Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Obscura, Biomechanical, Alkaloid, Turilli / Lione Rhapsody, Dol Ammad
 

 Myspace (632)
 Site Officiel (535)

PARADOX - Tales Of The Weird (2012)
Par FREDOUILLE le 11 Février 2013          Consultée 4197 fois

Ah... Encore un peu de Thrash allemand dans nos colonnes, voilà qui ne devrait pas vous faire de mal. Surtout lorsqu'on voit la qualité des derniers skeuds de KREATOR ("Phantom Antichrist"), de SODOM ("In War And Pieces") ou encore la ténacité d'un DESTRUCTION avec sa dernière offrande ("Spiritual Genocide"), il y a sincèrement de quoi se réjouir non ? Bien évidemment je vous épargne très volontiers le petit dernier de TANKARD ("A Girl Called Cerveza") qui me sert au quotidien de cale pour étagère (c'est déjà ça !).

Ceci étant, résumer le Thrash allemand au fameux trio de vétérans cité plus haut (KREATOR/SODOM/DESTRUCTION - TANKARD a été volontairement écarté par mes soins, faut pas déconner non plus !) serait une grandissime erreur et réduirait quelques seconds couteaux au rang de simples figurants. Fort dommageable compte-tenu de la très belle discographie de certains d'entre eux. C'est le cas par exemple de PARADOX, un vieux de la vieille, un expérimenté, un vétéran lui aussi formé en 2006. Peu de groupes de Thrash peuvent se targuer de posséder une discographie (quelque peu chaotique il est vrai compte tenu des problèmes qu'a connu durant quelques années son leader compositeur Charly Steinhauer) d'une aussi bonne qualité. Si l'on se réfère à "Heresy" (1989), à "Collision Course" (le come-back number one du groupe en 2000) ou encore au plus récent "Electrify" (une tuerie celui là !), on comprend très vite que PARADOX est un putain de bon groupe et qu'il enterre très facilement des bourrins de la trempe de TANKARD mais également de DESTRUCTION. Ha ha ha ! D'ailleurs, entre "Spiritual Genocide" et "Tales Of The Weird" dont il est question ici le choix est vite vu. Oh pas que "Spiritual Genocide" soit d'une nullité absolue (bien au contraire, je trouve que DESTRUCTION reste assez solide et fidèle à lui-même après toutes ces années) mais parce que PARADOX boxe tout simplement dans une autre catégorie. C'est un fait. D'ailleurs, le Thrash distillé par Charly et sa bande n'a bien évidemment rien à voir avec celui de DESTRUCTION ou encore avec celui de SODOM.

Ce que je veux dire par là c'est que le Thrash de PARADOX se veut moins basique, moins frontal (quoique...), et surtout moins bourrin que celui de ses compères allemands. PARADOX, c'est plutôt du genre racé, classieux et ultra mélodique (plutôt estampillé Bay Area) avec un vrai bon boulot d'écriture pour un résultat très souvent à la hauteur de nos espérances. Les fans de "Heresy" ou de "Electrify" savent parfaitement de quoi je parle. Et "Tales Of The Weird", sixième album du groupe (seulement !) ne déroge aucunement à cette règle. Album de très grande qualité, il parvient à éclipser de manière autoritaire son prédécesseur "Riot Squad", un brin trop linéaire et au final un poil casse oreille, la faute en grande partie à des compositions sans réelle variation et à une batterie méchamment mécanique. Le groupe a semble-t-il repéré les quelques défauts inhérents à "Riot Squad" puisqu'il les a en grande partie gommés sur ce nouvel album.

"Tales Of The Weird" se veut donc beaucoup plus diversifié avec des compositions fichtrement bien ficelées, plutôt longues (comme souvent), telle "Brainwashed" (plus de 7 minutes) et telle l'éponyme de l'album qui du long de ses 9 minutes et 33 secondes montre là tout le potentiel de PARADOX : passage acoustique, riffs détonants et incisifs, variations dans les rythmiques thrash et speedées, soli mélodiques de toute beauté pour un résultat accrocheur et efficace. Du grand art ! Un titre qui rappellera d'ailleurs l'illustre album "Heresy" de 1989 avec cette introduction acoustique sur fond de pluie et d'orage. Simple clin d’œil ou bien... Le monstrueux "Brutalized" (quelle superbe intro là aussi !) ne rappellerait-il pas lui non plus l'album de 1989 ? N'y aurait-il pas une ressemblance avec "Search For Perfection" par exemple ? Et bien un peu mon neveu. Ceci pour vous dire que PARADOX évolue ici à un très haut niveau qualitatif quelque part entre "Heresy" et "Electrify".

Compositions puissantes à la fois fouillées, accrocheuses mais aussi "In Your Face" à l'image de la détonante et speed "Day Of Judgement" (mon dieu ces riffs et cette rythmique ! Une tuerie !), de "Escalation" ou encore de l'impressionnante "The Downward Spiral", font de ce "Tales Of The Weird" un petit joyau de Thrash mélodique, aux connotations sombres, alambiqué comme il faut et nullement éreintant comme avait pu l'être "Riot Squad". PARADOX varie ici le propos avec une certaine réussite en intégrant des passages acoustiques ("Tales Of The Weird"), du mid-tempo ("Fragile Alliance"), des sonorités agréables à l'oreille ("Brutalized"), de l'instrumental ("Zeitgeist"), de très bons breaks ("Brainwashed") et quelques belles ambiances comme à la fin de "Escalation". Même le chant de Charly S. me semble meilleur qu'à l'accoutumée. D'un très bon niveau technique également, il faut dire que le guitariste qui accompagne Charly S. n'est pas un manchot puisqu'il s'agit de Christian Muenzner qui officie dans OBSCURA (le géniteur de l'excellent "Cosmogenesis"), et doté d'une production relativement soignée, "Tales Of The Weird" est tout simplement à classer parmi les meilleurs albums de Thrash de l'année 2012. Si je vous le dis...

Enfin cerise sur le gâteau, PARADOX nous gratifie en bonus track d'une excellente reprise, survitaminée (et le mot est faible !) et en mode accéléré, de RAINBOW avec "A Light In The Black". On savait PARADOX assez doué dans l’exercice de la reprise - souvenez-vous de la reprise de "Blackout" de SCORPIONS sur "Collision Course" - mais là, le résultat dépasse carrément toutes nos espérances tant PARADOX excelle sur cette cover (claviers à l'appui). Chapeau bas !

Morceaux préférés : "Tales Of The Weird", "Day Of Judgement", "Brutalized", "Brainwashed".
La reprise de folie : "A Light In The Black"

Ps : Saluons aussi l'auteur de la très belle pochette de l'album, Claudio Bergamin. Le même homme qui avait pondu la pochette de "Electrify". Ses œuvres à cette adresse : http://www.claudiobergamin.com/

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


EMINENCE
The God Of All Mistakes (2008)
Grosse claque brésilienne!




XENTRIX
Dilute To Taste (1991)
Thrash metal culte avec la cover de Ghost busters


Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Olly Keller (basse)
- Daniel 'evil Ewald' Buld (batterie)
- Achim 'daxx' Hömerlein (paroles)
- Charly Steinhauer (guitare, chant)
- Christian Muenzner (guitare)


1. Tales Of The Weird
2. Day Of Judgement
3. Brutalized
4. Fragile Alliance
5. Escalation
6. Brainwashed
7. Slashdead
8. Zeitgeist
9. The Downward Spiral
10. A Light In The Black (bonus Track)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod