Recherche avancée       Liste groupes




Messages :  1 ...<<...<... 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 ...>...>>... 106
Le 14 Mai 2011 - Géant ce site ! par RAMM

Avant toute chose, bravo pour votre site que j'ai découvert il y a quelques mois.
Actif, propre, pas de bugs chiants, et pleins de chroniques !

J'aurais juste voulu savoir si oui ou non, on verra ici un jour les chroniques des albums de POSSESSED sortis après "Seven Churches" ("Beyond The Gates" et "The Eyes Of Horror"), ainsi que la chronique de "A Lethal Dose Of American Hatred" de SUPERJOINT RITUAL (un des side projects d'Anselmo) ?

Continuez sur cette lancée !

Le 10 Mai 2011 - Super boulot les mecs ! par RENERION

Ce site est nul. CANARD a un style particulier qui me donne envie de lui coller des baffes. MEFISTO, n'écoute que du Black alors que c'est franchement pourri. Les chroniques d'ENLIL sont imbitables pour le commun des mortel. Y'a que FENRYL et ALANKAZAME qui vaillent le coup de toute façon sur ce site. Et puis vos chroniques, elles sont trop nulles et subjectives.

Et en fait maintenant que j'y réfléchis en fait il est tout pourri votre site, sérieux, j'suis d'accord avec rien....

Bon ok, j'ai découvert SAINT VITUS, KYUSS, le Stoner en général, le Sludge, le Funk Metal, redécouvert BLACK SABBATH...
Redecouvert un nombre non négligeable d'albums et de groupes...
Et je passe au moins trois fois par jour sur votre site, parce qu'en plus de chroniques avec lesquelles je suis pas d'accord (mais après tout on s'en fout, c'est un question de goût), j'ai réalisé que c'était une base de partage et de passion...

Et honnêtement ça fait du bien; (Ps : CANARD, vos chroniques me hérissent le poil, mais elles sont presque toujours bien vues. ENLIL, c'est toujours un plaisir de vous lire. Et MEFISTO, cette chronique de "Book of Dowth" me force à le dire, SUIDAKRA c'est pas mal...)

Bref, au final, vous faites un sacré bon boulot. Continuez comme ça. J'vous aime, tous !

PS : vous recrutez ?

Le 11 Mai 2011 par FENRYL

Bon, si je comprends le jeu, il suffit de penser le contraire de ce que tu écris pour atteindre ton véritable point de vue.
Donc, en vérité, tu me détestes ainsi qu'ALAN au final...
Il va donc falloir redoubler d'efforts...

P.S : oui, si tu te sens apte à passer la batterie de tests de recrutement, fais nous parvenir tes coordonnées...

Le 11 Mai 2011 par ALANKAZAME

Hey mais faut pas s'y fier mon gars, en réalité moi je suis un vrai connard !

Le 10 Mai 2011 par MEFISTO

Putain, si les lecteurs étaient plus sympas, on serait peut-être encouragé à bosser plus dur...

Pfffff...

Le 12 Mai 2011 par BIONIC2802

... Y a même des chroniqueurs qui n'existent pas (plus ?); ou alors qui n'ont jamais existé.... pour toi ???

Viens-y voir le recrutement, on va te caresser mon petit chat !!!

Le 09 Mai 2011 - Les chroniques par FEANOR

Bonsoir,

Avant toute chose je tiens à préciser que j'admire le travail fait sur ce site.

J'ai juste une question à poser en ce qui concerne le test de certains albums. Par exemple le dernier opus d'AMON AMARTH : comment se fait il qu'un mois et demi pratiquement, après la sortie de l'album, il n'y ai toujours aucune chronique de faite ?

En fait, en règle générale, je trouve que les chroniques mettent un certain temps à apparaitre, compte tenu de la date de sortie de l'album.

Voilà, c'était mon petit coup de gueule (léger).

Merci de votre attention.

Le 10 Mai 2011 par VOLTHORD

J'insiste assez sur ce qu'a déjà dit Mefisto : on ne reçoit pas de cds promos, ou que quand ça "nous" arrange. Donc les chroniqueurs s'occupant d'AMON AMARTH ont du découvrir l'album en même temps que tout le monde, et ensuite, il faut compter deux semaines à deux mois pour avoir écouté l'album assez souvent et assez méticuleusement pour pondre un avis objectif.


Mais ne désespère pas si vite, ça nous arrive de pas trop trop être à la bourre !

A Plus
Volthord

Le 10 Mai 2011 par MEFISTO

Étant un site alimenté par des gens ayant une vie avant toute activité nimienne, il te sera facile de concevoir que nous ne pouvons pas chroniquer toutes les nouveautés de façon synchro avec les sorties, encore moins toutes les nouveautés dignes d'un papier.

Si nous étions pris à la gorge par les labels qui nous fourguent leurs promos MP3 (exit les disques, mais les exigences sont toujours les mêmes, allez trouver la logique) et que nous écrivions pour gagner notre pain, je dis pas...

Mais NiME est un site nourri par des passionnés libres. Et c'est cette liberté qui nous permet, après 10 ans, de continuer, alors que d'autres meurent après deux ans... À force de vouloir tout chroniquer, ils se sont épuisés et les lecteurs/fans ont payé.

Amicalement,

M

PS: t'inquiètes, la chro d'AMON arrive bientôt... sous la plume de notre cher Fenryl adoré, qui revient d'un périple en terres nordiques pour bien décrire cet album tant attendu. Ne t'attends pas à une note parfaite par contre!

Le 30 Avril 2011 - Trash par IGOR

Cher Canard WC,

Je suis aujourd’hui encore loin de la glorieuse trentaine, je contemple, hautain, le ridicule édifice de ma vie du haut de mes vingt-deux petites années (l’expression « petite année » n’a guère de sens sauf si on prend en compte les années bissextiles, 29 février et Cie, mais la tournure me semblait agréable et soulignait mon extrême jeunesse, propos central et fil conducteur de mon récit, foutez moi la paix donc). J’ai bien sûr, jeune adulte exalté, des avis tranchés sur un tas de sujets auxquels je n’entends globalement rien. Mais c’est ça être un adulte n’est-ce pas ? Je suis donc en mesure d’alimenter sans faillir les débats interminables et autres joutes verbales qui font le quotidien de mes congénères, collègues et connaissances. J’ose même prétendre au statut d’orateur respectable, ayant à plusieurs reprises imposé mon opinion, au demeurant totalement erronée, au groupe. Question de conviction. Conviction feinte en l’occurrence car rien ne m’ennuie plus que ces déblatérations stériles, j’aime cependant avoir raison même/surtout quand j’ai tort. Ça flatte mon ego surdimensionné.
Tout ça pour dire que je ne souffre pas particulièrement d’un problème de communication, d’estime de soi ni d’un quelconque syndrome de conflit parental (pas que je sache).
Pourtant, lorsque les discussions s’orientent vers un des rares sujets qui m’est cher et auquel je voue un amour sans limite, j’ai nommé bien sûr notre douce musique metallique, je perds toute crédibilité. Ma passion est bien réelle pour une fois et ma culture en la matière, qui vient étayer mes arguments, n’est pas surfaite. Cherchez l’erreur. Dire que mon palpitant s’affole aux premiers grattements de l’ange de la mort est un euphémisme et mes débordements lacrymaux à chaque écoute de cette putain de Chambre avec vue sont des plus éloquents pour ceux qui doutent de mon indéfectible engagement à la cause du metal et du thrash particulièrement. Je me trouve donc inévitablement en première ligne dès lors que le sujet est sur la table, sûr de moi, prêt à en découdre et à renvoyer chez sa maman le premier fan de Christophe Mae ou de Within (je suis sectaire au sein du metal, la simple appartenance à un courant musical ne signifie rien quand à la qualité intrinsèque d’un album. Essayez donc de mettre du Canigou dans une boite de William Saurin. Oublions la métaphore du cassoulet si vous voulez bien). Mais là, c’est le drame comme dirait l’autre. Tous ces trentenaires/quarantenaires me dévisagent dédaigneusement, un rictus de mépris mêlé d’incompréhension au coin des lèvres, me regardant vanter les mérites d’un "Kill’em All", faire l’apologie d’un "Reign In Blood" ou tenter de réhabiliter l’incompris "No More Colors" (putain comment un tel talent as-t-il pu être à ce point gaspillé par une maison de disque lamentable). Et c’est quand j’annonce fièrement que "Master..." a changé à jamais la face du metal et amené le thrash vers des sommets jamais atteint, que je tente à force d’hyperbole de démontrer quelle déferlante il fut, c’est à ce moment généralement que s’élève une petite voix nasillarde : « qu’est-ce que tu en sais tu n’étais même pas là branleur/gamin ». Telle une goutte d’eau faisant déborder le vase de la haine gratuite, ce quolibet fait des émules et provoque immanquablement le déversement d’un flot d’injures sur mon crâne qui n’en demandait pas tant. Faible et humilié je disparais alors, non sans avoir au préalable insulté copieusement tout ce beau monde, leur famille et leurs animaux domestiques. Incultes. Snobs. Vieux cons. S’en suis une thérapie de l’âme, "Pleasure To Kill"/"Rust In Peace"/"Alice In Hell". Haaa ça va mieux. Il n’empêche qu’ils ont raison. Je suis bien trop jeune pour prétendre avoir assisté aux balbutiements du thrash, son ascension, son apogée. Le pseudo-revival actuel vient enterrer ce qu’il restait de ma crédibilité, on m’accuse volontiers d’avoir rejoint le mouvement lors de son retour en grâce ces dernières années. C’est faux mais l’opinion publique ne se soucie nullement de ce détail.
Flashback. France. Une petite ville de Charente maritime triste et fermée sur elle-même, climat propice aux sordides faits divers et à la consanguinité. J’étais déjà le thrasheux du lycée (et du collège auparavant dans une moindre mesure, je me cherchais encore). Incompris de tous, même de mes camarades hardos qui se pignolaient sur les neufs débiles masqués* et regardaient de haut la production misérable de mes albums chéris. Nostalgique des années 80 devant l’éternel sans les avoir vécus, je représentais l’absurdité de l’adolescence en ce qu’elle peut avoir de plus ridicule. Relativement bien dans ma peau (autant que peut l’être un adolescent restons pragmatique) contre toute attente je vivais très bien ce paradoxe temporel à faire se retourner Doc’ et Marty dans leurs tombes respectives. La remise en question n’était pas mon fort, celle-ci viendrait plus tard avec l’âge « adulte » (d’où cette lettre pour ceux qui n’avait pas suivi). Pas ma faute si David gay-ta ne provoquait chez moi qu’une violente envie de dégobiller. J’avais des amis de tous horizons (tout à fait géniaux en l’occurrence) pour qui je faisais des concessions, ayant rapidement compris qu’il valait mieux mettre en veilleuse ma musique de sauvages pour ne pas disparaitre socialement. Et c’est le soir en rentrant dans mon doux foyer que je prenais mon pied à découvrir de nouveaux albums, de nouvelles pépites thrashistiques (je ne pense pas pouvoir oublier un jour ma première écoute de l’"Act III" de DEATH ANGEL, quelle pied), le voyage semblait sans fin. Au regard de mon âge au moment d’écrire ces lignes et par un calcul savant (intégrons l’espace temporel dans la matrice de dérivation cartésienne) nous pouvons dire que j’ai actuellement consacré un bon tiers de ma vie au thrash. C’est déjà pas mal. Faisons abstraction maintenant des trois premières années, essentiellement consacrées par la majorité des êtres humains à manger, dormir, faire de la pâte à modeler et pondre des œuvres artistiques d’une laideur sans nom que leurs parents affichent fièrement ou par principe dans le hall d’entrée (voyez comme mon petit est brillant). Que celui qui a consacré ces années là à quelque chose de plus constructif où qui a vu naître une vraie passion à cette période me jette la première pierre. Donc, faisant fi de ces stériles années, nous pouvons étendre à 40% la part de ma vie consacrée à cette douce musique. Passons sur l’astuce mathématique dispensable.
Ceci pour dire que je peux me targuer d’une connaissance qui tend à devenir conséquente en la matière, très supérieure à celle du metalhead lambda en tout cas (et impliquant une méconnaissance de nombreux autres courants musicaux dérivés du metal originel, mon positionnement actuel étant de les rejeter en masse et de les mépriser, j’envisage une inflexion et une ouverture d’esprit d’ici peu**).
Quid de ce manque de crédibilité alors ? Comment concilier passion et anachronisme ? J’ai comme la désagréable impression d’aimer secrètement la femme d’un autre, ne pas pouvoir lui avouer ouvertement ma passion de peur de passer pour un usurpateur. « Le thrash n’est pas pour toi, il ne le sera jamais, il est à nous, adolescents rebelles des 80’s ». La monogamie est-elle donc de rigueur au pays des riffs tranchants et de la sueur qui dégouline ? Cette musique ne peut-elle être multi-générationnelle ? Ne puis-je moi aussi massacrer "Death Magnetic" au marteau en pleurant sur la grandeur passée de KEA et en regrettant la perte d’inspiration des Four Horsemen ? (laissez moi au moins ce plaisir, de toute façon c’est déjà fait). Il est vrai que le thrash n’est pas particulièrement réputé pour son ouverture d’esprit, j’en ai fait la preuve quelques lignes auparavant (citons toutefois MEKONG DELTA, la fameuse exception qui confirme la règle). Bien sûr je tuerai pour avoir vu le jour quinze ans plus tôt, headbanger à vos côtés à l’écoute de "Whiplash" (la chanson pas le groupe de seconde zone), mais le destin en a décidé autrement. Ce qui m’amène à la réflexion suivante : je serais peut être passé à côté de l’émergence du mouvement !! Pas d’internet alors pour amener à nos oreilles européennes l’écho des premières bombes californiennes. Bien sûr, difficile de ne pas ressentir les radiations des charges nucléaires de 1988 mais la fin était déjà proche (après la montée en flèche, l’inévitable chute). Et si j’avais eu la chance de vivre pendant ces années magiques où le thrash était fort, où le thrash faisait peur, pour ne finalement connaître qu’une éphémère passion de trois minuscules années avant l’inexorable déclin ? J’en ai des sueurs froides rien qu’en l’écrivant. Quel gâchis inacceptable. Je ferais bien en ce cas de me calmer sur les regrets. Tout d’abord car « retour vers le futur » est, et risque de rester, une fiction. Je suis coincé en 2011, il faut faire avec. Tout comme un « merci » n’a jamais étanché une soif, un regret n’a jamais provoqué de transport temporel ni de réincarnation prématurée. Deuxièmement, parce que rien ne garantit que mon extase musicale aurait été plus grande en 1983. L’effet de surprise n’est plus là aujourd’hui, la rage s’est atténuée (oui METALLICA est devenu une machine à fric pour ceux qui en doutaient) mais ces albums, eux, sont toujours là, témoins de la folie, de la grandeur et de la spontanéité de ces jeunes musiciens qui ont changé le metal pour le meilleur et pour le pire. Impossible de renier l’indescriptible plaisir que je prends à me les passer en boucle ou à dénicher occasionnellement une perle thrash méconnue. De plus, je bénéficie d’un recul certains qu’il était impossible d’avoir sur le moment me permettant d’apprécier un disque, non seulement pour ses qualités ou défauts intrinsèques, mais aussi pour sa place dans la discographie d’un groupe ou dans le mouvement global. Je peux chercher à identifier les influences de chacun, les uns envers les autres, replacer le tout dans son contexte. C’est un travail passionnant qui me tient en haleine.
Mais voilà que je positive à outrance. J’ai la haine. Contre mes parents qui ont pris tout leur temps pour me concevoir, contre la fatalité, contre le monde entier, contre les vieux cons et les jeunes branleurs, contre moi-même de temps en temps, contre l’industrie musicale, j’en passe, contre le thrash qui se refuse à moi. Il se trouve que ce dernier est justement le meilleur des exutoires pour cette haine aveugle qui me ronge ainsi que sa principale source d’alimentation.
Mon pitoyable dilemme est sans fin, je pense trop donc je suis perturbé.
C’est pourquoi je fais appel à ton immense sagesse, Canard, guide spirituel des thrasheux nimiens, que dois-je faire ? Dois-je mettre fin au grand écart temporel avant le claquage ? Mon avenir se fera-t-il sur un air de breakcore/post-indus/jazzy/prog/fusion/ambiant/doom ?
En attente de ta réponse avisée, je retourne me passer un  "By inheritance" des familles.

Respectueusement.

*que j’ai appris à connaître et à respecter depuis.
**je ne suis pas si sectaire, je me suis ouvert à différentes choses malgré tout n’exagérons pas bien que le thrash reste le seul domaine où j’ose prétendre à un réel début de culture.

Le 30 Avril 2011 par FENRYL

Un joli essai pour un fan de THRASH qui écrit le mot avec LA faute qui fait mal justement (c'est THRASH et pas TRASH comme je l'ai corrigé systématiquement dans ton pavé !).
Un des arguments pour la crédibilité du propos !

Allez courage, ce n'est pas forcément le nombre des années qui fait de toi un Thrasheur respectable mais bien évidemment ta culture perso du genre !

Metalliquement.

Fenryl.

Le 09 Mai 2011 par CANARD WC

Hello,

A mon boulot actuel, quand j’ai déboulé, tout le monde me parlait du laveur de vitres.

« Il écoute la même musique que toi, c’est un hardos, vous allez bien vous entendre »

Pourquoi pas. Un « brother of Metal » au taf, ça peut être cool.

Alors je l’attendais un peu, j’attendais la rencontre, j’avais préparé ma petite mise en scène : il arriverait dans mon bureau, j’aurais tourné légèrement l’écran pour qu’il puisse voir mon beau fond d’écran avec James HETFIELD tout transpirant, j’allais caler un petit MOTÖRHEAD (parce que tous les hardos aiment MOTÖRHEAD) au moment où il débarquerait, je ferais semblant de pas trop le calculer et j’attendrais qu’il aborde le sujet pour faire ensuite moi mon vieux loup de mer.

Sauf que ça s’est pas passé comme ça.

Déjà il avait pas loin de 60 berges, ensuite il en avait a priori rien à foutre d’un jeune branlos comme moi et il avait pas non plus envie de se faire un collègue pote avec qui parlait de METALLICA, vu que de toute façon THIN LIZZY selon lui encule METALLICA. Quand on a commencé à papoter, c’était tendu :

« Pff ton mec là, Dave LOMBARD, il est pas mauvais je dis pas, mais il joue comme une hystérique. Il vaut quoi ce connard face à un bon vieux BONHAM »
« Mouais je dis pas que c’est nul ton groupe, DEATH ANGEL, je dis juste que c’est « too much », ça fait du bruit alors que bon VAN HALEN il pose les trucs et y a pas besoin d’en mettre plus »
« Attends, gamin, moi j’ai vu LED ZEPPELIN en vrai, à Londres en 69. Qu’est ce que tu me parles de ton METALLICA qui envoie en Live. METALLICA c’est un bon groupe, mais c’est des nains comparé à ce que faisait le ZEP fin des années 60. Bah ouais. »

Évidemment, j’ai hurlé, crié, pleuré et mes collègues ont été obligés de nous séparer.

Puis, on a commencé à se vanner, il est venu avec des cédés, moi je lui ai fait des Best Of de MANOWAR et de JUDAS PRIEST. On a ensuite pris des cafés ensemble, en échangeant sur la grandeur de Lemmy, la beauté de THIN LIZZY, le respect dû au ZEP. Il a vu que je maîtrisais aussi bien mes classiques (genre AC/DC) que des trucs moins connus comme le "Skycraper" de ROTH. Et au bout d’un moment, on est devenus potes. Mais il a fallu du temps. Je suis passé de « bille de clown » à « jeune branleur », puis « ma poule » pour finir sur du « mon pote ». Encore récemment, quand il arrivait à mon étage, les collègues du bureau d’à côté se barraient vu le boucan qu’on faisait avec nos « Blind Test », nos « attends faut que t’écoutes ça », « mais vas y monte le son merde ».

Donc, en gros, "jeune" lecteur, tout est relatif, on est toujours le « jeune branleur » de quelqu’un. Et dans le fond, c’est pas bien grave ; comme le dit FENRYL, c’est l’intensité de la passion qui compte au final. Peu importe le millésime dont on est issu. Seul le temps, la persévérance et la sincérité peuvent t’aider à gagner la crédibilité que tu mérites.

Je pense qu’il faut prendre cela comme une forme de « test » (dans le sens de la mise à l’épreuve) et je suppose que ce genre de dépréciation fait partie du jeu (on retrouve ce même genre de phénomène aussi bien dans certains corps professionnels comme les militaires, les pompiers etc.) que certains milieux (les rites initiatiques dans certaines tribus ou les fameux bizutages universitaires).

J’aimerais personnellement être « capable » plus tard de ne pas avoir d’a priori sur les générations plus jeunes et éviter de tomber dans les travers du vieux con passéiste. J’espère que je serais plus intelligent, que je saurais être au « dessus de ça » mais c’est pas certain. On parle souvent de la sagesse des cheveux gris, on oublie souvent de parler des années qui rendent aigri.

Merci dans tous les cas pour ton message aussi touchant que sincère. Rappelle-toi que la considération n’a de mérite que si elle provient de personnes de valeur. A réagir de façon aussi superficielle, je doute que les gens dont tu quémandes l'estime méritent de se mettre la rate au court bouillon…

@+

Canard Coin Coin.

Le 08 Mai 2011 - Chris et Jake en soli par JULIENB

Toujours surpris de ne trouver aucune chronique sur les albums solo de Chris Poland ou encore Jake E. lee... ? Bravo quand même pour la richesse et la qualité du site.

Le 04 Mai 2011 - Plus de RockHard à l'assemblée par WULFSARK.

J'ajoute mes meilleurs vœux d'éternité explosive à ce metalleux convaincu. Ayant quitté la Metal Earth, où qu'il soit, il trouvera bien du headbang, je ne m'en fais point pour ça. Cependant, qui prendra sa suite ?

Le 03 Mai 2011 - Deuil par IVIV1

Une petite pensée pour Patrick Roy, député du nord, défenseur du Hellfest et du Metal en France, mort hier de maladie, sniff.

Le 30 Avril 2011 - par IGOR

Ouh oui honte à moi en effet ! Mes plus plates excuses pour cette vilaine faute Fenryl !

Le 29 Avril 2011 - Réseaux sociaux par PIERRE

Dommage que Nightfall ne soit pas sur les réseaux sociaux. C'est un outil de visibilité comme un autre qui prend peu de temps et permet d'engranger une notoriété certaine sur la toile.
Je propose donc la création d'une fan page (pas de groupe) car cela permet de véhiculer des flux d'informations et d'y mettre les chroniques rédigées pour les partager à la communauté.
Pareil pour Twitter, si vous ne voulez pas vous faire chier à animer les deux, relier les (relier Twitter à Facebook) ça permet d'envoyer le message une fois seulement...
Pourquoi ne pas mettre des outils de partages en bas des chroniques ?
Voilà une suggestion qui vaut ce qu'elle vaut certes mais qui permettrait à cet excellent site d'être vu davantage...

Le 11 Avril 2011 - Mon Canard par BEL INCONNU

Une déclaration d'amour à mon coin-coin favori qui m'a fait découvrir ce putain de groupe qu'est NOFX. Sans toi, Ô mon beau palmipède, je serais encore puceau du "Hardcore Mélodique".

Le 29 Avril 2011 par CANARD WC

Rhoooo, mais c'est mignon tout plein ce genre de petit message. J'avais pas vu, désolé. Allez, rien que pour toi, mon Baby Bel Inconnu, je vais essayer de chroniquer encore un ou deux papiers sur NOFX que je te dédicacerais.

Bisous

Coin Coin

Le 16 Mars 2011 - Participation aux chroniques par ALIX DE YELST (HEEX)

Bonjour !

Étant aussi une passionnée de metal, j'aimerais savoir comment faire pour devenir chroniqueuse pour le site... Et je voudrais aussi poser quelques questions :
- Y'a t-il un quota hebdomadaire/mensuel de chroniques par personne ?
- Doit-on rester dans l'actu ou peut-on également ressortir les vieux des tiroirs ?
- Je n'ai pas trouvé de rubrique live sur le site (ou peut être ai-je mal cherché), mais peut-on caser des reviews de concerts quelque part ?

Dans tous les cas, je tenais à vous dire que le site est très bien fichu et qu'il donne envie de participer !

J'attends votre réponse, merci !

Heex/

Le 22 Mars 2011 par BAST

Salut,
As-tu lu le dernier édito de Canard ? Si oui, t'obstines-tu à rejoindre une équipe qui pense tout pareil que Canard ? Si toujours oui, peux-tu reposter un message via le guestbook avec ton adresse email pour que l'on te contacte ?
A propos, Canard est l'un de nos deux experts en recrutement. Tu seras en de bonnes mains...
Plus sérieusement, merci de l'intérêt que tu portes à NIME et peut-être à bientôt !

Le 13 Mars 2011 - Les notes au 0.5 près par MR JACK

Bonjour, je suppose que c'est une suggestion que l'on vous a déjà faite mais je le redis : A quand une notation au 0,5 près ?

Là on se retrouve avec :

1 = bouse sans nom / Très pauvre
2 = Pas intéressant / On s'ennuie / Trop de défauts
3 = Ça commence à être sympa / J'aime bien / Y a des creux par-ci par-là
4 = Ça démonte / Cool / Constant dans la qualité / Ouais mais c'est pas encore "ça"
5 = Parfait / Putain c'est énorme / C'est pas parfait mais c'est vraiment agréable sur la longueur

Y a trop de creux entre chaque point. Là où un 0,5 nous dirais direct que c'est de la merde ou un 4,5 qu'un album asymptote la perfection (et que donc la perfection (ou presque) est représenté par le 5/5).

Voilà voilà.
Juste pour avoir votre avis sur la question.

Le 16 Mars 2011 par MEFISTO

Sempiternel débat en interne qui divise l'équipe, entre autres dossiers.

Perso, je suis pour depuis le début et je retiens l'idée (réalisable, mais semble-t-il que non) de la note sur 10. Le lecteur saurait alors vraiment à quoi s'en tenir, alors qu'avec les 3 qui valent en réalité 3 ou 3,5 (idem pour les 4), ça peut faire toute la différence entre une lecture ou non. Et qui dit lecture dit intérêt possible pour un album/groupe.

Et l'argument « ça force le lecteur à lire jusqu'à la fin » j'y crois pas. Certains « lecteurs » sont en fait des « surveilleurs » de notes et ne s'en tiennent qu'à ça pour juger un album. Pas aux arguments du chroniqueur. Ils passent à côté de bons trucs parfois, c'est vrai, mais bon, je crois qu'il y a moyen d'être plus clair pour les aiguiller avec des notes à demi-point.

Le 16 Mars 2011 par ALANKAZAME

Moi je vais vous dire une chose : ce système de notation est parfait, parce qu'il nous oblige à trancher. Quand on est face à un album moyen, on doit être capable de dire s'il penche du mauvais côté de la balance (2) ou du bon côté (3). De même quand on est face à un album qui nous botte vraiment, on doit être capable de décider s'il s'agit d'un chef d'œuvre (5) ou juste d'un très bon album (4).

Par ailleurs au lieu de nous emmerder à mettre des demies-étoiles, autant passer à un système à dix étoiles. Ce qui me paraît impossible dans l'état actuel des choses puisqu'il faudrait reprendre chaque chronique au cas par cas et on a dépassé les 9.000 kro répertoriées (sans compter les kro-express). Le summum de la bêtise correspond bien sûr au système de notation sur cent, qui revient plus à enculer les mouches qu'à donner une note bien réfléchie. On n'est pas non plus là pour se prendre la tête...

Donc à moins d'un mouvement révolutionnaire de grande ampleur au sein de l'équipe NIME, je pense que le site n'aura jamais un système de notation différent de celui que l'on a actuellement. Dans tous les cas, je suis contre tout changement.

Et puis franchement, aucun album ne mérite moins de 1/5 : n'importe comment il y a toujours des gens qui ont bossé lors de la conception d'un skeud et même si c'est à chier, on ne peut pas dénigrer de A à Z la conception intégrale d'un album. Mais ne vous en faites pas, le webzine va encore connaître de nouvelles évolutions dans les prochains mois qui seront de nature à vous faire oublier ces broutilles !

Le 14 Mars 2011 par VOLTHORD

Effectivement, c'est un grand débat, mais déjà, le seul fait de devoir revoir toutes les notations (dont se réoccuper de notes mises par des chroniqueurs qui ne sont plus là etc...) nous dissuade d'aller vraiment plus loin.

Je fais partie également de ceux qui ont été pour ce changement fut un temps. Je ne suis pas non plus un abolitionniste des notes vu que justement, je pense qu'elles donnent un aperçu, un "angle de lecture" à la lecture, mais certainement pas une "valeur" à proprement parler (ce qui évidemment, n'a aucun sens comme nous ne sommes pas des professeurs et que les musiciens ne sont pas nos élèves). De ce point de vue, le summum du grand n'imp' se trouve chez nos collègues d'Obskure avec leurs mesurettes supra nazes.

Le 14 Mars 2011 - Le Canard et le Progressif par IVIV1

Salut !
Je voudrais demander à Canard WC d'éviter de chroniquer des groupes de Prog car manifestement ce n'est pas son genre favori (je comprends tout à fait). Et du coup j'ai l'impression (après tout ce n'est peut-être qu'une impression) que Mr. Canard fait plus la critique du genre Progressif en lui-même que de l'album progressif qu'il écoute. Personnellement il ne me viendrait pas à l'esprit de critiquer des albums de R'n'B puisque n'aimant pas le genre je mettrais 1/5 à tous les skeuds sans distinction.

Par ailleurs je suis assez d'accord avec une citation du Canard : "les premières écoutes sont forcément plus « objectives » que les dizaines suivantes". Mais si tu prends subjectivement ton pied à la dixième écoute, c'est que tu aimes, non ? Tu ne vas pas nier le fait qu'un album est bon parce que tu te souviens que tu avais eu du mal à apprécier au début ! C'est un peu ça la difficulté du Progressif...

Enfin je ne nie pas le fait qu'il existe de nombreux mauvais groupes de Prog' qu'il faut mal noter et que les chroniques de Canard WC sont excellentes quand il ne s'agit pas de progressif.

Si je me suis trompé du tout au tout et que Canard est fan de Prog' alors je m'excuse !

Le 16 Mars 2011 par CANARD WC

Hello,

Pour moi, la question implicite est :

"Doit on donner uniquement la parole aux fans des genres en question ou peut on laisser quelqu'un de réfractaire au style donner son avis ?"

Je reformule hein.

Et je replacerais ta question sous l'angle de l'objectivité. Je pense qu'on peut aimer des albums de merde et détester des albums cultes. Je pense qu'on peut aussi se renseigner sur la question, avoir un avis et des choses à dire sur quelque chose qu'on n'aime pas à la base. C'est juste un "autre" avis, une opinion un peu différente d'un fan de base.

Pour répondre à ton autre question : non je n'aime pas le Prog et c'est pas parce que j'aime pas que je pense que le genre est intégralement merdique. J'estime certains groupes, considère certains albums, comprends ce qui peut plaire dans cette musique etc.

Mon avis sera sans doute pas aussi "pertinent" qu'un gros fan - à tendance encyclopédique - mais d'un point de vue général je me permets pas d'écrire une ligne sur un album écouté rapidement, sans avoir creusé autour ni avoir de "vision globale". Je déteste DREAM THEATER par exemple (mais j'aime bien POS par exemple) mais je mettrais pas non plus 1/5 à toute leur disco...


Le 07 Mars 2011 - News par BERTRAND

Bonjour,
j'ai probablement raté un épisode mais qu'est devenu Possopo ? Plus une seule chronique depuis longtemps maintenant...
Votre site est toujours un vrai plaisir, je le consulte depuis 2003.

Merci.

Bertrand.

Le 01 Mars 2011 - inscription par TOULI

hello,

je voulais savoir comment s'inscrire sur le site pour pouvoir repondre aux chroniques et aux questions des utilisateurs du site.


Merci d'avance

Le 01 Mars 2011 par VOLTHORD

Aucune inscription n'est demandée, signe toujours avec le même pseudo et ce sera tout bon !

A plus sur le site.
Volthord.

Le 21 Février 2011 - NIME par CATEATER

Bonjour. Il y a quelques années, dans le but d'approfondir et de rafraîchir mes connaissances en heavy métal, je me suis mis à chercher des sites qui donnaient des commentaires plus poussés que des simples notes sur ce style de musique. J'ai passé un moment à chercher un tel site, que ce soit en français, allemand ou anglais, et je suis finalement tombé sur "Nightfall on Metal Earth". Bien sûr, tout n'est pas parfait, un avis sera toujours un peu subjectif, mais à force de vous lire j'ai su avec quels auteurs j'avais le plus d'affinités. Grâce à ce site, j'ai pu retrouver des groupes dont j'avais oublié jusqu'au nom ! Je ne peux que vous féliciter pour votre réussite et je vous souhaite de poursuivre votre route avec la même ferveur. Merci beaucoup

Le 22 Février 2011 par MEFISTO

Bien que tu sembles être fan de vieux Heavy et qu'Alan soit ton meilleur ami ces jours-ci, je suis très heureux de voir que les groupes/albums pas trop mainstream (en opposition aux MAIDEN/METALLICA de ce monde) que nous faisons découvrir aux lecteurs plaisent ne serait-ce qu'à une minorité.

Mon but perso est de vous faire partager des trucs nouveaux qui vous feront voir le Metal autrement. Certains aiment, d'autres pas. Mais au risque de me répéter, si j'arrive à rejoindre seulement une personne, j'aurais fait mon travail. Car cette personne aura découvert ce groupe/album volontairement avec l'esprit ouvert, pas par accident ou par la force des choses parce que c'est connu et que c'est signé chez un gros label.

Je sais, je me bats contre des moulins, mais merde que j'aime ça.

Le 22 Février 2011 par BIONIC2802

Bien l'bonjour !

Tout notre plaisir de chroniqueur - quel que soit le style, d'ailleurs - est de vous voir heureux lorsque l'on vous livre des infos sur vos recherches musicales !

La passion est un partage et si, en plus, vous trouvez le renseignement qu'il vous manquait, nous sommes ravis de vous le donner.

Merci tout plein,
L'équipe de Nightfall.

Le 20 Février 2011 - Comment être chroniqueur ? par CHOPPER

Hello

Je suis vraiment un passionné de metal et à chaque nouveauté de mes genres préférés, je me précipite pour voir ce qu'il en est. Et j'aimerais vraiment balancer deux trois avis sur des albums aussi bien anciens que neufs (je sais... Je ne suis pas le seul...) et je n'ai pas vraiment compris comment faire pour avoir une chance (j'ai pourtant cherché à savoir).

J'aimerais aussi féliciter l'équipe, ce site est vraiment sympa, j'y passe pas mal de temps et je trouve les chroniques plus intéressantes que dans les autres sites.

Le 13 Février 2011 - Chris Poland par JULIENB

Ô vertueux rédacteurs de NIME, pourquoi rien sur les albums solos de Chris Poland en ses sombres pages ?... Nulle chronique sur "Return to Metalopolis" par exemple... Qu'est-ce à dire ?

Le 15 Février 2011 par BIONIC2802

Hello !

Cela fait une éternité que je suis en quête de la Chose...

Je jure de le chroniquer dès qu'il m'apparaîtra !!!

Suspense intense mais, n'ayez crainte, l'ami Bio zyeute - à en devenir aveugle - pour vous chroniquer tout le Metal dont vous rêvez !!!

Patience

Amitiés,
MegaBio.

Le 13 Février 2011 - JOURNEY par LARSEN

Est ce que l'un de vos chroniqueurs pense étoffer un chouilla la discographie de JOURNEY ? Même si je me fais mon propre avis au fur et à mesure de mes achats, j'aimerais connaître les avis de NIME sur les différents opus du groupe :) Bonne continuation à vous tous !

Le 08 Février 2011 - gary moore par BUBBA

Une pensée émue pour ce grand guitariste qui vient de nous quitter.
R.I.P Gary...


Messages :  1 ...<<...<... 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 ...>...>>... 106






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod