Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


OPHIOLATRY - Transmutation (2008)
Par POWERSYLV le 11 Février 2008          Consultée 2132 fois

OPHIOLATRY est un groupe brésilien de death bien brutal formé en 1998 autour du guitariste Fabio Zperandio, du bassiste Antonio Cozta, du batteur Jhorge Duarte ("Dog" pour les intimes) et du gosier Tiago Nunes - qui les quitera 4 ans plus tard, Antonio prenant le relai vocal. Ah, le Brésil ... SEPULTURA, RATOS DE PORAO, OVERDOSE, KRISIUN, un pays qui a quasiment toujours fait dans la dentelle et qui possède un beau palmarès en matière de performances extrêmes. Dans ce décor, on peut d'ores et déjà affirmer qu'OPHIOLATRY ne dépareille pas, avec déjà pas mal de témoignages sanglants sortis sur des labels différents. C'est Regain Records qui hérite désormais de la destinée des brésiliens avec ce dernier et féroce Transmutation.

Le trio qui est déjà venu en Europe (en 2006) pour nous bousiller les esgourdes balance la sauce sur ce Transmutation d'environ 32 minutes pour 16 titres ... soit une moyenne de 2 minutes par titre. C'est court, brutal, sans concession en essayant d'annihiler la mélodie sur 90% de l'opus. Du death brutal qui lorgne vers le grind, avec en toile de fond les méandres du genre humain et autres messages blasphématoires. OPHIOLATRY, le culte idolâtre du serpent ? Donc, ce qu'il faut retenir, c'est que c'est du lourd, du saignant, c'est coupé menu à la machette, au cutter, enfin avec tout ce que vous trouverez de plus coupant sous la main. La grosse artillerie qui blaste à mort.

Les seules tentatives de finesse que l'on peut trouver idéalement sur cette arme de destruction massive sont les soli volubiles de Fabio Zperandio : courts, bien joués et bien que tous assez semblables, ils arrivent à surmonter le marasme ambiant afin de nous montrer que le gratteux sait s'exécuter (heureusement). Dire que ce six-cordistes pourrait faire des trucs vachement bien s'il évoluait dans un groupe où il y aurait un tant soit peu de mélodie. Notons quand même des coupures dans tout ce tumulte et ces vocaux bien gras et porcins avec quelques instrumentaux comme "Urutu", expérimental avec des bruitages, des breaks et des sonorités de guitare bizarres. Ou "Variaçoes 1", titre sinistre empreint de musique classique froide et austère, avec son piano tragique. Le désir d'expérimenter un peu se devine dès l'intro de "Paricide" qui ouvre l'album. En somme, "Paricide" est un bon résumé de ce que propose OPHIOLATRY. Donc, si à l'issue de ce titre vous n'arrivez pas à aller plus loin, on ne vous en voudra pas. Pour ma part, j'ai été obligé vu que je chronique ... donc ...

...

Vous avez décidé aussi de continuer jusqu'au bout ? Parfait. Vous devrez donc vous manger ce death/grind gratiné et lorsque vous aurez bu la coupe jusqu'à la lie, c'est uniquement sur le final "Preludio No 4" (il s'agit en fait d'un titre aux allures latines et uniquement joué à la guitare acoustique) qu'en sueur, mué dans une masse informe et convulsive, applati sur la carpette, ce trou qui vous restera sur le visage et que vous appeliez jadis "bouche" éructera enfin : "Aaaahhhhhh, fini !". Et là, on souffle, on se reprend, on se lève doucement, on laisse tomber ses oripeaux satanistes, on balance le disque (freesbee, bloody freesbee) et on va à l'Eglise se faire baptiser pour se dire : "Merci mon Dieu, ce disque n'existe plus".

A lire aussi en DEATH METAL par POWERSYLV :


USURPER
Cryptobeast (2005)
Un usurper plus thrash/death que jamais




MORBID ANGEL
Heretic (2003)
Brutal death metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Antonio Cozta (chant, basse)
- Fabio Zperandio (guitare)
- Jhorge 'dog' Duarte (batterie)


1. Parricide
2. Transmutation
3. Abyss Of Alienation
4. Divine Stigma
5. Nominating The Oxen
6. Cauterization
7. Urutu
8. The Ghost
9. Neuropsychoperverse
10. Variaçoes 1
11. Art Of War
12. G.o.d.?
13. Eradicating The Paradigm
14. Diabolism
15. Sub-race
16. Prelùdio No. 4



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod