Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Ministry

ZOETROPE - Amnesty (1985)
Par SHUB-NIGGURATH le 6 Janvier 2009          Consultée 2054 fois

Qui aujourd'hui se souvient encore, sinon connaît le sympathique Barry Stern? Un personnage atypique, qui se plût durant sa courte vie à cultiver l'art du contre-pied, voire de la fausse piste. Décédé tragiquement en 2005, à l'âge de 45 ans, il fit ses premières armes au crépuscule des années 70, lorsqu'il forma ZOETROPE en compagnie du guitariste Kevin Michael et du bassiste Calvin Humphrey. Le groupe s’épanouît quelques années dans l'underground hardcore avant de bifurquer vers le thrash et de sortir ce premier album en 1985.

Hardcore, thrash, 80's, autant d'éléments qui laisseraient a priori croire que le ZOETROPE se pêchait, comme tant d'autres, dans les eaux de la Bay Area, voire de la côte est. Sauf qu'en l'espèce, le poisson est issu du lac Michigan. Peu vous chaut, c'est certain, qu'il en soit ni plus ni moins frais qu'ailleurs. Il présente pourtant quelques particularités intéressantes. Les premières, anecdotiques, n'entretiennent de toute façon aucun rapport avec la ville de Chicago. D'abord, on se couchera moins bête après avoir appris que « zoetrope », transcription phonétique du terme français « zootrope », se prononce ici « etrop ». Ce qui ne change strictement rien à l'affaire et arrange du coup les miennes, puisque je n'ai toujours pas trouvé l'explication de cette exception, ni compris pourquoi le groupe avait choisi de s'affubler du nom de cet appareil optique. Ensuite, plus surprenant sans être non plus déconcertant, le fait que Barry Stern cumule les rôles de batteur et de chanteur. Sa cadence de frappe autorise par conséquent une toute autre appréciation de sa « performance » vocale. Enfin, le bassiste Calvin Humphrey est Noir. On s'en tape royalement, bien vrai. Mais cette situation était tellement rarissime dans un monde speed/thrash qui ne réunissait que WASP et Latinos que j'en fus plaisamment surpris quand j'ai découvert le groupe en 1987.

La seule originalité dont se prévalent en réalité Barry Stern et ses Chicago boys concerne le style de ZOETROPE qu'ils s'amusaient à qualifier de street metal. Une appellation quelque peu nébuleuse, bien que des traces patentes d’urbanité apparaissent effectivement sur la pochette. Cela dit, le graffiti anarchiste, déjà préempté par ANTHRAX, et le lettrage façon bombe à peinture sont sagement fidèles à l'imagerie punk des années 70-80. N'y aurait-il donc rien de vraiment nouveau sous le soleil de l'Illinois?

Peut-être bien que si, tant l'ouverture de « Indecent Obsessions » cueille à froid. Passé des prolégomènes à la langue verte et toujours fort peu civile, l’intro envoie sans prévenir quelques mesures de heavy/doom metal carabiné. Ce qui devient logique quand on sait que TROUBLE, un des précurseurs du genre, lui aussi né à Chicago, écuma les clubs locaux en compagnie de ZOETROPE avant de publier son premier album en 1984. Simples clins d’œil (puisque l’on retrouvera également du doom metal ténébreux dans l’intro et le solo du dernier titre) envers des compagnons de galère, ils démontrent que Barry Stern, qui rejoindra TROUBLE en 1990, avait quand même de la suite dans les idées. Ce qui n'éclaircit pas pour autant les nôtres sur ce concept de street metal.

Pas plus d'ailleurs que les riffs rapides et catchy qui déboulent sans crier gare l'instant d'après. Directs, simples, sans s'embêter de breaks ni circonvolutions superflues, ils filent droit sur la route ouverte par EXODUS avec Bonded by Blood. Impression que laisse aussi « Kill the Enemy », moins bien fagoté mais qui a au moins le mérite de laisser chaque élément se mettre en place pour la suite. Kevin Michael et Ken Black se tireront la bourre à grand renfort de disto et de tricotage façon Kirk Hammet. La basse de Calvin Humphrey câlinera l'ensemble de son groove ronronnant, et Barry Stern imposera en général le même tempo dynamique. Ce qui explique pourquoi sa ligne de chant, au demeurant très correcte, ne déviera guère de la voie principale et n'abusera pas, c'est heureux, de légers screamings contrôlés d’extrême limite.

Libre à l’auditeur d’en conclure qu’il ne s’agit là finalement que d’un bon vieux thrash basique produit au doigt mouillé, qui pue la sueur et le gras du cheveu, et à ZOETROPE d’y voir du street metal parce qu’il recycle, comme partout ailleurs au même moment, les influences obligées du monde underground, donc de la zone, bref de la rue. Un thrash encore jeune, au goût hardcore particulièrement râpeux – pour ne pas dire qu’il emporte carrément la gueule avec « Break Your Back » – bien qu’il soit par moment adouci par une onctuosité rock à la MOTORHEAD, notamment sur les remuants « Member in a Gang » et « Creatures ». Mais un thrash qui sait parfois se montrer extrême en ce qu’il aurait déjà emprunté à SLAYER la sauvagerie des riffs, quand on entend ceux du titre éponyme, le plus « brutal » de l’album, et se fait également facétieux en dynamitant un style hard US sur le mid tempo entraînant de « Mercenary » dont les premières lignes de guitare et celles des couplets trottent immédiatement dans le tête.

Evidemment, Amnesty manque quelque peu de cohérence et de profondeur. Un album néanmoins franc du collier, sans aucun temps mort, qui attaque sans détour la question de l’efficacité. Pour un premier essai, il est franchement encourageant. Reste à savoir si ZOETROPE aura su ensuite le transformer avec A Life of Crime. Beaucoup estimeront que non...

A lire aussi en THRASH METAL par SHUB-NIGGURATH :


VENOM
Temples Of Ice (1991)
Un VENOM corrosif. Enfin !




VIO-LENCE
Eternal Nightmare (1988)
Le thrash pour les nuls


Marquez et partagez




 
   SHUB-NIGGURATH

 
  N/A



- Barry Stern (batterie, chant)
- Kevin Michael (guitare)
- Ken Black (guitare)
- Calvin Humphrey (basse)


1. Indecent Obsessions
2. Kill The Enemy
3. Mercenary
4. Amnesty
5. Member In A Gang
6. Break Your Back
7. Another Chance
8. Creatures
9. Trip Wires



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod