Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Devianz, Soundgarden, Alice In Chains
 

 Site Officiel (552)
 Myspace (262)

The ROCK ALCHEMIST - Eyes Of Mind (2012)
Par JEFF KANJI le 6 Janvier 2013          Consultée 3962 fois

En Italie, on trouve beaucoup de bonnes choses. Les pizzas pour commencer. Cette première phrase est tellement stéréotypée et caricaturale que j’en ai presque honte, mais reconnaissons qu’un repas complet à emporter prêt en dix minutes et déclinable à l’infini est un concept à mettre au crédit de nos voisins Transalpins ! Outre les lasagnes et autres ricotta, la contribution de l’Italie aux arts en général et à la musique en particulier est là aussi indéniable.
Après VIVALDI, VERDI, PUCCINI et plus récemment encore RHAPSODY (oui les Italiens doivent avoir un faible pour les sonorités en (i)), Turin nous fait découvrir ses charmes avec THE ROCK ALCHEMIST, une talentueuse formation dont je m’en vais vous parler.

Formé en 2009 sous son patronyme actuel au moment où Dave Grandieri se joint au groupe après une séance de jam en compagnie de Marc Mendoza et Jeff Scott Soto (excusez du peu), THE ROCK ALCHEMIST débarque avec un premier album prometteur, où variété, musicalité, et technique sont au rendez-vous, ce qui, si vous maîtrisez le principe même de l’alchimie, nous donne une indication sur la qualité de ce "Eyes Of Mind".

THE ROCK ALCHEMIST ne fait pas dans le démonstratif. Point de cavalcades épiques, ni de sentimentalisme vulgaire ou encore d’interminables enchaînements techniques. Tout repose chez THE ROCK ALCHEMIST sur un postulat ancestral et oublié depuis un siècle : l’artiste doit servir la musique et non se servir par son biais. Là est toute la nuance. Les Italiens sont authentiques et s’effacent devant leur musique. La moindre ligne de chant de notre ami Aldo Garrone transpire la sincérité, l’implication et le feeling. Il suffit pour cela de se laisser emporter par les lignes de chant de "Guardian Angel" ou "Eyes Of Mind". Son timbre est assez déroutant. Véritable caméléon, ses aigus nasals pourront vous rappeler le meilleur d’Axl Rose. Ses graves sont sensibles (un peu comme ceux de Ramon Messina d’ALKEMYST), et il peut également employer la rocaille type Eros Ramazzotti avec une certaine maestria ("Broken Glass") même si ce n’est pas dans ce registre que je le préfère.

La guitare est bien présente, épaisse, grasse, plus proche d’une production Stoner que Heavy Metal tout en sonnant subtilement Rock même quand Beppe Geracitano dégaine harmoniques artificielles ("Live Or Die") et autres rythmiques lourdes ("Shakespeare In Rock"). Virtuose mais pas tape-à-l’œil, ce dernier parvient à délivrer des soli marquants et des arrangements de guitare de très bon goût tout au long de la galette. La formation du groupe, au lieu d’une seconde guitare, laisse place au clavier, qui dessine discrètement mais efficacement ses contours avec un sens musical aiguisé. Dave manie avec autant d’aisance le piano ("Live Or Die") que les nappes atmosphériques ("Eyes Of Mind") ou encore des sonorités plus électroniques ; "Prelude" pourrait à ce titre ouvrir une compil Dance Machine sans rougir.

Pouvant s’appuyer sur une rythmique d’une finesse rare dans ce style, un peu comme sur le "À Corps Interrompus" de DEVIANZ dont je vous ai parlé à l’automne 2012, THE ROCK ALCHEMIST me séduit et me déroute à la fois. Sa musicalité me transporte, et le mélange très subtil de sonorités Heavy, Hard et plus Rock et Fusion (particulièrement la section rythmique) est je le pense, assez novateur. La track list, d’une qualité égale du début à la fin de la galette (mention spéciale à "A Man, A Girl", une power-ballade comme je n’en n’avais pas écouté depuis des années), garantit à "Eyes Of Mind" une excellente durée de vie. Il y a cependant un « mais ».
Est-ce de l’efficacité ? Ou encore un certain sens de l’accroche ? Toujours est-il que si notre attention ne faiblit jamais, il manque une micro-étincelle pour rendre chaque plan aussi accrocheur que le pont de "Live Or Die" ou le refrain de "Guardian Angel".

THE ROCK ALCHEMIST est une formation comme on n’en rencontre trop peu par les temps qui courent, dotée d’une vraie personnalité. Si le groupe parvient à monter un cran au-dessus de "Eyes Of Mind", nul doute que nous tiendrons là une formation d’envergure, un peu comme VOLBEAT qui a réussi à conjuguer BLINK 182, METALLICA et ELVIS PRESLEY dans un mélange unique. Sauf qu’ici les influences sont à la fois beaucoup plus nombreuses (on peut déceler pêle-mêle IRON MAIDEN, MUSE, SOUNDGARDEN ou encore RADIOHEAD) et plus que digérées. Forza Italia !

Note réelle : 3.5/5.

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


QUEEN
Greatest Hits Ii (1991)
The show must go on




RAINTIME
Psychromatic (2010)
Chant du cygne d'un mutant : remarquable.


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Massimiliano Gordiani (batterie)
- Beppe Geracitano (guitare)
- Aldo Garrone (chant)
- Raoul Ronco (basse)
- Dave “key” Grandieri (clavier)


1. Live Or Die
2. Guardian Angel
3. The Pantheon
4. Shakespeare In Rock
5. Fly Away
6. A Man, A Girl
7. Prelude
8. Eyes Of Mind
9. Broken Glass



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod