Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MORTIFERA - Vastiia Tenebred Mortifera (2004)
Par POSSOPO le 23 Décembre 2007          Consultée 3443 fois

MORTIFERA la liaison. La liaison entre les deux sous-ensembles de la scène black française actuelle la plus bouillonnante, celle que je qualifierai de mélancolique. A gauche, le putride PESTE NOIRE ainsi que le vieux de la vieille de la scène, celui par qui tout a débuté, le respecté CELESTIA. A droite, les enfants, les filles un peu tristes, ALCEST, AMESOEURS et l'abandon progressif mais définitif du qualificatif black.
MORTIFERA, constitué de Noktu et Neige, parfait compromis entre le parti pris shoegaze dark rock des projets de l'homme au manteau blanc -parti pris boudé par toute une frange du public sombre, voyant dans cette hybridation une compromission fatale, voire une trahison pure et simple au culte de la croix renversée- et les accents encore très bruts (CELESTIA) et nauséabonds (PESTE NOIRE, auquel Noktu a participé, auquel Neige a participé et participe de nouveau aujourd'hui) d'un black simplement différent. Noktu, patron de DRAKKAR Productions, membre éminent de CELESTIA (et de groupes plus musclés tels GENOCIDE KOMMANDO et GESTAPO 666), et Neige, monsieur ALCEST et AMESOEURS.

Un frisson romantique et dépressif parcoure l'échine de l'auditeur, un souvenir campe de sa présence trop bien scellée. MORTIFERA ressemble beaucoup à CELESTIA et constitue, on ne saurait trouver formule plus exacte, ce pont magnifique entre un black terriblement rêche et encore captif de ses anciennes amours pour la démonologie et la mutation hormonale initiée par Neige autour de ses divers projets. Le cul entre deux chaises parfaitement stables, le duo verse dans une nostalgie immensément sombre, laisse officier une basse qu'on écouterait vingt ans plus tôt dans n'importe quel combo de dark wave un peu pêchu, se permet dans un même élan de faire tourner des guitares travaillées au papier émeri. La voix rappelle curieusement celle de Famine (le chant et l'âme de PESTE NOIRE), humaine et déchirée. Et pour contrebalancer un chapelet somme toute touffu de sons perçants, quelques arpèges en son clair (électrique ou acoustique) pour rappeler cette volonté d'atmosphères d'une sensibilité ténébreuse.

"Vastiia Tenebrd Mortifera" (clin d'œil morphologique aux Légions Noires ?) s'achève par une reprise de…CELESTIA (on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même). Et plus qu'un simple hommage, bien au-delà d'un bonus de remplissage, cette présence permettra à chacun de comprendre les différences riffiques entre les différents artistes de cette scène du sud de la France, si volontaire et étonnante de fécondité. Il suffira ainsi d'écouter l'une après l'autre cette dernière plage aux ultimes nuances sépulcrales et le très brumeux et ALCESTien "Ciel Brouillé".

Le problème se pose aujourd'hui de l'avenir d'un combo plus que prometteur. Neige parti se concentrer sur des ouvrages beaucoup plus personnels, Noktu fait désormais appel à Diabolus, l'infâme destructeur d'affect de VROLOK. Choix surprenant. Et pourquoi troquer un bouton de rose en pleine éclosion contre un magma de neurasthénie en ruines ? Diabolus se conformera-t-il aux ambiances délicates générées par le labeur commun de Neige et Noktu ? Posera-t-il sa patte dépravée sur une œuvre respirant encore la fragilité ? La suite au prochain numéro.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


DRUDKH
Estrangement (2007)
Le début de la fin, et c'est toujours aussi bien




BLACK FUNERAL
Waters Of Weeping (2007)
Black metal à forte teneur en liturgie


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Noktu
- Neige


1. Fbrahgments
2. Le Revenant
3. A Last Breath Before Extinction
4. Epilogue D'une Existence De Cryssthal
5. Ciel Brouille
6. Abstrbve Negabvtiyon Rebssurectyion
7. Aux Confins Des Tenebrss
8. Fruits Of A Tragic End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod