Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Machine Head, Bpmd

VIO-LENCE - Oppressing The Masses (1990)
Par CANARD WC le 9 Octobre 2008          Consultée 3729 fois

C’est pas parce qu’on adore le Thrash qu’on encadre forcément tous les groupes. Moi par exemple, des groupes comme DESTRUCTION ou WATCHTOWER, je peux pas. Ca veut pas dire que c’est mauvais, c’est juste que je m’ennuie. J’accroche pas quoi. La linéarité du premier[1] et le particularisme du second[2] ne me conviennent pas, dirons nous. Je vais pas non plus me forcer à chroniquer ces groupes hein, alors pas la peine de me regarder avec vos yeux implorants de jeunes chiots.

Récemment, un jeune lecteur du Var (Jean-Pierre LIEGEOIS) me demandait justement de chroniquer le « Oppressing the Masses » de VIO-LENCE. Ce groupe fai(sai)t justement partie de ma « Black-list » du Thrash. Je ne supporte pas VIO-LENCE. J’ai encore un souvenir particulièrement désagréable de leur « Eternal Nightmare » (quel titre bien choisi) avec ce chanteur affreux qui débitait ses lignes de chant en donnant des intonations à deux balles[3]. C’est vrai que c’est dommage qu’un tel groupe (avec de tels riffs) se tire une balle dans le pied de la sorte, mais bon que voulez-vous.

Histoire de redonner une infinitésimale chance au groupe (et me conforter dans mon auguste opinion), c’est avec un a priori gros comme le cul de Marianne JAMES que je me suis remis ce deuxième opus de VIO-LENCE dans les portugaises, prêt à sortir mes vannes les plus méchantes avec un rictus de méchanceté au coin des sourcils (rire sardonique en option).

Et bin, le méchant Canard plein de fiel ce sera pour une prochaine fois. Lecteurs, lectrices [4], j’ai l’honneur de vous informer que je me suis trompé sur VIO-LENCE. Oppressing est un bon album de Thrash. Vraiment.

Evoquons de suite le point qui fâche : le chant. Disons le tout de go : celui-ci est toujours assez médiocre, mais moins horripilant que sur Eternal. Sean KILLIAN débite son texte et basta. Son timbre « davemustainien » s’avère moins particuliers (because réductions des jeux d’intonations). Plus globalement, on se contentera de dire que le chant n’est pas le fort de VIO-LENCE (loin de là). De toute façon, peu de groupes de Thrash brillent par leurs chanteurs, vu qu’en général il s’agit de gros veaux chevelus à l’haleine chargée.

Pour le reste, le groupe s’avère assez bien monté. Comme je l’ai déjà dit dans un de mes précédents papiers sur je ne sais quel groupe pourri, l’efficience du Thrash réside dans la combinaison du riff et des rythmiques. Si vous avez du riff bien senti et un tempo qui arrache, en général vous avez un truc qui tient la route en matière de Thrash. Si en plus, vous avez en rab quelques solos, des variations et quelques breaks c’est le Pérou. Et VIO-LENCE a tout l’attirail, donc ça tombe bien.

Evidemment, c’est du Thrash à l’ancienne hein. Huit titres pour une quarantaine de minutes, un son aigu manquant un brin de puissance (mais relativement clair). Ca défouraille de A à Z avec le solo de rigueur et les riffs typiques du Thrash (façon Bay Area de la fin 80). Mais surtout, il y a Perry STRICKLAND qui nous fait un petit festival de roulements et de futs massacrés consciencieusement. Sa puissance de frappe associée aux riffs efficaces devrait permettre à certains (dont moi) de se raccrocher aux branches. Bien entendu, ça sent le vieux METALLICA à plein nez (le même genre de réappropriation faite par DEATH ANGEL), l’ensemble rappelant fortement FORBIDDEN (assez normal me diront les connaisseurs).

Même si le miracle n’a pas eu lieu (KILLIAN ne s’est pas transformé en un bon brailleur), même si VIO-LENCE pêche par ses lignes de chant si peu mélodiques, même si Eternal Nightmare était fondamentalement insupportable ; les progrès du groupe associés au fulgurant jeu de batterie et aux riffs « metaliquesques » hissent la galette vers le haut. Assez haut même. Oppressing nous apprend qu’un groupe – malgré ses handicaps « naturels » - peut en forçant son talent raccrocher les wagons de tête.


Il reste quoi ? Un album de Thrash hautement recommandable (vaguement « culte »), mais guère plus. Ceci dit, vu le départ pris, d’une certaine façon, on peut dire que si, le miracle a eu lieu.


Note : 3,5/5


Morceaux préférés du Canard : World in a World, Oppressing the Masses.


------------------------------------------------------

[1] Pourtant j’adore OVERKILL… Allez comprendre.
[2] Pourtant j’adore MEKONG DELTA… Allez comprendre.
[3] Oui, je sais : « c’est pas bien de dire ça », « VIO-LENCE c’est culte, MACHINE HEAD blabla », « on peut pas condamner un groupe uniquement à cause du chanteur » … blabla.
[4] on peut rêver...

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


LICH KING
The Omniclasm (2017)
Super Thrash hxc déboulatoire et jouissif.




EVILDEAD
Annihilation Of Civilization (1989)
Ca Speed, ça Thrashe sur fond d'Apocalypse.


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Sean Killian (chant)
- Robb Flynn (guitares)
- Phil Demmel (guitares)
- Dean Dell (basse)
- Perry Strickland (batterie)


1. I Profit
2. Officer Nice
3. Subterfuge
4. Engulfed By Flames
5. World In A World
6. Mentally Afflicted
7. Liquid Courage
8. Oppressing The Masses



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod