Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Enslaved

EVIG NATT - I Am Silence (2007)
Par BAST le 18 Juillet 2007          Consultée 2718 fois

Dans le rôle du papa, Stein Sund. Dans celui de la maman, la mignonne Kirsten Jørgensen. Et dans la convoitée place du fruit de leurs entrailles, EVIG NATT, bambin modelé il y a quelques années par la semence artistique de ses deux parents. Choyé, protégé, l’enfançon vient tout juste d’obtenir le droit de s’exposer au monde, flanqué de ses géniteurs (Stein à la basse, au clavier et au chant guttural, Kirsten au chant cristallin), eux-mêmes épaulés par de gentilles nounous. Car une formation de doom/goth/black, ça demande une attention de tous les instants. Des nounous poilues et barbues, transfuges d’une formation black intéressante, THUNDRA, le premier enfant de Stein Sund, mais pas celui de Kirsten : Harald Magne Revheim derrière la batterie et Thor Erik Helgesen entravé à sa guitare.

Pour les fans de THE SINS OF THY BELOVED, formation dont on est sans nouvelle depuis de nombreuses années, EVIG NATT constituera un pis-aller confortable. Sur « I Am Silence », les norvégiens s’approprient en effet avec réussite la recette chère à leurs compatriotes, mélange de doom/gothic à la LACRIMAS PROFUNDERE (à l’époque où officiait une chanteuse) et de black nonchalant à la MY DYING BRIDE (« A Final Lament »). EVIG NATT renforce davantage cette influence en ayant recours au violoncelle (« A Final Lament »), même si THE SINS OF THY BELOVED avait fait des instruments à cordes un élément essentiel de son orchestre. En allant plus loin, les connaisseurs décèleront enfin quelques fragrances d’INNER SHRINE, avec ces passages gothiques aux inclinations baroques très prononcées (« My Demon », « A Final Lament »).

La révolution ne viendra pas de ce nouveau venu, mais il est rafraichissant de retrouver cette vision un peu plus souillée du genre où les guitares saturent et les vocaux black suppurent (« A Final Lament »). Le chant à la Simone Simons (EPICA) dépose des cristaux nitescents sur une rythmique âpre ou des orchestrations indolentes et veloutée à la fois. Le brocart d’un EPICA prend sur « I Am Silence » un franc coup de brosse. Le tissu se parchemine, de sa rugosité naissent de fines éminences qui jettent une ombre sur la musique d’EVIG NATT (« Nemesis Of Heart »). Le taffetas d’un WITHIN TEMPTATION quant à lui se dévoile aux frimas sylvestres et se gorge de la pourriture capiteuse de l’humus.

Plaisant, parfois envoutant même, « I Am Silence » s’organise autour de titres qui refusent la facilité d’un hit, préférant se jouer de breaks et de mélodies éthérées, optant pour un tressage tout en longueur anaphorique, adoptant un schéma peu aventureux mais bien en place. L’amateur y trouvera de quoi satisfaire sa soif de chant féminin vaporeux, de vocaux death/black pénétrants, de guitares mordantes et d’ambiances gothiques . On attend maintenant de la part des Norvégiens une introspection en profondeur, histoire de se doter de cette personnalité nécessaire à toute évolution. Un atout indispensable lorsqu’il s’agit de faire jeu égal avec THE SINS OF THY BELOVED et de s’octroyer une place parmi les formations du genre, toujours plus fournies. Le produit est beau, la finition exemplaire, la sensation d’archaïsme titille tout de même fortement la plénitude de tout enthousiasme.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


DYING TEARS
Amnesia (2001)
Metal gothique




TRAIL OF TEARS
Existentia (2007)
Metal gothique


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Kirsten Jørgensen (chant féminin)
- Stein Sund (chant black, basse, clavier)


1. Nemesis Of Heart
2. In My Darkest Hour
3. My Demon
4. A Final Lament
5. In My Death I Dream Of You
6. I Am Silence
7. Fallen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod