Recherche avancée       Liste groupes



      
SLUDGE / CRUST  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



DYSTOPIA - Human = Garbage (1994)
Par ENENRA le 22 Septembre 2014          Consultée 1543 fois

Tout récemment vous ne le savez peut-être pas, mais je fêtais, dans la joie et l'allégresse, mes 3 ans de vie sur ce magnifique site qu'est Nightfall. Et, preuve d'une synchronisation à toute épreuve, voilà venu l'étape cruciale, le rite de passage que nous autres sommes sensés marquer d'un fer rouge : le temps de la centième. Après avoir largué étrons sur étrons, bafoué la lignée des plus grands et m'être perdu en chemin, il était enfin temps de revenir aux fondamentaux, à ce pourquoi je suis là, à changer ces idées de binoclards en coups de tessons dans la gueule. Il est temps de parler vite, de parler bien, il est temps de parler Sludge.

Et si on gardera les BURNING WITCH et autres gloires street-cred pour plus tard, il était bon de parler de ces génies de DYSTOPIA. Ces glandus nous viennent des Amériques, jusque là on est pas dépaysé. Pratiquant le Sludge de cœur, celui qui n'a d'autres objectifs que d'impliquer l'auditeur jusqu'à l'en faire sa victime, DYSTOPIA pondit EPs sur Splits lors des années 90, pas forcément les formats retenus par la foule. Et pourtant "Human = Garbage" se porte en porte-étendard de tout un courant musical. Sorti en 1994, finalement assez tôt dans l'évolution du genre, cette sortie au nom qui ne sera pas sans rappeler un certain "People = Shit" aux auditeurs des 2010s que nous sommes, fait en effet preuve d'audace, d'un — si j'ose dire — savoir-faire et d'une — mon Dieu — expertise à toute épreuve, mettant sur le cul toute l'assistance (notez cet usage diablement intelligent des samples d'origines diverses et variées).

La musique de DYSTOPIA se base sur des ingrédients d'une efficacité et d'une couleur frappantes. Chaque pièce du puzzle venant accomplir une tâche bien définie et asséner le coup auquel elle a été programmée. La musique des Américains est une musique du corps. Non content de se faire porte-parole de toute la scène dans un titre aussi référentiel que l'opener "Stress Builds Character" (aux paroles d'une justesse inouïe, je ne comprends pas comment certains peuvent élire Mike Williams meilleur parolier du Metal, si on connait cet EP), DYSTOPIA, qui développait un faciès dégarni et miséreux, renfermé sur lui-même, à genoux dans ses glaires, s'avère également être un incroyable boxeur. Loin cependant des Rocky, La Motta, et compagnie, on est ici dans le combat de rue le plus odieux où le poids-plume rencontre le poids-lourd et lui inflige la raclée de sa vie. DYSTOPIA, aimant bien cracher sa rage sur ses opposants en faisant du sur-place, peut également s'avérer un incroyable combattant. Et nous y revenons à cette musique du corps : chaque coup de caisse claire est un pain dans la gueule, sec, soudain, les riffs donnant la cadence, le jeu de jambes, et la basse lugubre faisant descendre les nuages sur l'assistance. Le chant partagé entre les membres du groupe prend de multiples formes et permet ces revirements de situation : de l'Homme se lamentant dans son neuf mètre-carré se changeant en combattant ensanglanté qui vient te déverser une gerbe de sang et de caillots sur le coin de la gueule en plein milieu du ring où tu gis comme un gros phoque suintant, impuissant, couvert de plaques et de bleus, les dents en éventail et les yeux dans le vague. À deux doigts de la Mort.

Un disque qu'on écoute en gueulant les paroles tout en se coupant la gorge avec le pouce.


I just wanna curl up into a hole and die.

A lire aussi en SLUDGE par ENENRA :


EYEHATEGOD
Dopesick (1996)
Eyelovedrug. Passe moi la seringue !




BARONESS
First & Second (2008)
Des débuts musclés !


Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- Matt Parrillo (guitare, chant)
- Todd Kiessling (basse, chant)
- Dino Sommese (batterie, chant)


1. Stress Builds Character
2. Hands That Mold
3. Sanctity
4. Ignorance Of Pride
5. Love/hate



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod