Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Carcass

CARNAGE - Dark Recollections (1990)
Par POSSOPO le 4 Mars 2010          Consultée 2666 fois

Alors que les paragraphes d'introduction qui évoquent l'historique d'une formation ou ces récents changements de line-up ont tendance à me faire gerber d'indifférence, il m'est ici presque impossible de ne pas parler de ce qui, pour beaucoup, représente le plus grand intérêt de ce disque. Alors je ferme la bouche et je retiens le vomi.
CARNAGE a débuté en 1988 dans ce beau pays, la Suède. Après s'être timidement lancé dans le Grind, la formation viking qui ne fait pas du tout du Viking a vite emprunté la voie royale du Death Metal. Une voie sur laquelle roulait déjà les monstres de Floride et qui accueille dès la fin des années 80 quelques-uns des futurs géants du son scandinave, ENTOMBED, DISMEMBER, UNLEASHED ou GRAVE (NIHILIST, c'est encore avant). Ajouté à cette courte liste, CARNAGE fait figure d'intrus. Le combo n'aura jamais décollé et laissera ses camarades d'autoroute filer vers la gloire tandis que lui terminera en panne sèche sur la bande d'arrêt d'urgence. Pourtant, CARNAGE avait tout pour devenir un grand. En commençant par un line-up surpuissant :
Johan Liiva, fondateur d'ARCH ENEMY et Michael Amott, tout aussi fondateur d'ARCH ENEMY, vu chez le petit génie oublié du stoner SPIRITUAL BEGGARS et exhausteur de goût du grand CARCASS. Puis Matti Kärki, Fred Estby, David Blomqvist, triplette gagnante qui fera de DISMEMBER le représentant le plus saignant du Death joué à la tronçonneuse. Citons encore Johnny Dordevic, vrai-faux chanteur chez ENTOMBED période "Clandestine".

Et pourquoi, ayant quitté les starting-blocks en même temps que ses collègues aujourd'hui plus fortunés, CARNAGE n'a-t-il pas connu la même trajectoire ascendante et se retrouve-il en 2010 affublé d'un statut culto-mythique qui n'intéresse que les archéologues du Death ? Certainement pas faute à la musique tant "Dark Recollections", sorti alors que le groupe était déjà mort dans un format Split en compagnie d'un autre artisan enterré du Death scandinave, le singulier et Norvégien CADAVER sur Necrosis, le sous-label spécial viande appartenant à Earache (CADAVER aura aussi débuté dans le Grind), regorge de brûlots prompts à déboucher les oreilles. Et deux de ces brûlots figurent aujourd'hui en bonus du sémillant premier album de DISMEMBER, "Like An Ever Flowing Stream".

La comparaison est totale, les similitudes innombrables. Même chant granuleux, mêmes guitares aux médiums sur-représentés en papier de verre. Même producteur, un certain Tomas Skogsberg qui aura su magnifier le premier et plus grand monument du Death Suédois, "Left Hand Path" pour ensuite se faire la main sur tout ce que le pays compte de zikos de l'extrême (ENTOMBED et DISMEMBER en tête, bien entendu). Même pochette signée Dan Seagrave, ZE illustrateur du Metal de la mort. Petite différence, un esprit garage légèrement plus accentué mais il s'en faut de peu. Autre particularité, un accent Grind encore prononcé. Un exemple, "Gentle exhuming" qui fait un peu penser à BOLT THROWER dans son alliage d'épilepsie et de lourdeur. Pour le reste, "Dark Recollections" constitue simplement une nouvelle brochette de Death old school très marqué par son époque.

En cette dernière phrase ne voyez aucune péjoration, CARNAGE effectue un boulot remarquable et largement capable de tenir la dragée haute à "Like An Ever Flowing Stream", à peine moins spectaculaire que "Left Hand Path". Remarquablement musclé, sauvage, relativement bestial et sombre, agrémenté de quelques interventions solitaires divines de Michael Amott, voilà un disque à posséder impérativement pour tout amateur de Death Metal des origines et dont le manque de notoriété relève d'une profonde injustice. Et la note aurait pu être encore plus motivante si certains riffs avaient été plus longtemps aiguisés, la production légèrement plus précise.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


SENTENCED
Amok (1995)
Death metal mélodique inclassable




SUPURATION
The Cube (1994)
Metal froid et novateur


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Michael Amott (guitare, basse)
- David Blomqvist (guitare)
- Fred Estby (batterie)
- Matti Kärki (chant)


1. Dark Recollections
2. Torn Apart
3. Blasphemies Of The Flesh
4. Infestation Of Evil
5. Gentle Exhuming
6. Deranged From Blood
7. Malignant Epitaph
8. Self-dissection
9. Death Evocation
10. Outro



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod