Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2006 Life War

ADIASTASIA - Life War (2006)
Par BAST le 28 Avril 2007          Consultée 3001 fois

Une année 2006 fort chargée pour ANASTACIA puisque, non contente de lancer « Anastacia by S.Olivier », sa propre ligne de prêt à porter qui, n’en doutons pas, trouvera un large public de connaisseuses, la voila qui s’apprête à sortir un nouvel album dont nous vous dévoilons en exclusivité quelques titres : « Emotional Bitch », « Inevitable » ou encore « Nobody's Bitch ».

Une année 2006 tout aussi chargée pour ADIASTASIA puisque, nous content d’avoir déniché un contrat au sein du label américain Bombworks, le voila qui nous sort son premier album dont nous vous dévoilons le titre sans exclusivité aucune : « Life War ».

Rares sont les formations de heavy symphonique brésiliennes qui ne ressemblent de près ou d’un peu plus loin au ANGRA de « Angels Cry » et « Holy Land ». Le statut de référence nationale reste toujours aussi inébranlable autour de ce qui était alors la bande à Matos.
Si certains groupes parviennent grâce à leur talent à se dénicher une identité (le plus bel exemple étant le génial AQUARIA), les autres peinent à exister autrement que sous la forme de comparaisons dressées à chacun des morceaux qu’ils proposent.

ADIASTASIA ferait davantage partie de la première catégorie. Car si ANGRA résonne encore dans nombre de passages de « Life War » - le chant y étant du reste pour beaucoup, nos brésiliens du jour puisent aussi leur inspiration au sein des formations épiques italienne ayant émergé à la fin des années 90 (WHITE SKULL, SECRET SPHERE, DRAKKAR). Et le résultat est bon et à peu près personnel.

Certes, la production moyenne fait pâle figure face aux concurrents finlandais ou allemands. Certes, le style sonne vieillot face aux références du genre. Certes, les plans kitsch font régulièrement leur apparition. Pour autant, les compos tiennent bien la route et l’on a droit à d'agréables moments.

A commencer par les trois longues et fort jolies ballades que sont « Freedom Call », « By Dreams » et « The Winner ». Mais un album de heavy sympho se doit surtout de disposer d’hymnes ou tout du moins de titres plus pêchus, j’en conviens. Dans ce registre, le baroque « Father Of Light », l’aéré « The Fellowship », « Kingdom Of Glory » et son clavier typiquement italien (faut quand même être fan pour apprécier...), l’épique « A Terra » ou encore le véloce « Adiastasia » se chargeront de convaincre les aficionados du genre.

A noter, c’est assez rare pour être souligné, que intro et outro sont réussies. Bien qu’exécuté à bases de samples, le thème symphonique repris sur les deux s’avère étonnamment captivant.

Du côté des performers, on est une fois de plus séduit. Le chant de Jeff Winner sait se faire caressant sur les passages les plus doux et gagner en agressivité ou en intensité lorsqu’il le faut (« Freedom Call », « A Terra »). Niveau six-cordes, Janinho Di’Nizz nous a réservé une palanquée de soli, sans aucune originalité certes, mais bien prenants. Ryvson Lacerda, s’il n’a que très peu de répondant au niveau des duels habituels dans le genre, se charge avec un certain talent des nombreuses ambiances qui soutiennent « Life War ».

Si ADIASTASIA avait eu la chance, comme AQUARIA, de disposer de l’appui technique de Sascha Paeth, je suis certain que ce « Life Of War » aurait été suffisamment armé pour séduire davantage que les adorateurs du genre a qui il est avant tout destiné. Qu’on alloue à ces brésiliens des moyens plus conséquents, la suite pourrait alors faire bien plus de bruit...

Quoiqu’il en soit, ce premier album d’ADIASTASIA saura trouver une place confortable sur quelques étagères à CDs (ou dossiers à MP3). C’est déjà pas si mal !

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


RHAPSODY
Power Of The Dragonflame (2002)
Fin de cycle qui s'inscrit comme un commencement

(+ 3 kros-express)



FAIRYLAND
Of Wars In Osyrhia (2003)
RHAPSODY vu par des français : magnifique !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Jeff Winner (chant)
- Janinho Di’nizz (guitare)
- Ryvson Lacerda (clavier)
- Joab Marynne (basse)
- Dinho Caetano (batterie)


1. Guerra Della Vita
2. Father Of Light
3. The Fellowship
4. Freedom Call
5. Eternal Life
6. Kingdom Of Glory
7. By Dreams
8. A Terra
9. Adiastasia
10. The Winner
11. Consumatum Est



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod