Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2003 Theocracy
2008 Mirror Of Souls
2023 Mosaic
 

- Style : Sonata Arctica, Edguy
- Membre : Paladin
 

 Site Officiel (1157)
 Myspace (254)
 Chaîne Youtube (665)

THEOCRACY - Mirror Of Souls (2008)
Par BAST le 28 Décembre 2008          Consultée 5225 fois

Cinq ans pour donner un successeur à l’album éponyme, c’est long. Mais je me souviens encore de ce que j’en ai dit, de « Theocracy ». Je sais aussi à quel endroit de mon étagère introduire le doigt et faire glisser à moi ce premier album de la formation américaine. En haut, parmi les disques que j’aime me repasser régulièrement. Preuve qu’on s’extasie parfois à bon escient et qu’on ne relativise pas systématiquement tout le bien qu’on a pu dire des œuvres auxquelles on a filé beaucoup d’étoiles.

S’il est hors de question de revenir sur les qualités de « Theocracy », il me semble tout aussi manifeste que son successeur, celui-là même qui est l’objet de cette chronique, va le supplanter définitivement. Matt Smith, homme à tout faire de THEOCRACY n’a pas chômé. On ne lui tiendra donc pas rigueur de cette longue attente. Car le résultat vaut toutes les justifications.

Un exemple ? « On Eagles Wings », titre de speed mélodique jouissif et son refrain assidu comme une drogue. L’archétype du brûlot simple et terriblement accrocheur qu’on se repasse sans se lasser. Vous voyez le genre ?
De speed mélodique, il est souvent question, sur « Mirror Of Souls ». Mais pas que. Matt Smith aime à goûter à divers râteliers. Alors la tendance est ce heavy conquérant généralisé par l’Europe, la disposition des plans trahit quant à elle les origines de THEOCRACY. Rythmique bétonnée et ses velléités d’écrasement, on est en territoire US (« Laying the Demon to Rest », « Martyr »).

« Mirror Of Souls » n’a de l’avarice que le temps qu’il a fallu à Matt Smith pour lui donner le jour. Côté argumentaires, l’américain d’origine grecque se livre sans compter. Une heure de mélodies et de riffs incisifs, huit titres bien articulés, quantité de soli versatiles et de lignes de chant aguicheuses, c’est du lourd. Du très lourd.
Au jeu des citations, « On Eagles Wings » dont j’ai déjà parlé, répétition qui démontre la tendance tenace à revenir vers lui, mais aussi l’intense « Laying The Demon To Rest » et ses ambiances chipées à Dario Argento ou ses riffs à se réfugier sous la table de peur que le plafond ne s’écroule, « Absolution Day » et sa couleur citrouille avec son refrain qu’on aurait pu croire surgi de « The Time Of The Oath », « The Writing In The Sand » aux claviers envoûtants qui soutiennent une belle montée en puissance ou encore le long final, « Mirror Of Souls » qui tente le coup de la fresque épique en fin d’album, comme si THEOCRACY élaborait un grimoire dédié au heavy mélodique et dont « Mirror Of Souls » en était la reliure de cuir et le fermoir. Vingt-deux minutes, pari osé mais tenu, grâce à la variété des rythmes et aux surprises disséminées aux bons endroits, coups de cravache donnés par une main experte qui sait comprendre sa monture et lui insuffler du courage aux moments opportuns.

L’exploit, à mon sens, n’est pas la sortie d’un album aussi bien calibré. Matt Smith avait fait la lumière sur un potentiel conforme à cette conclusion. Mais plutôt d’avoir bénéficié d’une telle production, avec un mixage de Mika Jussila. Ici, le son est à son meilleur niveau. Les Suédois d’Ulterium Records, petit label au catalogue chichement constitué, a de la ressource pour s’être permis une telle mise de départ.

« Mirror Of Souls » va au-delà des attentes cristallisées après la sortie de « Theocracy ». On a droit à un album intelligent, racé, riche et qui tient en haleine. Cinq ans après la sortie du premier album, alors que le genre s’époumone davantage au fil des ans, c’est le signe d’un talent incontestable.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


FREEDOM CALL
Live Invasion (2004)
Très bon Live porté par des compos exceptionnelles




MAGIC KINGDOM
Metallic Tragedy (2004)
MALMSTEEN qui jouerait du BLIND GUARDIAN !


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Matt Smith (chant, guitare, claviers)
- Jonathan Hinds (guitare)
- Shawn Benson (batterie)


1. A Tower Of Ashes
2. On Eagles Wings
3. Laying The Demon To Rest
4. Bethlehem
5. Absolution Day
6. The Writing In The Sand
7. Martyr
8. Mirror Of Souls



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod