Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Fanpage (390)
 Fansite (469)

JUDAS ISCARIOT - Thy Dying Light (1996)
Par JEREMY le 6 Septembre 2007          Consultée 3542 fois

Moins d’un an après The Cold Earth Slept Below, Thy Dying Light signe le retour de l’un des rares combos de black metal américain, en lequel beaucoup ont vu la réponse de l’outre-atlantique aux DARKTHRONE et autres entités norvégiennes torturées. Ce qui saute aux yeux ici, c’est l’art visuel, limite copié sur la pochette du chef-d’œuvre de SATYRICON, « Dark Medieval Times ». JUDAS ISCARIOT a-t-il si peu de personnalité au point d’aller copier les Norvégiens jusque dans le graphisme ? En tout cas dans la musique, il n’y a guère d’évolution depuis le premier album.

Quand on voit la durée des trois premières pistes, respectivement 7’58, 9’13 et 10’52, on se dit que le groupe va peut-être avoir cherché à diversifier sa musique. En réalité, il n’en est rien. Les seuls morceaux intéressants sont justement les trois titres d’ouvertures. Longs et ‘variés’ (disons qu’il y a trois changements de rythme en dix minutes), ils rappellent le BURZUM période black metal. Je n’ose pas dire – pour l’instant – période Hvs Lyset Tar Oss. Le style de JUDAS ISCARIOT commence à s’affiner sur ces trois morceaux, dans des structures plus complexes, des riffs plus ambitieux, à l’instar de la dernière piste de The Cold Earth Slept Below, « Nietzche ». Une ambiance certaine se met en place, et on commence à imaginer les grandes plaines américaines comme lieux d’errances, de repos éternel, de recueillement.

Mais dès la fin de « Helpless it Lay, like a Worm in His Frozen Track » (oui ils ont aussi piqué l’idée à DIMMU BORGIR pour les titres de chanson à rallonge), on retombe aussi sec dans les travers de The Cold Earth Slept Below, à savoir un black violent et très peu intéressant. D’autant qu’Akhenaten n’a toujours pas progressé à la batterie, et on s’en rend particulièrement compte sur les pistes où cet instrument est joué soit très rapidement, où il peine à imprimer le tempo, soit très lentement, où certains coups de baguettes ne sont pas tout à fait en rythme. Entre les pistes 4 et 8 incluses (vous m’excuserez de ne pas redonner le nom des morceaux), on a presque à faire à du mauvais grind avec un son pourri, tant c’est répétitif et ennuyeux. Il faut attendre « Thy Dying Light, And Desolate Darkness » pour retrouver un peu d’originalité et relever le niveau. Lent, pachydermique, dans l’esprit du morceau éponyme du premier album, c'est-à-dire appuyé par un unique riff qui tourne en boucle, ce titre redore le blason du groupe et donne un peu d’intêret à une fin d’album qui s’annonçait bien morne.

Finalement on reste sur notre faim avec ce disque inégal. Un de ses rares avantages c’est de ne pas être en dent de scie, il suffit ainsi de programmer les trois premières pistes et les deux dernières, on se retrouve alors avec un disque de black intelligent et torturé, recelant de riffs magiques et envoûtants. Malheureusement l’album dans son ensemble ne mérite aucun de ces adjectifs, on se contentera alors d’un « dommage », ou d’un « y’a de bonnes idées ». Finalement, je terminerai cette chronique de la même manière que celle de « The Cold Earth Slept Below » : voyons ce que donne l’album suivant…

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


IMPALED NAZARENE
Pro Patria Finlandia (2006)
Gros black metal accrocheur qui fait headbanguer !




CARPATHIAN FOREST
Black Shining Leather (1998)
Sadomasochistic black'n'roll froid et suicidaire


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Akhenaten (tout)


1. But Eternals Beheld His Vast Forests
2. His Eternal Life, Like A Dream Was Obliterated
3. Helpless It Lay, Like A Worm In His Frozen Track
4. Behold, Our Race Of Unstoppable Genius
5. From His Woven Darkness Above
6. Writhing Upon The Wind Of Mystic Philosophy And Dr
7. They Saw His Pale Visage Emerge From The Darkness
8. Thy Dying Light, And Desolate Darkness
9. Arise, My Lord Of Infernal Wisdom



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod