Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO NATURALISTE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2011 Tahoma

ALDA - Tahoma (2011)
Par MR LOUP le 25 Juin 2013          Consultée 2664 fois

"Cascadia". Vous connaissez ?
Il s’agit d’un état indépendant et souverain composé des régions côtières du sud-est de l’Alaska, de la Colombie Britannique, de l’Orégon, de l’Etat de Washington et de la Californie du Nord. Vous imaginez donc aisément les paysages sublimes qu’on peut y trouver. Le drapeau est suffisamment explicite en lui-même : le bleu représente le ciel, le blanc la neige et les nuages, le vert la forêt. Connue pour son "bio-environnement" et pour être une "éco-région", cette zone géographique donne naissance à des groupes profondément inspirés par une philosophie naturaliste. Selon le site officiel de ce mouvement d’indépendance, le "Cascadian Black Metal" fait partie intégrante de la culture musicale. Pour vous faire une idée de la qualité des groupes qui en sont originaires, je vous donne deux noms : l’excellent WOLVES IN THE THRONE ROOM qui revendique haut et fort son éco-spiritualité, mais aussi AGALLOCH.
Et à présent, mes très chers frères de meute, voici un autre groupe de Black Atmo "CBM" : ALDA et leur album "Tahoma" qui fut pour moi un vrai coup de cœur !

Les premiers coups de guitare sèche de "In The Wake Of An Iron Wind" accompagnés par le souffle du vent à travers le feuillage des arbres décrivent déjà un paysage bucolique. La mélancolie qui s’en dégage est renforcée par l’arrivée d’un chant clair. Ce n’est que deux minutes après que les premiers riffs débarquent solennellement… et que le voyage commence véritablement. Lorsque le blast-beat fait son arrivée, il ne vous reste plus qu’à savourer. La mélodie d’abord rageuse va rapidement devenir épique, mais restera mélancolique. Les guitares et leurs effets sont agréablement variés. Le panorama et l’horizon défilent à toute allure, dévoilant montagnes et forêts, plaines immenses et rivières souterraines. Il s’agit là d’une ode au voyage et à la liberté ponctuée régulièrement d’un chant Black exhortant à aller de l’avant. Une très bonne mise en bouche d’environ onze minutes particulièrement jouissive et enthousiaste qui se termine comme elle a commencé, sur une douce guitare acoustique.

Le second morceau "Adrift" se révèle tout aussi savoureux. Il rappelle AGALLOCH dans ses mélodies, particulièrement "Limbs", "Falling Snow" et "Fire Above, Ice Below" de l’album "Ashes Against The Grain". C’est typiquement le genre de musique qui renforce l’atmosphère naturaliste et amène l’auditeur dans d’immenses étendues sauvages. Le chant clair empli de réverb renforce cette sensation tout en restant aussi ponctuel que le chant black déchiré. Pour décrire leur univers, le groupe mise avant tout sur les instruments et non sur les paroles. On apprécie également l’apparition discrète mais bien placée de chœurs. Le tout se clôt sur le fracas des vagues contre la falaise.

"Tearing Of The Wave" nous offre une guitare acoustique berçante rapidement écrasée par le gros rouleau compresseur des riffs et de la batterie. Bien moins posée que sur les deux précédentes pièces, l’envolée Black est ici beaucoup plus sauvage. Le break de la seconde moitié nous offre tout de même un curieux passage folklorique… à l'accordéon ! Il pourrait représenter une présence humaine, un petit cabanon, posé, là, au milieu de la nature. Ce morceau étant très sombre, l'accordéon apporte une note d’optimisme, une petite lueur dans une obscure forêt. Une surprise bien introduite et, ma foi, fort agréable !

Et là, tenez-vous bien. "Shadow Of The Mountain", morceau simplement acoustique, réserve un final que je trouve particulièrement émouvant. Un feu de cheminée crépite doucement dans un âtre. Le chant d’un vieux paysan, à moins qu’il ne s’agisse d’un Joik chamanique, s’élève se terminant par un appel. Il faudra au vieil homme deux essais pour que la nature daigne lui répondre. J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais moi, ça me fait frissonner. Aussi ridicule que cela puisse paraître, l’effet marche pour moi. Sans doute correspond t-il à certaines de mes aspirations.

Et enfin, voici le cinquième morceau, "Wandering Spirit". Il m’évoque de nombreux souvenirs provenant de mes vagabondages de loup solitaire dans les Alpes et en Lozère, en hiver, dans les montagneuses forêts sauvages de pins enneigés, tente et matériel de survie sur le dos. Quoi qu’il en soit, c’est une pièce maîtresse touchant le quart d’heure de musique, rajoutant à la mélancolie de l’album une touche légèrement dépressive, l’allure des arbres décharnés couverts de neige. Le rythme par moment tribal lui donne une dimension tout à fait solennelle. Le chant Black se veut encore plus profond, presque tragique.
Et figurez-vous que cet ultime morceau a l’extrême bon goût de se conclure par des hurlements de loups qui se mélangent au souffle du vent, légèrement étouffés par la brume qui baigne la forêt enneigée.
Franchement, que demander de plus ?

On pourrait trouver dans toutes ces descriptions de nombreux points identiques avec l’excellent "Naturkraft" ou encore le bon "Die Kraft Der Szenarien" de HORN. Et pourtant, ils n’ont de commun que le thème et la mélancolie typiques du Black Atmo naturaliste. Contrairement au groupe allemand qui offre des paysages ensoleillés et verdoyants, ALDA propose des ambiances plus lourdes, plus pesantes, décrivant des paysages mystérieux, sous un ciel gris. Le groupe cascadian est aussi nettement moins emporté, beaucoup plus posé, plus calme. En fait, je dirais que "Tahoma" est un peu plus naturel dans ce qu’il décrit, moins glorifiant et pompeux que son confrère. Évidemment, il faut plusieurs écoutes pour saisir toutes les visions champêtres évoquées par la musique, mais c’est ce qu’on aime : s’imprégner progressivement d’une atmosphère de plus en plus saisissante. On pourrait lui adresser les habituels reproches typiques du Black Atmosphérique, comme certaines longueurs, en particulier au morceau acoustique. Néanmoins, ces petits défauts font aussi partie des caractéristiques du genre… Alors qu’en penser ?

Bref. "Tahoma" de ALDA, méditatif et spirituel, plaira sans l’ombre d’un doute à tous ceux qui sont sensibles à l’appel de la nature ou qui ont déjà vécu certaines expériences au cœur de celle-ci. En tout cas, pour moi, cet album est un coup de cœur. Nul doute que je l’écouterai durant mes futures expéditions.

4,5/5

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MR LOUP :


HORN
Naturkraft (2008)
Un bien bel hommage à la nature




DUSKMOURN
Legends (2014)
Découvert deux ans trop tard....


Marquez et partagez




 
   MR LOUP

 
  N/A



- Stephanie K. (basse, violoncelle, chant)
- Michael K. (batterie, tambour, chant)
- Timothy B. (guitares)
- Jace B. (guitares, chant)
- Kindred M. (accordéon)


1. In The Wake Of An Iron Wind
2. Adrift
3. Tearing Of The Weave
4. Shadow Of The Mountain
5. Wandering Spirit



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod