Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2014 Astralion
2016 1 Outlaw
 

- Style : Ultimatium
- Style + Membre : Olympos Mons

ASTRALION - Outlaw (2016)
Par BAST le 28 Août 2017          Consultée 139 fois

"Forget the dragon, forget the sword - here's true power from the chord !"
Ainsi s’inscrit la devise d’ASTRALION depuis qu’Ian E. Highhill (ex-OLYMPOS MONS) et Tom Wallen ont décidé, quelques bières partagées aidant au rapprochement, que la Finlande pouvait bien compter une formation de Power de plus.
Wallen s’est rapidement découragé, pas Highhill qui a fini par convaincre assez de partenaires pour enregistrer un premier album puis un second deux ans après.
Sans dragon ni épée, donc, mais avec les mêmes ingrédients que les cent quatre-vingt-sept mille sorties situées entre ce "Outlaw" et les premiers succès de STRATOVARIUS, SONATA ARCTICA un peu plus tard.
Il est question de Speed mélodique avec ses mélodies épiques, ses refrains fédérateurs, son clavier bavard, ses riffs tranchants. Du DREAMTALE plus enjoué, de l’OLYMPOS MONS moins pesant si l’objectif devait zoomer en une région plus précise.
Au milieu de titres classiques, une poignée s’élève davantage : "Heading West", "The Outlaw" et surtout "Be Careful What You Wish For", montrent que malgré l’absence totale d’idées neuves, des mélodies accrocheuses et bien agencées produisent toujours autant d’effet. Les couplets s’enquièrent de l’avancement des préparatifs, le refrain leur fait réponse que l’assaut peut être mené. Telle est la formule du Heavy épique à laquelle ASTRALION voue son âme, comme tant d’autres avant lui. Ici, seulement, avec davantage de réussite que le peloton de la concurrence bataillant au plein de la deuxième division Heavy/Speed.
Limb Music, inépuisable label allemand, au mépris des temps et des modes, continue son travail de chine, pousse sous les lumières de nouvelles formations dénuées d’originalité mais dotées de ce savoir-faire dont on aurait tort de se priver.

Note : 3,5/5 arrondie à 3 en sanction à cet ancrage trop ferme dans des eaux maintes fois sillonnées.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


THEOCRACY
Mirror Of Souls (2008)
Heavy/speed. Matt Smith a tout compris




DOMINE
Stormbringer Ruler (2001)
Power metal


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Dr. K Lundell (basse, chœurs)
- Arnold Hackman (batterie)
- Hank J. Newman (guitare)
- Thomas Henry (claviers)
- Ian E. Highhill (chant)


1. Deathphone (final Destination)
2. Black Adder
3. Sacrificed & Immortalized
4. Be Careful What You Wish For
5. Nightmares Never Give Up
6. Wastelands Of Ice
7. The Oulaw
8. Ghosts Of Sahara
9. Heading West
10. The Great Palace Of The Sea



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod