Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2007 ...Begins

DAWN OF DESTINY - ...begins (2007)
Par BAST le 30 Janvier 2008          Consultée 2937 fois
Je suis en disgrâce avec ma poubelle. Je viens de lui refuser un met de choix et elle m’en veut : cellophane à peine écorné, boitier en plastique flambant neuf, rondelle d’un magnifique gris métallisé et livret tout plein de jolies couleurs. Ça s’est joué à peu de choses. La dernière impulsion d’un lancer avorté à mi-parcours, tandis que « …Begins » jetait ses dernières notes comme une supplication et que mes conclusions, profondément ancrées sous le niveau de la mer, refaisaient surface et prenaient une tournure flambant neuve : finalement, elle n’était pas si désagréable que ça, cette voix. Svenja Mills, puisque c’est elle dont il s’agit, n’a aucun problème de justesse. Des notes aigues à donner le vertige à un altimètre, une tenue de funambule, on a connu pire. Disons que les titres fortement teintés heavy/speed exigent qu’elle en fasse des tonnes. Et elle s’y astreint avec un bel enthousiasme, au point de franchir régulièrement les limites de l’acceptable pour sauter des deux pieds dans le criard (« Alone At Night »). A force d’écoutes, heureusement, on s’y fait. Sans réprimer complètement une grimace lors d’envolées manifestées trop ardemment, mais on s’y fait.

Tant mieux, du reste, car ce premier album de DAWN OF DESTINY a de quoi plaire. D’un classicisme habituel où il est question de heavy pressé comme un livreur de pizzas, de riffs power qui n’ont peur de rien et de refrains qui vous prennent la main pour vous entrainer dans leur danse, on a droit à de très bons moments. Comme sur « Healing Touch » ou « Another Fallen Angel », deux morceaux qui valent surtout le détour pour leur excellent refrain ou leur rythmique accrocheuse, « Condemnation » et ses deux trois riffs de très bonne facture, l’épique « D.O.D » et ses ambiances horrifiques presque envoutantes ou encore l’excellente petite pièce épique à rebondissements, « Place In Heaven ». DAWN OF DESTINY est allemand et on n’apprend pas aux allemands à jouer du metal bien en place et plus que correctement réalisé.
Et pour revenir sur le cas Svenja et mes allégations fallacieuses quant à la qualité de son organe, je me dois de souligner que, s’il m’est arrivé de supplier la demoiselle de lever le pied à l’’endroit des passages heavy ou enlevés, je n’ai par contre rien eu à redire au regard des titres ou des moments plus intimistes et à l’exaltation contenue, bien au contraire. Car elle s’y situe dans son élément : « All Those Lies » et son discours intense qui la voit garder un sang-froid indéfectible face à des growls impérieux, la très belle ballade « Coldest Night » et « Place In Heaven » peuvent en témoigner. De quoi donner des envies de rabibochage et éconduire l’insistance de ma poubelle qui devra se résoudre à attendre un peu avant son prochain festin.

« ...Begins » se montre un album réfléchi, franchement bien foutu, qui propose beaucoup de très bons refrains ou une rythmique souvent prenante. Et la production, plutôt bonne et équilibrée, ne vient rien gâcher au rendu final. Incontestablement, DAWN OF DESTINY déboule sur la scène heavy avec un premier essai tout ce qu’il y a de pro. Une assertion qui mérite qu’on la souligne.
Je ne peux m’empêcher, par contre, de revenir sur ce chant insatisfaisant, car il était à deux doigts (un demi-lancer, en fait) de pénaliser irrémédiablement « …Begins ». D’autres n’auront pas forcément la patience requise.

Trois étoiles dont une demi octroyée de justesse, donc. Un arrondi avantageux pour bien intensifier un ressenti positif, ce premier opus des Allemands n’a rien d’anecdotique lorsqu’il est question de s’adresser aux amateurs de heavy orienté speed, de titres entrainants et denses qui savent enchainer avec talent les moments de bravoure. Ma poubelle patientera.




Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Svenja Mills (chant)
- Jens Faber (basse, guitare)
- Veith Offenbächer – (guitare)
- Ansgar Ludwig (batterie)
- Dirk Raczkiewicz (clavier)


1. Waiting (the Opening)
2. Healing Touch
3. Condemnation
4. All Those Lies
5. Break The Silence
6. Coldest Night
7. Another Fallen Angel
8. Flying Away
9. Torture Room
10. Alone At Night
11. D.o.d.
12. Place In Heaven



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod