Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH GRIND GROOVY PUNKY  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Insidious Disease, Cradle Of Filth
- Style + Membre : Carcass

BRUJERIA - Raza Odiada (1995)
Par ROOTSPACOROOTS le 7 Décembre 2007          Consultée 3796 fois

Napalm Death baise Fear Factory pendant que Pantera regarde en se pignolant laissant Sepultura filmer !!!!!
Cette phrase, bien que très fine et très poétique, ne peut être considérée comme une chronique à part entière ! « Pourquoi ? » MAIS PARCE QU’ELLE NE FAIT QU’UNE LIGNE, ABRUTI ! Et pourtant tout est dit, on a ici le côté carré et martial de Fear Factory, la folie de Napalm Death, le groove de Pantera et la variété de Sepultura ! On commence à étoffer la chronique mais on n'a pas encore assez de lignes ! Bon ben on va développer !


1/ Tout d’abord, qui est Brujeria ? Il s’agit d’un groupe culte mexicain formé par Mr Dino(saure) Cazares (Ex guitariste-compositeur chez Fear Factory et actuel guitariste-compositeur chez Asesino et Divine Heresy), cultivant une imagerie de terroristes chicanos (foulards, machette, …), abordant les thèmes du satanisme, de la drogue et du terrorisme, tout ceci en utilisant la langue maternelle de l’inventeur de la paëla. Les membres jouent masqués, utilisent des pseudos, pendant longtemps gardent l’anonymat, si bien qu’il est impossible de faire un historique des différents line up de ce all star band. Et oui tu m’as bien compris : ALL STAR BAND !

Imagine donc que se sont succédés :
- Dino Cazares (bien que aujourd’hui parti) à la guitare.
- Max et Igor Cavalera (ex-Sepultura), à la guitare et à la batterie.
- Nick Barker (ex-Cradle of Filth, ex-Dimmu Borgir, ex-Old Man’s child, Benediction) à la batterie.
- Raymond Herrera (Fear Factory) à la batterie
- Tony Laureano (ex-Nile) à la batterie
- Shane Embury (Napalm Death, Lock up, Venomous Concept) à la basse puis a la guitare
- Adrian Erlandson (ex-Cradle of Filth, ex-The Haunted, ex-At The Gates) à la batterie
- Jeff Walker (ex-Carcass) à la basse
- Roy Mayorga (ex-Soulfly, actuel Stone sour) à la batterie
Rien que ça ! Et encore, j’en oublie !


2/ Qu’est ce que ce CD a de mieux que le dernier Ricky Martin ? Et bien Napalm Death baise avec...(ok je ferme ma gueule !). Ce CD fait parti de ceux qui font avancer le schmilblick ! Why ?

2.1 Si l’on considère que le metal est tout simplement une usine à trip et que les chevaliers bodybuildés moulburnés ont Manowar, les zombies ont Cannibal Corpse, les bikers ont Motorhead, les crados ont Pantera et les tueurs en série ont Slayer… les fans de Pancho villa ont eux Brujeria !
Le point commun à tous ces groupes est, outre le fait qu’ils soient cultes, ils développent tous une imagerie excessive propre à leur musique et une forte personnalité, les faisant passer dans leur style comme des Dieux souvent imités mais jamais égalés !

2.2 Ce Raza Odiada est certes une partouze entre plusieurs genres musicaux mais exécutée d’une manière évitant de passer du coq à l’âne à chaque piste, pour qu’ainsi on ne se retrouve pas avec un disque faisant office d’un best of comportant le meilleur des groupes précités au début de cette bouse se voulant être une chronique. NAN ! Ce disque suit une logique et les variations de tempos et de riffs ne dénaturent pas l’ambiance initiale du disque, à savoir : LA REVOLUCCION !
Je t’explique : On commence par un « Raza odiada » et son riff à la Fear Factory, ses vocaux gruntés en espagnol (notons que le chant de Juan Brujo est une des forces de Brujeria car si il utilise un timbre Grunt entre le Death et le Hardcore, il sait se démarquer par son phrasé non monocorde, limite « chanté » et prononce l’espagnol comme Rammstein prononce l’Allemand) et ses changements de tempos passant d’un mid tempo à des accélérations punk/hardcore.
« Colas de Rata », « Almas de Venta », « Los tengo colgando » et « Sesos Humanos » nous renvoient à Napalm Death période Utopia Banished (en un peu moins rapide), tout en gardant une identité mejicana ! « La migra » fait la part belle à un punk hardcore jouissif au possible, avec ses chœurs chantés et ses cris festifs « HIIIIIIIA ». « Revolucion » est martial au taquet, nous donnant envie de donner des coups de machettes très forts sur le comptoir d’un bar pour qu’ils nous servent notre Kilolitre quotidien de Tequila. Hechando Chingasos est plus dans le ton d’un Sepultura-Pantera par son côté crade et sombre, rejoignant son frère « Consejos Narcos » dans les plus calmes et les plus groovy de l’album.

Un très bon album dont on ne peut s’empêcher de déceler un humour noir et un second degré, bien que certains textes soient plus engagés que ce que le côté festif a tendance à nous laisser croire !

A lire aussi en DEATH METAL par ROOTSPACOROOTS :


NAPALM DEATH
Harmony Corruption (1990)
FROM "GRIND" TO "DEATH"

(+ 1 kro-express)



KRISIUN
Black Force Domain (1995)
TRUE DEATH METAL!


Marquez et partagez




 
   ROOTSPACOROOTS

 
  N/A



Non disponible


1. Raza Odiada (pito Wilson)
2. Colas De Rata
3. Hechando Chingasos (grenudo Locos Ii)
4. La Migra (cruza La Frontera Ii)
5. Revolucion
6. Consejos Narcos
7. Almas De Venta
8. La Ley De Plomo
9. Los Tengo Colgando (chingo De Mecos Ii)
10. Sesos Humanos (sacrificio Iv)
11. Primer Meco
12. El Patron
13. Hermanos Menendez
14. Padre Nuestro
15. Ritmos Satanicos



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod