Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : MotÖrhead, Running Wild
 

 Myspace (329)
 Site Officiel (429)

GUN BARREL - Damage Dancer (2014)
Par GEGERS le 9 Mai 2014          Consultée 1835 fois

GUN BARREL... Oui, le nom du groupe résonne timidement aux oreilles des amateurs de Hard / Heavy venu d'outre-Rhin, qui ont sans doute donné leur chance à quelques uns des albums que le combo a enfantés depuis sa formation à la fin des années 90. En dehors de ses frontières, le réputation du quartet est malheureusement confidentielle. On l'imagine alors, profondément ancré dans le ventre-mou de la deuxième division du genre, se battre pour tenter de survivre et se donner les moyens financiers de transformer sa passion non pas en un simple rêve, mais bien en une réalité palpable et pérenne.

Certes, cette dure réalité est l’apanage de nombre (la plupart?) de groupes qui n'ont pas eu la chance de décrocher un hit miraculeux, ou sont nés trop tard, à une époque ou le Hard / Heavy traditionnel ne fait plus recette s'il n'est pas chanté par des voix de castra où s'il ne fait pas l'apologie des glory-holes. Du coup, le risque est grand de passer à côté de cette sixième sortie des Allemands, qui livrent pourtant là une de leur réalisation la plus compacte et efficace. Je vous vois objecter derrière votre écran. C'est vrai, vous avez raison, rien ne ressemble plus à un album de GUN BARREL qu'un autre album de GUN BARREL. Néanmoins, frappé par l'adversité avec la mort de son précédent chanteur, et revenu timidement avec le moyen "Brace For Impact" en 2012, le groupe a cette fois passé la vitesse supérieure pour nous proposer un Hard Rock tellement Hard qu'il en deviendrait presque Heavy. L'agressivité, et cette navigation à vue entre les deux genres, n'est pas un exercice nouveau pour le groupe, qui le pratique depuis ses débuts. Néanmoins, rarement par le passé sera-t-il parvenu à se servir de cette férocité d'écorchés vifs pour créer des riffs et des mélodies aussi percutants et inspirés.

Car il y a sur "Damage Dancer" une tentative évidente de marquer durablement les esprits. Que ce soit un refrain, une mélodie, ou une ambiance, tous les titres (ou presque, retirons le convenu et poussif "Rise Up To The Storm" qui clôture l'album) offrent à l'auditeur une clé, un élément qui fait de cet album une véritable foire à la réussite. Cela peut être le côté épique d'un "Ride The Dragon", qui mêle légèreté des riffs et agressivité de la section rythmique, pour un résultat très probant. Cela peut être l'énergie débridée de "Bashing Through", tuerie Hard Rock au refrain imparable qui, portée par une excellente prestation vocale de Patrick Suhl, confirme que ce dernier est décidément une nouvelle recrue de choix. Cela peut être la lourdeur toute sabbathienne de "Building A Monster", sur laquelle viennent se greffer des influences Power-Metal savamment dosées et ce côté Hard fun toujours présent, qui en font un titre dantesque, proche de la qualité d'un "Battle-Tested". Car ce n'est pas seulement que GUN BARREL parvient à procurer un plaisir de l'instant, une satisfaction sans lendemain. Non, il est évident que ce "Damage Dancer" semble voué à faire date dans la carrière des Germaniques, et à se faire porteur d'un renouveau salvateur.

Mentionné plus haut, le dispensable "Rise Up To The Storm" vient offrir une conclusion en eau de boudin à un album qui méritait largement mieux que cela. Ce titre aux paroles simplistes et au riff trop évident pour séduire ne tient pas la comparaison face au morceau-titre "Damage Dancer" et son riff belliqueux ou face au mid-tempo "Passion Rules", son refrain entêtant et ses sympathiques réminiscences d'un BONFIRE des grands jours.

Le tour de force de GUN BARREL est de parvenir à proposer une musique simple, efficace dès les premières écoutes, tout en dotant son album d'une durée de vie conséquente. Comme un goût de reviens-y habite ce sixième album des Allemands. Ces derniers proposent un album d'un niveau de qualité similaire à ses opus pré-2010, sans grand espoir, malheureusement, de parvenir à faire plus parler de lui. Un véritable retour en grâce néanmoins !

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


AXXIS
Access All Areas (1991)
Une chienne de carrière




UNISONIC
Light Of Dawn (2014)
Laissez, laissez, entrer le soleil

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Tom Kintgen (basse)
- Toni Pinciroli (batterie)
- Rolf Tanzius (guitare)
- Patrick Sühl (chant)


1. Unleashing The Hounds
2. Damage Dancers
3. Bashing Through
4. Judgement Day
5. Passion Rules
6. Building A Monster
7. Whiteout
8. Back Alley Ruler
9. Ride Of Dragon
10. Heading For Disaster
11. Vultures Are Waiting
12. Rise Up To The Storm



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod