Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2017 Dog Years (ep)
 

- Membre : Poison, Sons Of Apollo, Neal Morse , Transatlantic, Liquid Tension Experiment, Dream Theater, David Lee Roth , Mr. Big, Forty Deuce, Richie Kotzen , Adrenaline Mob

The WINERY DOGS - The Winery Dogs (2013)
Par GEGERS le 18 Octobre 2013          Consultée 2195 fois

Il faut parler à Mike Portnoy de la beauté d'un lever de soleil, de la redécouverte de soi-même face au roulis des vagues, du plaisir simple d'une randonnée en montagne. Il faut que Portnoy prenne des vacances, lève les fesses de ses fûts et s'en aille, un peu, quelques mois, souffler. Cela fera du bien à tout le monde. Désireux de prouver qu'il est un artiste "complet", tout à fait capable de s'affirmer et convaincre loin de son ex-groupe DREAM THEATER, dont il attend toujours un coup de fil, le bonhomme accumule les sorties et les projets. Après FLYING COLORS et ADRENALINE MOB, voici donc que le batteur met sur pieds un nouveau "super-groupe", terme qui ne veut plus dire grand chose aujourd'hui tant il a été galvaudé. Ses petits copains sont au nombre de deux : le bassiste Billy Sheehan, connu essentiellement pour avoir usé ses frettes sur les albums de MR BIG, et Richie Kotzen, brillant chanteur-guitariste qui s'est taillé une belle réputation en solo après un passage remarqué bien que peu remarquable au sein de POISON.

Voilà donc un album, encore un, avec la patte "Portnoy" dans les bacs cette année. The WINERY DOGS propose néanmoins une formule inédite, puisque l'album est fait d'un Classic Rock ultra-classique, teinté de quelques touches jazzy ou modernes, qui tentent d'épicer un ensemble bien fade. La musique pratiquée par le trio n'est pas mauvaise ni désagréable, et nous avons sans doute affaire à ce que Portnoy a enregistré de mieux depuis un bon paquet d'années. Les deux autres protagonistes, en revanche, nous avaient habitué à mieux. Que nous sommes loin de la classe des albums solo de Kotzen, qui transpirent le groove et l'envie, alors que cet album sonne de manière clinique et prévisible. En la matière, son album enregistré en 2005 sous le nom de FORTY DEUCE prend même des allures de références et enterre celui-ci profondément. Que l'énergie communicative de MR BIG paraît loin alors que Sheehan s'échine sur des titres poussifs et aussi lourds qu'un mauvais cassoulet.

C'est sûr, il y a du démonstratif, et les amoureux de cavalcades instrumentales vont s'en donner à cœur joie. Basse, guitare et batterie y vont, chacune leur tour, de leur petit moment de bravoure, à l'image de ce long solo de basse sur "Desire", qui pourrait être sympathique s'il ne se posait pas sur le morceau comme un cheveu sur la soupe, en cassant complètement sa dynamique. Car si les bonhommes ne pêchent pas dans l'exécution (comment pourraient-ils ?), c'est bien dans la construction des morceaux qu'ils se fourvoient, en oubliant tout simplement de les rendre fun et mémorables. La grande vacuité de titres tels que "Elevate" ou "Six Feet Deeper" dont les riffs très semblables donnent une fausse impression de groove inexistant, sont symptomatiques d'un album qui ne parvient qu'en de rares occasions à susciter de l'intérêt. À l'exception, en effet, de "You Saved Me", sorte de ballade musclée qui met la mélodie et son impact au centre des débats, rien ne parvient en aucun moment à accrocher l'oreille et à donner l'envie d'offrir une seconde chance à l'opus.

L'ensemble ressemble par ailleurs fortement aux dernières réalisations solo de Richie KOTZEN, qui tentent de faire évoluer son Hard Rock vers des sonorités à la voie Classic Rock tout en ne fermant pas la porte aux intonations Modern Rock qui ont plus les faveurs des foules. La patte du chanteur/guitariste semble la plus marquée des trois, puisque l'artiste signe seul deux titres, "Damaged" et "Regret", deux morceaux mous et sans réel intérêt, qui ne tirent pas l'album vers le haut.

À l'écoute de cet album des WINERY DOGS, on se prend donc à regarder la montre régulièrement, et à dresser une liste des albums véritablement inspirés des trois protagonistes que l'on va ensuite réécouter, pour prendre la pleine mesure de leur talent. De même qu'une équipe de foot n'est pas plus efficace si elle n'est composée que de joueurs millionnaires, ce "super-groupe" échoue à additionner le talent de ses trois membres, et s'impose finalement comme un "petit" album de Classic Rock à oublier assez rapidement. En espérant que Portnoy évite de remettre le couvert trop vite...

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


AXXIS
20 Years Of Axxis - Official Bootleg (2011)
Putain, vingt ans...




UNISONIC
Light Of Dawn (2014)
Laissez, laissez, entrer le soleil

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Richie Kotzen (chant, guitare)
- Billy Sheehan (basse)
- Mike Portnoy (batterie)


1. Elevate
2. Desire
3. We Are One
4. I'm No Angel
5. The Other Side
6. You Saved Me
7. Not Hopeless
8. One More Time
9. Damaged
10. Six Feet Deeper
11. Criminal
12. The Dying
13. Regret



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod