Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (11)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : James Labrie , Riot
- Style + Membre : Judas Priest

HALFORD - Made Of Metal (2010)
Par CANARD WC le 16 Décembre 2010          Consultée 7439 fois

Zéro écoute :

Tiens, Rob HALFORD a sorti un nouvel album solo. Après son "Nostra-d’anus" bancal et le "Winter-prout" à chier, il enchaîne le père Rob. Doit pas encore avoir tous ses trimestres. Ah putain la pochette, comment qu’elle est nulle, on dirait un Fake. Même les pochettes de "Need for Speed" sont plus classieuses. Je vois déjà la pub que je vais faire pour NIME :

« La nouvelle HALFORD vient de sortir, du bon gros tunning pour beaufs, faite de Metal le plus pur. La HALFORD, elle en jette ! »

AH AH AH AH
(rire sardonique)


Une écoute plus tard :

Pardon Rob, pardon d’avoir douté, je t’aime et je t’ai toujours aimé. Cet album est une tuerie, le plus beau cadeau que tu pouvais nous faire. Ton "Made Of Metal" est à ton image : fort, viril, puissant, implacable et évident. Je m’en veux tellement d’avoir douté et dit du mal, que – mon robinou – je te dédie cette modeste comptine en hommage à ta grandeur :

Ah mon grand Rob,
Ah mon Metal God,
Fouette moi le cul avec ta ceinture,
Oui Rob, j’aime même tes vergetures.

Refrain :
HALFORD décidément, tu es grand.
A coté de toi, même DIKINSON est un gland.

Rob tu es beau
Comme un phoque
Personne n’encule mieux
Que le Metal Gode

Refrain :
HALFORD décidément, tu es grand.
A coté de toi, même DIKINSON est un gland.

Malgré toutes ces années,
Ton timbre si particulier
Malgré ton petit cul fripé,
Rob, tu me fais toujours autant vibrer


Après 17 écoutes :

Bon, on va boire un verre d’eau fraiche et se calmer un peu à Saint-Tropez.

"Made Of Metal" n’est juste qu’un bon petit album de Heavy avec Rob HALFORD qui chante dessus. Ça manque un peu d’inspiration, ça riffe un peu passe-partout avec de la grosse basse vrombissante… et Rob qui sauve les meubles avec beaucoup de savoir faire et son timbre si caractéristique.

L’ensemble fait très « grosse machine », du Heavy en forme de grosse cylindrée allemande un peu voyante (mais pas forcément la plus rapide sur l’autoroute). Et c’est le principal problème de cet album : cette sensation de « Heavy qui roule au frein à main ». Sorti de l’ouverture ("Undisputed") et de la conclusion ("The Mower"), "Made Of Metal" se montre plutôt calme, du mid tempo qui transpire de maîtrise, pas besoin de rouler à 200 à l’heure ni de sortir des riffs qui tuent à tout bout de champs. Ça ronronne certes, mais comparé à son précédent effort solo, ça sonne presque comme une rédemption.

Et je respire un peu.


Après 235 écoutes :

Je suis à mon bureau en train de rêvasser et Rob entonne pour la 13ème fois de la journée son "Like There’s No Tomorrow".

Mes deux voisines de bureau déboulent dans mon bureau l’air affecté :

- On a bien compris entre les lignes que ça ne servait à rien de te demander de baisser le son…
Canard hausse le son par principe.
- (continuant)… mais au moins ne pourrais tu pas envisager de changer d’album de temps en temps ?
Canard les regarde mauvaisement. Il n’aime pas les gens qui n’aiment pas Rob HALFORD.
- (suppliante presque) S’il te plait ! On n’en peut plus de ton type qui pousse des tas de cris aigus. Toute la journée, toujours la même musique. Tu pourrais un peu varier au moins.
- Vous préférez peut être qu’on passe à SLAYER ?
Un mouvement de panique les saisit. Elles se souviennent encore de la « SLAYER mania » (juste avant que "World Painted Blood" ne sorte). Elles avaient du poser des jours de congés et prier pour que ça passe.
- Ah non pas SLAYER ! Pitié nan ! On préfère encore ton espèce de mec qui pousse des cris aigus.
- Bah tu vois, finalement t’aimes bien Rob HALFORD...


8754 écoutes plus tard :

Bon, il est bien cet album moyen. C’est pas du génie pur, juste du bon artisanat avec un peu d’émotions et de talent. Alors il est de bon ton de dire que si Rob avait été épaulé avec les bons guitaristes, ç’aurait été parfait. Je trouve ça pas très juste pour Roy Z et Chlasciak (à vos souhaits) : même si ces deux gus ne sont pas aussi tip tops (ni même DOWNING ah ah) que les duettistes du PRIEST, on a quand même droit sur "Made Of Metal" à quelques très beaux soli (j’aime beaucoup celui de "Undisputed" et celui de "We Own The Night"). Ne vous y trompez pas : l’album semble ne tenir que par le poids des couilles de Rob. Mais c’est avant tout un choix du Metal God : lui en avant, les autres en retrait. Détenteur unique de la force « faite de Metal », c’est par son émotion, son talent et sa faculté à pouvoir toucher le plus insensible des hardos qui fait que "Made Of Metal" fonctionne bien. Les ballades moisies en deviennent belles ("25 Years", "I Know We Stand A Chance") et même les morceaux Heavy bien lourdingues sont un rien émouvants ("Matador", "Speed Of Sound"). Cette interprétation sans faille et ce zest de talent relèvent chaque titre, nous redonnent espoir et réveillent l’ado caché en chacun de nous.



A presque 60 ans, "Made Of Metal" a quelque chose de vénérable. Combien sont-ils à l’instar d’HALFORD à être restés fidèles jusqu’au bout ? Combien sont-ils à s’être obstinés de la sorte, à avoir maintenu pendant toute leur vie cette flamme aussi intense, cette envie de jouer « encore » du Heavy à un âge où il est aussi peu raisonnable d’en faire ?

Alice COOPER, Lemmy, Ozzy, Rob HALFORD… Ils vont tous prochainement trépasser et rejoindre DIO (et les autres) au panthéon des icônes du Metal. Rob l’évoque dans son "Made Of Metal" avec pudeur ("Till The Day I Die") ou ironie ("Like There’s No Tomorrow"). Tel un "Matador" dans l’arène de son Destin, Rob joue le jeu avec panache et force l’admiration. Et quoiqu’on en dise, malgré les imperfections, il restera toujours cette pureté qui sauve tout et emmène le Heavy Metal vers d’autres confins – par de là le bon et le mauvais – dans un royaume où le Metal n’est juste que la plus belle expression de soi.


Merci, mon Rob pour cet album.


Note : 3/5 (A vue de nez, ce "Made Of Metal" sera mon album de l’année 2010. Mais il ne « vaut » que 3/5 pour les carences évoquées dans ma chronique. Bah oui, ça a beau être pas génial, ça l’empêche pas de filer des frissons partout).


Rob tu déchires : "Undisputed"
Rob c’est nul tu déchires pas du tout : "The Mower"
Rob t’es tellement émouvant quand tu veux : "Like there’s No Tomorrow"
Rob si tu savais le nombre de fois que j’ai écouté cette chanson ces derniers jours : "Till The Day I Die"

A lire aussi en HEAVY METAL par CANARD WC :


AVENGED SEVENFOLD
Nightmare (2010)
Un cauchemar gorgé d'espoir et de fraîcheur.

(+ 1 kro-express)



BLACK SABBATH
Sabotage (1975)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- Roy Z. (guitare)
- Mike Chlasciak (guitare)
- Mike Davis (basse)
- Bobby Jarzombek (batterie)


1. Undisputed
2. Fire And Ice
3. Made Of Metal
4. Speed Of Sound
5. Like There's No Tomorrow
6. Till The Day I Die
7. We Own The Night
8. Heartless
9. Hell Razor
10. Thunder And Lightning
11. Twenty-five Years
12. Matador
13. I Know We Stand A Chance
14. The Mower



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod