Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Vinnie Vincent Invasion
 

 Site Officiel De Mark Slaughter (199)
 Myspace De Mark Slaughter (184)

SLAUGHTER - Stick It To Ya (1990)
Par THE MARGINAL le 25 Février 2009          Consultée 3916 fois

Formé en 1989 par les 2 ex-VINNIE VINCENT INVASION, le chanteur Mark Slaughter et le bassiste Dana Strum, SLAUGHTER débarque en 1990 avec son premier album studio "Stick it to ya". Autour de Mark Slaughter et Dana Strum, on retrouve le guitariste Tim Kelly et le batteur Blas Elias. Voilà donc pour les présentations. Connaissant le passé (encore frais à l'époque) des membres principaux du combo, on s'attend forcément à ce que celui-ci officie dans un registre Hard US lorgnant du côté de KISS, en dépit de son nom (SLAUGHTER signifie en français massacre).

A l'écoute de ce "Stick it to ya", SLAUGHTER évolue bel et bien dans le créneau du Hard US. Vu la pochette de l'album, il était d'ailleurs difficile d'en douter. Par rapport au dernier opus de VINNIE INCENT INVASION ("All systems go", paru en 1988), l'aspect heavy est moins présent et le côté glam est discret (mais toutefois, assez perceptible si on est attentif). Avec "Stick it to ya", on est en plein territoire connu: chansons à la structure classique (couplet/refrain/couplet/refrain/solo/refrain final) et aux textes bien dans l'esprit "larger than life" typiquement ricain, ambiance résolument positive, fun, production hyper-léchée, de bons soli de guitare, une section rythmique efficace et une voix aiguë, haut perchée (qui peut en rebuter plus d'un). En gros, ce 1er album de SLAUGHTER n'est pas original et n'apporte pas grand chose au Hard US. J'ajouterai même qu'il a un côté commercial assez prononcé, avec des mélodies trop faciles, trop téléphonées qui caressent le grand public américain dans le sens du poil.

Ceci dit, "Stick it to ya" n'est pas pour autant un album nul, indigne. Certains titres, certains riffs à droite et à gauche tendent même à indiquer que SLAUGHTER a plus de capacités qu'on ne le croit. 2 morceaux sortent quand même du lot sur cet opus, au point de faire figure de classiques: le mid-tempo festif "Up all night", très "kissien" dans l'esprit et avec un refrain ultra-accrocheur et taillé pour être joué dans les stades, ainsi que la ballade "Fly to the angels", assez bien construite, aisément mémorisable et qui a d'ailleurs joué un rôle prépondérant dans le succès de l'album (classée 19ème aux USA, à l'époque - le plus gros hit de SLAUGHTER à ce jour). Ces 2 titres, bien que plutôt faciles d'accès, justifient presque à eux seuls l'achat de "Stick it to ya" et apparaissent comme les temps majeurs de l'album.

Et le reste de l'album ? Et bien, SLAUGHTER alterne le bon et le moins bon. Le bon avec l'entraînant "Eye to eye", qui s'avère être un bon choix en tant que titre d'ouverture de l'album, le rythmé et groovy "She wants more", très rock n'roll en diable, qui donne furieusement envie de bouger, l'instrumental acoustique "Thinking of June" qui démontre que les gars de SLAUGHTER ne sont pas maladroits du tout et savent faire preuve de feeling quand ils s'appliquent, "Mad about you", un mid-tempo aux relents glam vitamniés, ou encore le pétaradant "Loaded gun", un big-rock secoué comme il faut qui conclut en beauté l'album. Enfin, le moins bon sur cet album, qui fait que celui-ci ne fait pas l'unanimité (du moins, de mon point de vue personnel), avec le trop prévisible et lassant "Burnin' bridges", l'affreux "Spend my life" avec ses mélodies popisantes sirupeuses ridicules et affligeantes de niaiserie, le trop lisse "You are the one", qui semble avoir été conçu exprès pour cartonner dans les charts (pourtant, aussi surprenant que ça puisse paraitre, le groupe n'a jamais sorti ce titre en single) ou encore "Gave me your heart" qui montre bien les plus mauvais côtés qu'avait le glam à l'époque.

Vous l'aurez compris: il y a à boire et à manger sur ce 1er album de SLAUGHTER. C'est d'ailleurs ça, le problème de SLAUGHTER: sur tous ses albums (excepté "The wild life"), il y a pas mal de titres faiblards, des bouche-trous qui laissent un goût d'inachevé. SLAUGHTER a pour habitude de souffler le chaud et le froid, et c'est pour cette raison qu'il est considéré comme un combo de seconde zone. Un groupe honnête, valable, mais de seconde zone, quand même. Qu'on ne se méprenne pas: "Stick it to ya" est un album correct, mais le Hard US a produit des albums meilleurs, plus constants que celui-là. Pour ma part, je lui préfère l'album suivant "The wild life" (qui verra le groupe corriger les défauts présents ici) ou encore le "All systems go" de VINNIE VINCENT INVASION. Malgré tout, "Stick it to ya" a eu beaucoup de succès aux USA, où il s'est classé 18ème et a été certifié double platine (selon certaines infos récoltées sur des forums US, le disque aurait récemment passé la barre des 3 millions de copies au pays de l'Oncle Sam). Pourtant, parmi les nouveaux venus dans la scène Hard US à l'époque, des groupes comme ELECTRIC ANGELS, COLD SWEAT ou encore SPREAD EAGLE avaient chacun sorti un 1er album bien plus convaincant, selon moi. Comme quoi, ce ne sont pas forcément les meilleurs qui marchent le mieux.

En gros, ce "Stick it to ya" incarne parfaitement le Hard US, pour le meilleur et pour le pire. Le succès de cet album n'a rien de scandaleux en soi, car certains titres sont vraiment très bons, "Up all night" et "Fly to the angels" justifiant presque à eux seuls l'achat de cette galette. SLAUGHTER s'avère être un groupe compétent (et la suite le démontrera: le groupe ayant continué dans les 90's sans se soucier des modes, ce qui l'a rendu plus attachant, selon moi), mais n'est quand même pas au niveau des MÖTLEY CRÜE, GUNS N' ROSES, SKID ROW ou même POISON, n'exagérons rien. Le prochain album, "The wild life", verra heureusement le combo americain plus constant, un peu plus mature.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par THE MARGINAL :


WINGER
Winger (1988)
Hard fm / a.o.r




TOBRUK
Wild On The Run (1985)
Hard fm / a.o.r


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   HARDMAN

 
   (2 chroniques)



- Mark Slaughter (chant, guitare, claviers)
- Tim Kelly (guitare)
- Dana Strum (basse)
- Blas Elias (batterie)


1. Eye To Eye
2. Burnin' Bridges
3. Up All Night
4. Spend My Life
5. Thinking Of June
6. She Wants More
7. Fly To The Angels
8. Mad About You
9. That's Not Enough
10. You Are The One
11. Gave Me Your Heart
12. Desperately
13. Loaded Gun
14. Fly To The Angels (acoustic)
15. Wingin' It



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod