Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Stratovarius, Time Requiem, Requiem, Yngwie Malmsteen

VIRTUOCITY - Secret Visions (2002)
Par BAST le 1er Décembre 2002          Consultée 3687 fois

Tiens ? Un nouveau projet estampillé Malmsteen ? Avec un nom de groupe aussi modeste, c’est ce que l’on serait tenté de se dire. Eh bien non ! Virtuocity n’est pas le nouveau projet du guitariste suédois et, si ce n’est de constituer une énorme influence pour le groupe, celui-ci n’est pour rien dans ce Secret Visions.

Virtuocity est un tout jeune groupe finlandais qui jouit déjà, grâce à cet album sorti il y a maintenant quelques mois, d’une reconnaissance éclatante auprès de bon nombre de sites internet. On parle même, çà et là de la nouvelle sensation finlandaise, rien moins. NTS se serait-il trompé de groupe finlandais en signant Thunderstone ? C’est en tout cas ce que je me suis immédiatement dit en écoutant Secret Visions. Car si Virtuocity n’a rien inventé, il se montre vraiment très doué et convainc avec une facilité déconcertante.

Comme je l’annonçais en introduction, Virtuocity évolue dans un heavy néo-classique très proche de ce que faisait Yngwie Malmsteen, notamment sur Trilogy. Plus près de nous, on pense aussi à Kenziner ainsi qu’à un Symphony X moins progressif (comparaison logique puisque ces deux groupes tiennent eux-aussi leur inspiration d’Yngwie Malmsteen).

Secret Visions est un album assez direct, sans titre à rallonge, distillant une musique ultra mélodique et fignolée dans ses moindres détails. Un véritable travail d’orfèvre où tous les éléments s’accordent parfaitement entre eux. Des chœurs typés AOR (Rise & Rule, Crucified), jusqu’aux orchestrations, simples mais très efficaces (l’intro de Rise & Rule, Pharaoh’s Dream, Speed Of Light et surtout Without You), en passant par les lignes de chant superbement épiques (Crucified, No Destination, Tears Of Baylon).

Mais le plus marquant dans cet album, ce sont les innombrables soli « vivaldien » à couper le souffle qui l’émaillent d’un bout à l’autre (No Destination, Raging Destiny ou le chef d’œuvre instrumental qu’est Secret Visions qui devrait donner des frissons à tous les guitaristes en herbe). Car si Virtuocity se montre aussi convainquant, c’est surtout grâce à Jaron Sebastian Raven, son guitariste. En plus de se montrer un compositeur hors pair, celui-ci s’impose sur cet album comme l’un des nouveaux prodiges de la « six cordes ». Un de plus en provenance de Finlande ! On reparlera de lui très rapidement, c’est certain. Car non content d’une technique hors norme, il a le don de composer des soli qui, plutôt que faire la démonstration de son talent, agrémentent superbement les morceaux de Secret Visions. La technique au service de la musicalité et non l’inverse, c’est souvent chose périlleuse et Jaron y parvient de main de maître !

Le chant n’est pas en reste, même s’il est marqué par une particularité inhabituelle : deux chanteurs évoluent sur cet album, l’un sur deux titres et l’autre sur le reste de l’album. Je ne sais pas si le duo sera renouvelé par la suite où si l’un des chanteurs a suppléé l’autre. En tout cas, ils apparaissent tous deux dans le line-up du groupe, sur le livret. Et chacun s’avère très bon, dans un registre assez proche l’un de l’autre (on pense surtout à Joe Lynn Turner).

La production est excellente et tient une place très importante dans le rendu final de l’album, grâce notamment aux qualités exceptionnelles du Finnvox où l’album a été mixé et masterisé. Ce studio a le don de donner un superbe coup de jeune à un style de musique qui, de par sa longévité, a souvent tendance à sonner un peu « vieux ».

Secret Visions est donc une excellente surprise de la part d’un groupe qui jouit déjà d’un gros capital sympathie et dont on devrait très bientôt reparler, pourvu qu’il ne soit pas handicapé par une distribution et une promotion trop confidentielles. Virtuocity apporte une fraîcheur inattendue dans un style où ne l’attendait pas (ou est loin d’un Majestic par exemple, groupe que j’apprécie, mais doté d’une personnalité trop terne). Je suis impatient de voir la suite de la carrière de ce groupe !

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


FAIRYLAND
The Fall Of An Empire (2006)
Les français (et le belge) confirment...

(+ 1 kro-express)



THY MAJESTIE
Hastings 1066 (2002)
Metal symphonique


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Peter James Goodman (chant)
- Jaron Sebastian Raven (guitare, basse)
- Jaska Raatikainen (batterie)
- Janne Tolsa (clavier)


1. Eye For An Eye
2. Rise & Rule
3. Pharao's Dream
4. Crucified
5. Speed Of Light
6. No Destination
7. Without You
8. Tears Of Babylon
9. Racing Destiny
10. Secret Visions



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod