Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


OOH LA LA - Free At Last (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 4 Mai 2009          Consultée 2785 fois

A en croire le nombre de sortie de disque de hard rock ces derniers temps le genre est loin d’être mort. Pourtant, combien de fois a-t-on voulu nous faire croire qu’il s’était même enterré tout seul. Après ce constat, je préfère croire au concept d’éternel recommencement, de cycle. Même si je ne vois pas comment le Grunge ou le Neo pourrait revenir. Mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué et observons patiemment de voir comment les cadres « marketing » des maisons de disque vont essayer de les refourguer. Bref, après ces digressions, intéressons nous plutôt (l’ami de Mickey !!!), à ce que nous devrions considérer comme un groupe au potentiel sérieux.
Avec son premier disque, « Free At Last », mainte fois repoussé, OOH LA LA fait plutôt fort. Pour être clair, disons qu’ils mériteraient d’avoir le succès de THE ANSWER. Puisqu’ils naviguent peu ou prou dans les mêmes eaux. Cependant, nous ne pourrions les taxer de suiveurs puisqu’en effet, leurs inspirations ne viennent pas des Irlandais mais bien de LED ZEPPELIN ou plus récemment des BLACK CROWES. Autre point commun, l’héritage soul que leurs vocalistes prodiguent.

Ces Australiens ont réussi à s’affranchir de leurs illustres grands frères d’AC/DC, s’éloignant de l’écueil dans lequel tombe souvent les jeunes en provenance du Pays des Kangourous. Leur recette, hautement abrasive ayant trop peu en commun avec nos rutilants papys si ce n’est la dimension 70’s, appartenance de l’un et héritage du second. Plébiscité par les radios, c’est l’engouement du public Australien pour le combo qui les a vus grimper les marches de la notoriété avant de se voir offrir la premières parties des deux concerts donnés à Sidney pour BON JOVI. Effectivement, le nom de ce bonhomme peut donner à réfléchir mais croyez moi, quoiqu’on pense du personnage, il ne peut pas se passer d’un groupe de qualité en ouverture de ses concerts. Rappelons nous que c’est lui le premier à avoir offert à SKID ROW dans les 90’s l’occasion de monter sur les planches.

Dés le premier titre éponyme, ça fleur bon le voyage 70’s qu’aurait pu écrire AEROSMITH s’ils avaient embauché Robert PLANT. Soul’n Roll comme on n’en fait plus « Don’t Fight The Feeling » embraye pied au planché, quelques légères notes d’harmonica venant accompagner le chant avant le premier refrain. De référence plus 60’s, « You Gotta Move » séduira par son refrain entraînant et son côté accrocheur, lui aussi fortement imprégné de musique noire.

Nous ne sommes qu’au début du disque et déjà, OOH LA LA dégaine l’artillerie lourde avec le savant mélange BLACK CROWES/OTIS REDDING, occasion supplémentaire de ressortir l’harmonica. Synthèse parfaite de ce qu’avait pu produire les corbacs avec « Hard To Handle » sur leur premier disque « Shake Your Money Maker » (un classique). Sauf qu’ici, c’est une compo originale. « I Am Who I Am », un brin convenue n’en reste pas moins entêtante. Alors que « Get On Yer Knees And Pray », rythmique lourde accompagne un chanteur et un guitariste possédés. Incandescent tout simplement.

Le groupe décide alors de sortir l’Orgue Hammond pour plagier le « Rock’n Roll » des LED ZEP avec leur « Yeah People », n’empêche que ça fonctionne et qu’on en redemande. Nous rêvons tous de pouvoir un jour changer l’eau en vin, et bien à défaut de le faire, les Australiens le chante sur fond de rock’n roll avec une machine à « clap » pour bien démontrer que tout le monde est d’accord. Depuis que l’orgue est sorti, plus moyen de le ranger, il éclate à présent sur tout les morceaux, renforçant une fois encore l’héritage soul du combo.
Au détour d’un couplet de « Tonight Only », le chanteur n’a pas pu s’empêcher de chanter « Touch Too Much », c’était plus fort qu’eux. « Chop The Mutha Down », clôturera ce premier essai dans la droite ligné de ce qu’ils avaient entamé. C'est-à-dire au carrefour des multiples influences déjà citées.

Bravo Messieurs, maintenant tout ce qu’il nous reste à espérer c’est que vous ne nous laissiez pas sur la touche. Et qu’au mieux, avant de nous pondre votre deuxième galette, vous veniez nous faire un coucou.

Note : 3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par ZIONLEEMASTERSEB :


MOTÖRHEAD
The Wörld Is Yours (2010)
Pas encore la retraite !!!!

(+ 2 kros-express)



GHOST
Opus Eponymous (2010)
Spéciale dédicace à Christine Boutin.

(+ 6 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



Non disponible


1. Free At Last
2. Don't Fight The Feelin'
3. You Gotta Move
4. Lovin' Hand
5. I Am Who I Am
6. Get On Yer Knees And Pray
7. Yeah People
8. When Water Turns To Wine
9. Tonite Only
10. Chop The Mutha Down



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod