Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Uriah Heep

Ken HENSLEY - Blood On The Highway (2007)
Par DAVID le 4 Octobre 2007          Consultée 3176 fois

Uriah Heep peut-il survivre au départ de Ken Hensley ? La question devrait plutôt être posée comme ceci : Ken Hensley peut-il survivre à Uriah Heep ? A en juger les albums vieillots qui ont jalonné sa carrière solo, on serait tenté de répondre "Non". Pour Blood On The Highway, Ken Hensley a néanmoins fait de gros efforts : déjà, il a eu l'intelligence de très bien s'entourer, aussi bien de musiciens que de chanteurs prestigieux (Jorn Lande, Glenn Hughes, John Lawton, Eve Gallagher...). Autrement dit, on n'aura pas à se farcir Ken Hensley au chant sur tout un album, et ça, c'est une sacrée bonne nouvelle !

Du coup, sa production s'en trouve modernisée et pourra même plaire aux amateurs de rock mélodique. En effet, Blood On The Highway n'est pas si éloigné des albums solos de Oliver Hartmann et John West, pour le son au moins.
Avec un casting alléchant, une distribution mondiale solide (Universal est dans le coup, tous les webzines français ont reçu leur exemplaire promo pour faire une chronique, c'est bien la première fois qu'on parle autant d'un musicien du Heep sur le web !) et des choristes dans tous les sens, on se croirait à la Star Academy pour un peu. A la Star Ac' du hard 70's pour être plus précis, avec des supers chanteurs ; on a même droit à un duo entre Ken Hensley et Jorn Lande sur We're On Our Way.

On reconnait la touche Uriah Heep pour les choeurs, sauf qu'ici le traitement qui leur est réservé sonne très "variété internationale". Et pour faire plaisir à la foule en délire, Ken Hensley n'a de cesse de faire des clins d'oeil malvenus aux classiques du Heep dans ses chansons ; c'est ainsi qu'on retrouve quelques bribes de July Morning, Free Me, Easy Livin'... des références qui n'apportent vraiment rien au disque d'ailleurs. On peut se poser la question de leur utilité, surtout venant de la part d'un gars qui souhaite s'affranchir de l'image d'ex-Uriah Heep qui lui colle à la peau. Difficile dans ces conditions d'oublier Uriah Heep et de ne pas se risquer à des comparaisons hasardeuses. Les chroniqueurs sur le web français ont majoritairement réservé un accueil très positif à ce disque, mais ont-ils déjà écouté Uriah Heep auparavant ? Rien n'est moins sur.

Jorn Lande chante sur la plupart des morceaux et fait son Coverdale tout le long : pas de doute, les fans seront comblés ! D'autant qu'ici, il est accompagné par des musiciens rock ce qui n'est malheureusement pas le cas de ses albums solo (cf. son album de reprises, Unlocking The Past, vraiment raté !). En tout cas, il a bien fait de quitter Masterplan : fuir des seconds couteaux du metal pour se retrouver sur scène avec Glenn Hughes et Ken Hensley, c'est plutôt un bon plan.

De bonnes chansons en général, malgré quelques ballades un peu nases (There Comes A Time chanté par Ken Hensley, dont la voix est toujours aussi quelconque, et Blood On The Highway). Les moments forts : What You Gonna Do avec Glenn Hughes, plus pop, ce titre aurait presque pu figurer sur un de ses albums solo, l'excellent et très Heepien It Won't Last avec John Lawton (dommage qu'il chante seulement sur ce titre), le hard rock classique de Okay (This House Is Down) et la reprise de The Last Dance (chantée par Glenn Hughes cette fois-ci), avec "The Alicante Symphony Orchestra". Un bon disque finalement, peut-être pas formidable et n'échappant pas à certains écueils (il sent le produit "marketing" à plein nez), pas besoin d'être fan d'Uriah Heep pour l'apprécier.

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


URIAH HEEP
Return To Fantasy (1975)
Hard rock




SPEEDEALER
Here Comes Death (1999)
Motörhead meets corrosion of conformity


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Jorn Lande (chant)
- Glenn Hughes (chant)
- John Lawton (chant)
- Eve Gallagher (chant)
- Ken Hensley (claviers, guitare, chant)
- Ovidio Lopez (guitare)
- Rafa Raposo (guitare)
- Dani Saiz (guitare)
- Juan Carlos Garcia (batterie)
- Tommy Lopez (batterie)
- Antonio Fidel (basse)
- John Smithson (basse)
- Vicente Ruiz (piano)
- Antonio Molto (saxophone)


1. (this Is) Just The Beginning
2. We're On Our Way
3. Blood On The Highway
4. You've Got It (the American Dream)
5. Doom (scene 1)
6. It Won't Last
7. Think Twice
8. Doom (scene 2)
9. There Comes A Time
10. Okay (this House Is Down)
11. What You Gonna Do
12. Postscript
13. I Did It All
14. The Last Dance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod