestrations, tous les titres tendent à se ressembler, basés sur un même moule ne s'éloignant que rarement du format 4'30. "Sacred Fire" est typiquement le genre d'album à même de attiser l'intérêt des néophytes et les attirer vers le joyeux giron du Speed mélodique. Ceux qui connaissent le style sur le bout des ongles soulèveront bien vite le voile pour découvrir les ficelles et les artifices sur lesquels repose l'album.

Éminemment sympathique, THE STORYTELLER se fait besogneux talentueux sur ce "Sacred Fire" qui ne souffre d'aucune faiblesse, si ce n'est un manque de variation dans les ambiances, qui nuit à faire de la flamme discrète le feu de joie que l'on aurait aimé voir prendre vie. Les mordus du style et ceux qui souhaitent l'approfondir ont néanmoins ici matière à satisfaction, l'album se faisant un sympathique vivier de compositions inspirées et convaincantes. Un marque-page sympathique dans le grand livre du Speed Metal.

A lire aussi en POWER METAL par GEGERS :


Marius DANIELSEN
Legend Of Valley Doom Pt. 1 (2015)
AVANTASIA, 15 ans plus tard.

(+ 2 kros-express)



EDGUY
Monuments (2017)
Photos de famille


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- L-g Persson (chant)
- Jacob Wennerqvist (guitare)
- Marcus Backlund (guitare)
- Henke Brannerydh (basse)
- Martin Hjerpe (batterie)


1. As I Die
2. One Last Stand
3. Sacred Fire
4. Ferryman
5. Serpent Eyes
6. Sons Of The North
7. In Search For Treasures, Stones And Gold
8. Coming Home
9. The Army Of Southerfell
10. Curse Of The Seven Seas
11. Let Your Spirit Fly
12. God Of War



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod