Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ACRIMONY - Hymns To The Stone (1994)
Par ENENRA le 26 Septembre 2014          Consultée 848 fois

Quand on est comme moi et qu'on aime bien avoir un minimum cerné un album avant de passer au suivant, ACRIMONY peut être de ces groupes irritants — surtout quand on voit que dans la Bible c'est la pochette violette moche et pas la rouge (tout aussi moche) qui est l'apparente pépite. Oh, non pas que le groupe joue une musique opaque, imperméable et incroyablement inaccessible, rappelons que nous sommes en terres Stoner. Cela ne l'empêche pas de nous faire tourner en rond. Trop commun ? Peut-être, mais vu comment c'est arrivé au début du genre, pas vraiment justifié... Trop gras ? Meeeeh... quelque chose comme ça oui. Mais le problème était tout autre. ACRIMONY — tenez-vous bien — fait partie de cette caste très restreinte des groupes de Stoner qui se rêvaient Glam, ou plutôt, dont le chanteur aurait aimé avoir plus de légitimité à montrer son torse fraîchement rasé et impeccablement bronzé.

C'est donc assez rapidement qu'on le voit, le père Walters, sous le cagnard environnant (on va quand même bien chercher dans les basses), petite chemise à fleurs, sourire colgate, à se débattre tant bien que mal pour envoyer son chant à notre gueule, nous galvaniser, nous impressionner. Bon, un coup sur deux Walters, vraiment qu'un coup sur deux. Derrière ça bûche tant que ça peut, ça tape, ça assomme même parfois un peu trop. Un coup sur deux là aussi malheureusement. "Hymns To The Stone" étant un de ces disques très liés au climat, si tu ne délivres pas ton litre de sueur par minute, autant te dire que c'est pas la peine d'essayer. Encore, tu me dirais avoir des envies de conquête du Monde, d'éclaboussures de suie et de barrettes de shit longues comme le bras... là on pourrait revoir la situation.

ACRIMONY n'est pas un groupe spécialement du bitume, de la chasse à l'ours ou de la fumette. Il en est un des spotlights, de la gomina, des poses peut-être un peu trop troublantes, à la démarche un brin loufoque qui gêne souvent, et réussit quand même quelques fois ("Magical Mystical Man" et "Cosmic AWOL" en tête), mais emmerde quand même beaucoup trop (rendons-nous à l'évidence à la fin). Comme quoi il ne suffirait pas de bourrer sa recette, de jouer dans le "gras", comme tonton aime bien dire aujourd'hui, pour donner quelque chose de potable. Après, encore une fois, c'est climatique.

Pas assez con pour repomper du KYUSS ou le voisin d'à côté, ACRIMONY nous pond donc un album super bancal qui ne séduira que les forcenés de la saturation et de l'aridité des déserts caillouteux. Si tant est que la voix du père Walters ne vous fasse pas fuir. Une bonne chose de faite : la chronique est chiée.

A lire aussi en STONER par ENENRA :


GOATSNAKE
I (1999)
La deuxième référence du Stoner




KYUSS
Welcome To Sky Valley (1994)
Encore ?

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- Dorian Walters (chant, percussions)
- Stuart O'hara (guitare)
- Lee Davis (guitare)
- Paul Bidmead (basse)
- Darrey Ivey (batterie)


1. Leaves Of Mellow Grace
2. The Inn
3. Second Wind
4. Spaced Cat #6
5. Urabalaboom
6. Herb
7. Magical Myster Man
8. Whatever
9. Cosmic A.w.o.l.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod