Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Fade Away

ENEMY YOU - Fade Away (2008)
Par CANARD WC le 31 Mai 2012          Consultée 1924 fois

Originellement, le mot « Punk » signifie « sans valeur » (dans le sens de vaurien). L’absence (ou le rejet) des fondamentaux musicaux est une composante « naturelle » du Punk. Pas de grandes mélodies ni de virtuosité, pas de « technique », un son le plus « cru » possible… juste de la colère, de l’indignation et cette énergie qui vous force à monter sur scène pour exprimer tout cela. Celui qui chante « le moins mal » prend le micro et on y va – « let’s go ! » – avec un riff de deux accords. Dès lors, parler de qualité dans le Punk revient à placer le débat ailleurs que sur la musique. C’est adhérer à une idéologie, souscrire à des idées, un contenu, un fond que ce tintamarre cache.

ENEMY YOU fait presque tout le contraire : un Punk qui est Pop/Rock mais qui se la jouerait subtil, qui aiguise ses refrains, balance ses lignes de chant parfaites et vous chouchoute à coups de riffs impeccables. Ce tout petit groupe de l’écurie Nitro (le label des mecs d’OFFSPRING) n’a a priori rien de vraiment extraordinaire. Son « ordinarité » est sa seule vertu Punk. Les titres tombent comme des sentences. "Fade Away" est un flot continu de tubes discrets, sans rien de ravageur, juste du « boulot parfait », si lisse que c’en est aberrant.

Comme un vieux BAD RELIGION qui puiserait ses racines dans le Londres de 1977, ENEMY YOU est Punk mais presque pas. L’intention rappelle AGAINST ME! en plus calme, moins tonitruant. Pourtant, "Fade Away" glisse sur vous doucement, roucoule et file finalement très vite. Seules les pointes de mélancolie qui s’échappent morcèlent un peu le paysage ("Just A waste", "Bits And Pieces"). Pour le reste, on pensait l’avoir déjà entendu. Sauf que non. Le miracle a bien lieu sur cet album.

Car ENEMY YOU « punke » parfaitement. Chaque titre filerait des leçons de composition à la moitié des groupes de Rock actuels. Que la machine s’emballe ("Modern World") ou joue l’apaisement ("Bits And Pieces") ; le résultat fait mouche à tous les coups. Tout est parfaitement calibré, réfléchi. La section rythmique sait ce qu’elle a à faire, aucun couplet n’a été laissé au hasard. Chaque bout de riff, chœurs, variation fait partie d’un tout d’une redoutable cohérence, faisant de ce "Fade Away" un album si « facile » qu’il ne laisse aucune prise au doute.

Si vous ne deviez jeter qu’une oreille, consacrer que trois petites minutes de votre temps à ce groupe ; foncez sur "Hold On" (1). ENEMY YOU s’emballe un rien, de ce fluide irrésistible s’échappe quelques petites pointes d’amertume (les sentez-vous sur le refrain ?). "Hold On" est un morceau « parfait » (dans le genre Punk Rock moderne), sans détour, impeccablement bien branlé, 2 minutes 50 d’une démonstration imparable qui se finit en demi teinte, sur un « Close your Eyes, your way » humide, une exhortation teintée de désespoir qui s’évapore si vite qu’on se remet inlassablement le morceau pour comprendre, décortiquer cette mécanique de la souffrance pudique.

Ce Punk abâtardi - parfaitement touchant - confine à l’état de grâce. Il fallait que quelqu’un le dise. Pas tellement que j’avais envie de le faire, mais parfois l’écriture d’une chronique relève davantage de la délivrance. Comme pour échapper aux griffes d’une musique qui ne vous lâche plus. Je vous jette violemment ce papier comme on balance une pierre dans un marécage, sans aucun espoir, mais juste pour mesurer sa résonance dans cet immense vide virtuel. Plus pour se soulager soi-même que pour croire en un quelconque écho.

Comme un symbole, l’album a été rendu disponible gratuitement par le groupe, en même temps que son propre acte de décès. ENEMY YOU s’est éteint et laisse derrière lui ce petit grand album, à peine accouché mais déjà perdu dans l’immensité virtuelle, qui mériterait de ne pas être ignoré.


Note : 4/5


Morceaux préférés : "Just A Waste", "Bits And Pieces", "Hold On".


(1) http://www.youtube.com/watch?v=9KiSCOOhyk0

A lire aussi en PUNK par CANARD WC :


LAGWAGON
Hang (2014)
Comme un feu d'artifice, comme un cri d'espoir




AGAINST ME!
New Wave (2007)
Parfait. Tout simplement.


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- David Jones (chant & guitare)
- Ken Yamazaki (guitare)
- Joe Yamazaki (batterie)
- Chris Matulich (basse)


1. Going Down
2. Outta Sight
3. Just A Waste
4. Bitchin'
5. Burning
6. Modern World
7. 2084
8. The Few
9. Destroy Anything
10. Bits And Pieces
11. Dead On
12. Heroes
13. Hold On



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod