Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2014 1 Obsolescence
 

- Membre : Aborted

ABYSMAL DAWN - Obsolescence (2014)
Par DARK MORUE le 28 Décembre 2014          Consultée 2268 fois

Aaaaaah ABYSMAL DAWN. Ce groupe que... Dont je me battais totalement les couilles jusque là en fait.
C'est pas compliqué. Dans ma tête, c'est LE combo qui s'arrache et fait tout son possible pour se démarquer. On mélange technique, brutalité et mélodie, on sort des studios renommés, des gros labels, des grands noms à caler partout, des pochettes splendides par Pär Olofsson, genre tout pour dire PUTAIN REGARDEZ NOUS ON EXIIIIIISTE. Sauf que musicalement... Bah bof. Genre c'est pas mal mais pas de quoi se taper le cul par terre, des trucs bien trouvés mais globalement un peu molassons, pas toujours inspirés, c'est correct quoi, mais on s'en fout un peu. C'est sorti avec dix ans de retard et un train en marche à rattraper, du coup tout le foin autour fait vraiment passer pour surestimé alors que paradoxalement ça décolle pas plus que ça.
Mais, ça, c'était avant. Parce que ce "Obsolescence" montre qu'il faut toujours espérer, que n'importe qui peut taper un grand coup au moment où on l'attend pas. Merde. Je pensais pas, mais la vache, c'est super cool. Woaw. J'ai failli le balancer en Sélection, pour vous dire.

Oh, la musique n'a pas foncièrement changé. Toujours ce Death Technique très mélodique, ultra chiadé, avec des relents assez autres qui viennent régulièrement (et un riffing rappelant vachement DISSECTION par moments, chose encore plus confirmée par la jouissive et très fidèle reprise de "Night's Blood" en fin de parcours) et varié. Pour faire un court name dropping, on va dire allez, du CARCASS période "Heartwork" qui ferait joujou avec NECROPHAGIST, du OBSCURA retourné sur terre et bien plus beauf, des morceaux de DYING FETUS qui flottent, voilà quoi, typiquement cette sorte de nouvelle vague de Death Technique accessible, sans toutefois verser carrément dans le L'Oréal Bogoss Gominé à la BEYOND CREATION, on reste assez velu dans l'approche. Avec un riffing qui se fait parfois Black Metal, quelques longues lignes mélodiques, toussa, voilà quoi. Sauf que, changement majeur, maintenant quand ça tabasse, ça le fait. La grosse erreur des quelques trois albums passés réparée. Là où on se complaisait souvent dans du mid-tempo au final assez poussif, maintenant on a mis un gros coup d'accélérateur et ça fonce, ça blaste, et ça le fait parfaitement. Avec un son meilleur (malgré une batterie en toc, comme pour pratiquement tous les groupes du style) et un chant plus vénère et maîtrisé. Eh bah, c'est pas merveilleux tout ça ?

Et du coup, c'est bien, parce que là-dedans on trouve de tout. Du ultra percutant avec le premier titre ou "Devouring The Essence Of God", du gros mid-tempo bien lourd MORBID ANGEL lolilol et même des chœurs qui nous feraient nous croire chez NILE pendant quelques instants avec "Laborem Morte Liberat Te". D'ailleurs je vous mets au défi de ne pas justement penser à un certain morceau de NILE au départ bien cash de "Perfecting Slavery"... Quand on voit la variété de ce qui est ingurgité et recraché pour faire ce "Obsolescence", on ne peut que s'incliner devant un travail aussi monumental. Parce que ça fait mouche sur tous les tableaux. Et vas-y que les grands riffs arrachent la tronche, qu'on se bouffe des rythmiques headbangantes à mort ("Loathed In Life" ou "Inanimate" qui sonne carrément Thrash pour casser des gueules dans les pogos) et que même en mid-tempo ça cogne. Aw. Une telle impression d'avoir fait un tour du proprio du Metal Extrême, partagé entre leads mélodiques épiques, concassages, chant polymorphique qui va du gras au criard, c'est aussi gratifiant que méritant. Surtout avec un groupe qui revient autant de loin, n'était que moyen par le passé, et arrive aussi bien et aussi tard à se transcender, livrant enfin ce qu'on pouvait attendre de lui après le cap du 3ème album.

Après, on hurle pas non plus au génie. ABYSMAL DAWN c'est juste le premier de la classe qui fayote au premier rang, pas un génie plein de ressources. Genre l'élève moyen qui a bossé comme une brutasse pour s'en sortir lessivé avec un 16/20 à l'examen. Y a les refrains qui rentrent en tête, y a les soli de malade avec Christian Muezner d'invité, y a tous les types de riffs possibles et imaginables à tous les tempi possibles et imaginables et ça termine par une reprise parfaite et démentielle quand on ne l'attend pas (la première fois vous pouvez pas savoir ce que j'ai pu être content de tomber dessus, n'ayant pas du tout maté la tracklist). Ce qui fait de ABYSMAL DAWN un putain de combo solide, un ancien petit nouveau du milieu devenu grand, mais en aucun cas un chef de file. Est-ce un vrai problème ? Non que dalle, moi je suis content d'avoir des bons albums à écouter, peu importe le statut de son auteur. Mais niveau longévité, c'est pas sur eux que je vais miser.

M'enfin, dans tous les cas "Obsolescence" poutre sa maman et c'est quelqu'un qui aimait pas le groupe qui vous le dit, alors foncez.

Machine : Quand un groupe bosse énormément et corrige ses fautes passées, ça donne ça. Go.

A lire aussi en DEATH TECHNIQUE par DARK MORUE :


PSYCROPTIC
The Scepter Of The Ancients (2003)
L'album que le Brutal Death Technique mérite.




INTERNAL SUFFERING
Awakening Of The Rebel (2006)
Le Death plus ultra !


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Charles Eliott (chant, guitare)
- Andy Nelson (guitare)
- Eliseo Garcia (basse)
- Scott Fuller (batterie)


1. Human Obsolescence
2. Perfecting Slavery
3. Inanimate
4. Devouring The Essence Of God
5. One Percent Incomplete
6. Loathed In Life / Praised In Death
7. By My Demons
8. Laborem Liberat Te
9. The Inevitable Return Of Darkness
10. Night's Blood (cover Dissection)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod