Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER DARK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Morgana Lefay, Tad Morose, Artillery
 

 Myspace (314)

INMORIA - Invisible Wounds (2009)
Par FREDOUILLE le 29 Décembre 2009          Consultée 1937 fois

Il y a parfois des groupes qui nous manquent. Quelques-uns qui ont marqué votre esprit quelques années plus tôt de par une discographie exemplaire. Et qui parfois mettent un peu de temps à sortir un nouvel album. C'est le cas par exemple de MORGANA LEFAY, groupe que j'apprécie grandement. Si vous avez lu sur NiMe l'ensemble de mes chroniques sur les opus du groupe, vous aurez compris que c'est un groupe qui me tient particulièrement à coeur. Parce que leurs disques sont de manière générale très bons ("Maleficium" (1996), "Sanctified" (1995), "The Secret Doctrine" (1993) et je ne parle pas de "The Seventh Seal" (1999) lorsque le groupe s'appelait encore LEFAY!).

Pour tout vous dire, j'attends toujours avec une certaine impatience et une certaine excitation chaque sortie des Suédois. En 2005 avec la sortie de "Grand Materia", ça faisait quand même 5 années que j'attendais. Ce fut long, très long. Je fus néanmoins ravi à la vue du résultat, à la hauteur de mes attentes. Et pour cause, "Grand Materia" renouait en grande partie avec les plus belles années de MORGANA LEFAY. Une réussite en somme.

Ce que ne fut absolument pas "Aberrations Of The Mind", sorti seulement deux années plus tard. Oh, pas que l'album soit mauvais, mais parce que le groupe a modifié sur cette galette sa feuille de route pour devenir quelque peu méconnaissable (voir ma chronique pour plus de détails).

Et depuis, une fois n'est pas coutume, plus aucune nouvelle du groupe. Du classique avec MORGANA LEFAY. En même temps ça ne fait que 2 ans et des brouettes que "Aberrations..." est sorti. Mais passons... Quand on aime, bah on aime et on est pressé.

Et c'est en guettant scrupuleusement Internet, qui est génial pour ça, que j'ai trouvé quelque chose d'intéressant, le genre de truc à me mettre sous la dent. Je suis allé sur le Myspace de MORGANA LEFAY et là, oh grande surprise... toujours pas d'album de MORGANA LEFAY en prévision mais, mais... un side-project nommé INMORIA dans lequel l'excellent vocaliste, Charles Rytkönen, figure. Intéressant, non ? Mais attendez, ce n'est pas fini. Il y a aussi dans ce side-project des potes à lui, Dan Ericksson, Christer Andersson et Peter Morén, tout trois ex-TAD MOROSE. Encore un groupe qui a lui aussi totalement disparu depuis le départ de son chanteur Urban Breed (BLOODBOUND) et en qui je porte un intérêt tout aussi important. L'hibernation du groupe devient là aussi insoutenable, d'autant que Joe Comeau (Ex-ANNIHILATOR), remplaçant de Urban Breed, s'en est allé sans enregistrer quoique ce soit avec TAD MOROSE. Quel brin ! Retour à la case départ.

Bref, ni une, ni deux, je me passe un titre sur le Myspace de INMORIA, forcément, puisque d'une association d'ex-membres de TAD MOROSE et du vocaliste de MORGANA LEFAY ne peut résulter que du bon, voire du très bon. Souvenez-vous donc du titre "Matters Of The Dark" tiré de l'album du même nom (2002). Détonnant !

Je découvre donc et je tombe sur "As I Die" au hasard, et là... la claque. Rythmique plombée, riffs puissants, ultra léchés, tonalités power et surtout un chant toujours aussi exceptionnel de notre bon Charles (comme au bon vieux temps). Un titre complètement entêtant agrémenté de claviers qui donnent le ton et l'ambiance (écoutez-moi cette fin toute en douceur et quelque peu mélancolique, un délice !).

Vous l'aurez bien sûr compris, j'ai acheté l'album dans la foulée. Quand on aime, on ne compte pas.

Et "Invisible Wounds" passe maintenant en boucle sur ma platine depuis quelques semaines. Un album absolument irrésistible qui dégage quelque chose de vraiment particulier. Une saveur spécifique, hypnotique, une ambiance particulièrement captivante, des tons plutôt sombres. Un album en somme plutôt différent de ce qu'a pu nous proposer MORGANA LEFAY par le passé, même si on retrouvera ici et là quelques accointances de par le chant ensorcelant de Charles Rytkönen (écoutez-moi l'accalmie au début de "Fantasy", morceau où l'on retrouve la sublime voix claire du bonhomme !) mais aussi de par quelques riffs. Néanmoins, vous ne trouverez ici aucun morceau à la METALLICA comme le groupe pouvait nous en offrir autrefois (sur "The Secret Doctrine" notamment), aucun morceau genre "Mad Messiah" (sur "Sanctified"), et encore moins de solo. Car il n'y en a pas.

Idem pour les accointances avec TAD MOROSE : elles sont faibles. Il y a bien quelques claviers qui rappelleront péniblement l'époque de "Leaving The Past Behind" (1993), voire de "Sender Of Thoughts" (1995), quelques parties de batterie comme sur le début de "The Other Side", mais on reste assez éloigné des titres à tiroirs de l'époque.

"Invisible Wounds" est plutôt du genre très compact, on ne peut plus homogène et qui lâche toute sa furie en des riffs ultra puissants et acérés, rythmiques syncopées et plombées à souhait comme sur "Misery", tuerie par excellence. La production est d'excellente facture, le rendu très moderne et affriolant. Faut dire que le groupe use et abuse judicieusement de samples pour le moins jouissifs comme sur le très heavy et rentre dedans "I Close My Eyes" (supers riffs au passage!) ou sur "The Other Side" sur lesquels quelques voix féminines (assez présentes sur l'ensemble de l'album) viennent même donner le change à Charles Rytkönen. Plutôt bien vu et bien pensé.

Bien évidemment, le groupe a privilégié les ambiances, dixit les claviers et samples (une vraie réussite de ce coté-là, écoutez-moi "Haunting Shadows", particulièrement enivrant), l'efficacité ("Misery", "Circle Of Memories") mais aussi les mélodies. Les refrains sont souvent fédérateurs et entêtants ("Can you see, Can you hear, Can you feel what I feel") comme sur l'excellent "Come Insanity" (quelle réussite et quelle ambiance, dites-moi, avec ces choeurs en fond !) ou comme sur "Alone" sur lequel Charles Rytkönen est encore une fois impressionnant et agressif.
Mais malheureusement aussi répétitifs, comme sur "Will To Live", plutôt lassant à force.

"Invisible Wounds" est ce genre d'album qui ne pourra vous laisser de marbre, surtout si vous aimez MORGANA LEFAY (Charles Rytkönen oblige !). Efficace, puissant, séduisant, hypnotique et très dans l'ère du temps, "Invisible Wounds" comporte là de très beaux atouts. En attendant le prochain MORGANA LEFAY et/ou le futur TAD MOROSE... (on peut toujours rêver non ?).

J'étais parti pour mettre la note maximale à ce disque mais il n'en sera rien puisque je trouve quand même, et ça sera l'un des rares défauts de l'album (avec l'absence de solo guitare), qu'"Invisible Wounds" manque quelque peu de diversité. En gros, c'est un disque peu varié et un poil trop homogène.
Pour le reste ? Ça poutre.

Spécial dédicace :

A Ted, lecteur assidu de NiMe (aujourd'hui disparu ? Je vais faire appel à Jacques Pradel si cela continue !), fan invétéré de TAD MOROSE et de MORGANA LEFAY, je te conseille bien évidemment l'album.
A pluche.


Morceaux préférés : "Come Insanity", "Misery", "Circle Of Memories", "I Close My Eyes".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


DRAGONFORCE
Sonic Firestorm (2004)
Power Metal à couper le souffle !

(+ 1 kro-express)



BRAINSTORM
Firesoul (2014)
Après le néant... La renaissance !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Charles Rytkönen (vocals)
- Dan Eriksson (keyboards)
- Christer Andersson (guitars)
- Tommi Karppanen (bass)
- Peter Morén (drums)


1. Come Insanity
2. Alone
3. Fantasy
4. As I Die
5. Misery
6. Circle Of Memories
7. Haunting Shadows
8. Will To Live
9. The Other Side
10. I Close My Eyes



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod