Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Soulhealer

CRYSTAL EYES - Killer (2014)
Par GEGERS le 26 Septembre 2014          Consultée 2069 fois

Le meilleur moment, c'est l'attente. C'est l'attente qui attise le plaisir, provoque l'envie. C'est la porte ouverte à tous les fantasmes, à toutes les incertitudes, un vaste champ où les sentiments s'entremêlent et s'entrechoquent, où tous les espoirs sont permis.

Ce nouvel album de CRYSTAL EYES, nous l'avons attendu. Et il y avait de quoi s'en faire tout un monde, six ans séparant ce "Killer" de son prédécesseur direct, le formidable "Chained" qui devrait figurer dans tous les manuels du bon petit metalleux. Le groupe suédois s'est fait absent longtemps, très longtemps, bien trop longtemps en regard de la règle "Loin des yeux, loin du cœur" qui semble prévaloir dans la deuxième division du Heavy Metal mélodique. Comme ses compatriotes de PERSUADER (dont le retour en demi-teinte n'a pas fait grand bruit) ou de NOCTURNAL RITES (dont on attend toujours avidement des nouvelles...), le combo s'est perdu au tournant de la décennie, laissant craindre un split sale et malodorant.

Mais non. Un petit jeu de chaises musicales (exit le chanteur Soren Nico Adamsen, welcome back le guitariste Niclas Karlsson et le batteur Martin Tilander), et voici que le groupe de Mikael Dahl (qui officie désormais seul au micro) remet le couvert pour un septième album que, finalement, on est heureux d'avoir attendu. Eût-il été publié peu après "Chained" que ce "Killer" aurait eu des airs de redite. En 2014, ce nouvel opus s'impose plutôt comme une confirmation que CRYSTAL EYES est grand et talentueux.

Pas de quoi crier au génie, c'est certain (quoique...) mais il est évident que le groupe assène son Heavy mélodique avec une conviction bluffante, doublée d'un sens certain de la composition et de l'efficacité. Ce constat est limpide dès le morceau-titre qui ouvre l'album. Il y a là du IRON MAIDEN des grands jours, mais aussi une capacité inédite et toute personnelle à mêler l'ombre et la lumière, à concilier l'impact immédiat d'une double grosse caisse avec des soli flamboyants et des refrains sombres et agressifs. Tout cela reste très facile, somme toute générique, raison probable pour laquelle le groupe peine à fédérer autour de lui, malgré 22 années d'existence.

Prévisible ? Sans doute, mais "Killer" est également un album éminemment personnel et travaillé. La splendeur d'un "Solar Mariner", qui débute par quelques arpèges bien sentis avant de se transformer en un Heavy Speed imparable et percutant. Le solo, tout en harmonies, est d'une limpidité tellement éblouissante qu'elle en serait suspecte si nous n'avions pas affaire au groupe qui s'est fait l'auteur de l'exceptionnel "Shadow Rider" sur son précédent opus.

CRYSTAL EYES n'élude pas ses références (on trouve du GAMMA RAY sur le bariolé "Forgotten Realms", notamment dans les intonations vocales) mais les diffuse dans un Heavy qui fonctionne à merveille, porté par l'enthousiasme d'un Mikael Dahl qui n'a décidément besoin de personne d'autre pour assurer le chant. Sans atteindre la puissance de "Guardian", la power-ballade "Dreamers On Trial" fait le job sans forcer, jouant sur une alternance des ambiances et des mélodies qui, bien que riches en émotion, évitent de tomber dans la mièvrerie.

"Dogs On Holy Ground", tout droit sorti des années 80, clôt une bien belle cuvée. Mais l'attente satisfaite, tout cela semble un peu court. Avec 38 minutes au compteur, "Killer" n'aurait pas souffert de la présence d'un ou deux titres supplémentaires bien que l'album, qui alerte les rythmes et les ambiances, offre un panel exhaustif des nombreux talents de CRYSTAL EYES. Une attente récompensée par un album homogène dans sa diversité, qui séduira sans réserves les amateurs du genre et les inconditionnels du groupe suédois.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


WIZARD
Trail Of Death (2013)
Celui qui ne voulait pas mourir...




WARLOCK
Triumph And Agony (1987)
Le bonheur, façon teutonne


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Mikael Dahl (chant, guitare)
- Niclas Karlsson (guitare)
- Claes Wikander (basse)
- Martin Tilander (batterie)


1. Killer
2. Warrior
3. Hail The Fallen
4. Solar Mariner
5. Forgotten Realms
6. Spotlight Rebel
7. The Lord Of Chaos
8. Dreamers On Trial
9. Dogs On Holy Ground



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod