Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Anal Trump

ANAL CUNT - Defenders Of The Hate (2001)
Par ROOTSPACOROOTS le 28 Février 2010          Consultée 3673 fois

Mamie Germaine et moi on aime bien le Grind !!! « Tu m’étonnes mon salaud ! ».
Ouais on aime bien quand ça va vite, quand la population de notre système neurologique décroît encore un peu plus. Ouais on aime bien ça ! Par contre avec mamie on devient las « putain tu veux dire qu’on a la libido en désuétude ouais, en ce moment y aurait Vin Diesel qui viendrait me foutre son service trois pièces à 1 pouce de la menteuse, que je préférerais sucer un nem ! ».
Et elle à raison la mamie! Bon tu vas dire que c’est pour ça que Roots Paco Roots il chronique pratiquement plus, tout ça, tout ça ! Non, non, rien à voir, si Roots et mamie chroniquent tous les 2-3 mois, c’est parce que ce sont des fieffés branleurs, rien de plus ! Bon sinon pour en revenir à ce qui se disait quelques lignes auparavant : NOUS SOMMES LAS !!!
Car oui le Grind se perd ! « Putain, arrête ! Rien que d’y penser j’en chiale ma double Suze que j’ai lappé à quatre pattes sur le parquet en m’enfournant un concombre de 5 cm de diamètre ». Oui car qui aujourd’hui sait jouer du vrai grindcore old school ? Et pourtant dieu sait que c’est pas compliqué ! Car actuellement demandez à un soit disant amateur grindophile de vous énumérer ses groupes préférés et vous verrez ! Alors oui, y aura LAST DAYS OF HUMANITY et un tas d’autres combos aux voix de cochons branchées sur un pitschiffer avec des pochettes ressemblant à des bouts de viscères cousus mains. Puis y aura aussi tout ces groupes qui arrêtent leur morceau au beau milieu pour caser un extrait de musique populaire volontairement hors sujet voire même des délicates et subtiles interjections comme « BITE », « SUCE MOI QUAND J'TE GODE » ou alors des « BARRATE MOI LA CHATTE » issus de je ne sais quel film avec Melissa Lauren. Mais non on est pas aigri ! On aime bien les trucs de pornogoregrind métaphysique: les Rompeprop, les Anal Nosorog, les Gronibard et Co ; mais merde y a pas que ça ! « tiens pour me consoler, ce soir je vais me faire un lavement tiens ! ».

Et heureusement, comme l’art est une suite de réactions et de contre réactions, il existe un élément salvateur ! A.N.A.L C.U.N.T.

Oui vous avez entendu. Du vrai grind dégueulasse qui avance tout droit, sans vocaux trafiqués, avec une batterie surblastante qui ne se met pas à faire du twist, avec des morceaux qui ne s’arrêtent pas en cours de route pour faire de la gaudriole ou du sampling déplacé. Du vrai, du true, de l’hystérique. Merde mais c’est beau putain ! Seth Putman nous dégueule sa haine avec conviction dont les propos renvoient les biens pensants et leurs certitudes dans le trou du cul de leur propre connerie symbolisée par leur vanité d’avoir réussi, de par leur acharnement, à forcer un portail isolé au milieu d’un champ uniforme. Oui on aime, on jouit, on s'esclaffe de ces textes méchants, gratuits et stupides conceptualisant la musique du groupe. Car qui à l’aube du porno à 20H30 est choqué par le cul ? Qui à l’aube des « Saw » diffusés sur « Gully » est choqué par le gore ? Alors oui, il y aura toujours certaines personnes pour pousser un haut le cœur et vomir un faible résidu de bile. Mais pour la plupart, derrière leur masque de sainte nitouche, on oublie bien trop aisément la présence d’un voyeurisme pervers, lubrique et surtout refoulé. C’est pour ça qu’il existe un groupe comme ANAL CUNT. Pour leur balancer à la gueule toutes leurs inepties hypocrites et primaires, par le biais d’une profonde dérision des différents tabous peuplant leurs petites barrières émotionnelles.

Je m’explique :
- « On ne rigole pas de cancer ! » Et bien mange toi « I'm Glad You Got Breast Cancer, Cunt » !
- « On ne rigole pas du sort des femmes en Afghanistan ! » Et bien ramasse toi dans la gueule « Even Though Your Culture Oppresses Women, You Still Suck, You Fucking Towelhead »
- « On ne rigole pas du génocide sémite ! » Et bien pour toi il y a « Ha Ha Halocaust »
- « On ne rigole pas avec l’homophobie ! » Et bam entre autre tu boufferas « You Converted To Judaism So A Guy Would Touch Your Dick ». « Entre autre » car le groupe semble faire une fixette sur le mot « gay » ; reportez vous au tracklisting !
Au niveau musical, le groupe semble avoir enregistré le tout en moins d’une heure de par ce sentiment flairant l’urgence keupone hyperactive ; notons qu’aucun glaviot ne dépasse les 1 minute 30.

En résumé, ANAL CUNT fait du vrai Grindcore oldschool ultra direct dans ta face, sans compromis, plus proche du Hardcore noisy que du Death Metal (une autre tendance commune que de le mixer avec ce dernier ) avec des vocaux ultra criards influencés par Donald Duck en crise d’épilepsie.
« Et il a raison le petit d'encenser c'te daube, moi je cautionne »

P.S. : Je n'ai pas encore écouté les autres albums, donc ma note n'a strictement rien d'objectif en ce qui concerne le place de ce "Defenders Of The Hate" dans la discographie du groupe et vous savez quoi: j'en ai rien à foutre ! Cet album me fait un bien fou et si vous ne me croyez pas: écouter la reprise du "War Machine" de SIX FEET UNDER où ANAL CUNT se fout ouvertement de la gueule de la bande à Chris Barnes: à se pisser dessus !

A lire aussi en GRINDCORE par ROOTSPACOROOTS :


The BERZERKER
Dissimulate (2003)
Quand le death/grind rencontre la techno hardcore.




NASUM
Grind Finale (2006)
GRIIIIIIIIIIIIIIIIIIND!


Marquez et partagez




 
   ROOTSPACOROOTS

 
  N/A



- Josh Martin : Guitare
- Tim Morse : Batterie
- Seth Putnam : Chant, Guitare, Insultes,


1. All Our Fans Are Gay
2. Limp Bizkit Think They're Black, But They're Just
3. You Were Too Ugly To Rape, So I Just Beat The Shit
4. Hebosaurus
5. Even Though You're Culture Oppresses Women, You Si
6. If You Don't Like The Village People, You're Fucki
7. Obviously Adopted
8. Walker, Texas Corpse
9. The Word Homophobic Is Gay
10. You Converted To Judaism So A Guy Would Touch Your
11. Bonus Track #4
12. You Quit Doing Heroin, You Pussy
13. Fred Shitbreath
14. Beating Up Hippies For Their Drugs At A Phish Conc
15. Anyone Who Likes The Dillinger Escape Plan Is A Fa
16. I’m Glad You Got Breast Cancer, Cunt
17. The South Won’t Rise Again
18. I’m Glad Jazz Faggots Don’t Like Us Anymore
19. Bonus Track #5
20. Ha Ha Holocaust
21. We’re Not ‘in Da House’ You Fucking Wigger



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod