Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNERAL DOOM/BLACK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FUNERAL MOURNING - Drown In Solitude (2007)
Par ORPHANAGE le 21 Avril 2007          Consultée 2806 fois

L'underground Black fourmille de petites formations misanthropes et renfermées qui se complaisent dans leur malaise et dans leur anonymat. Le mode de vie de ces musiciens qui sont souvent seuls aux commandes de leurs projets musicaux favorise la noirceur abyssale de leurs créations. On se doute bien que dans la vie de tous les jours, notre cher Malefic de l'éternel XASTHUR n'est pas un philanthrope. On se doute aussi que Herr Morbid (FORGOTTEN TOMB) n'est pas un grand fan de Pop-Punk et de barbecue merguez. Non, ces gens-là sont seuls, désespérément seuls, et ont fini par trouver une certaine forme d'harmonie de vie toute paradoxale. Leur solitude est-elle un désir satisfait qui leur permet d'être heureux? Ou bien sont-ils encore plus désespérés lorsqu'ils sont seuls, auquel cas leur art est nourri de négativité, mais l'apologie misanthropique qu'ils dessinent jour après jour n'est plus si crédible? C'est le paradoxe de la culture sombre en général, et plus particulièrement pour des artistes qui vivent leur "délire" de manière poussée et extrême. Nul doute que ce paradoxe concerne aussi FUNERAL MOURNING (pour une définition plus comique, je vous suggère d'écouter la chanson "Cure Toujours" du dernier album des FATALS PICARDS, le texte est vraiment génial!).

Il n'est pourtant pas très difficile de trouver une réponse à ce cercle vicieux : négativité comme un idéal, une beauté, une émotion suprême qui permet de vibrer. Alors la noirceur et la joie sont étroitement mêlées en une oppression douce-amère, on vibre et on frissonne dans des ténèbres où l'on est à la fois apaisé, et repoussé par l'horreur du monde. Il n'en peut ressortir qu'un vomissement artistique à la gloire du mal, à la gloire de la mort et des ombres, à la gloire de la grâce du désespoir. "Drown In Solitude", première sortie officielle de l'australien Desolate, est si confidentiel qu'on pourrait même penser qu'il s'agit d'une démo. Mais non, c'est bien un album. Un album d'art intègre et morbide tourné du côté de la tristesse, de la haine et de la mélancolie. Des sentiments somme toute conventionnels dans le metal extrême, que chacun visite à sa sauce, avec plus ou moins de succès. L'avantage de FUNERAL MOURNING, c'est qu'il n'est pas perverti par ses influences. On se doute bien que le triste sire a dû écouter les albums de LEVIATHAN, MUTILATION (pour le côté Suicidal Black très présent), et surtout ceux de NORTT, MOURNFUL CONGREGATION ou WORSHIP. "Drown In Solitude", c'est du Funeral Doom considérablement porté sur les atmosphères, teinté d'un Black sobre et dépressif, au comportement assez original. Point de blast beat ici, juste du lent, voire du très lent. Plus quelques passages acoustiques éthérés d'une beauté incroyable ("Drown In Solitude"). Desolate fait montre d'une sacrée technique de gestion sonore. Les riffs, simples et privilégiant une approche mélodique comateuse et macabre particulièrement belle, sont sublimés grâce à leur entremêlement aux nappes de claviers atmosphériques. Les mélodies sont allongées, langoureuses et léthargiques, les ambiances sont diablement funéraires et merveilleusement dénuées de lumière, les percussions, idéales pour ce genre, suivent le cortège avec une lenteur affolante, chargées d'un écho funeste.

On a vite fait de se planter dans un genre aussi particulier que le Funeral Doom. Disons-le, on a vite fait d'être chiant, à vouloir absolument pousser la démarche de manière extrême et laissant place à un libre arbitre que l'on ne prend même plus la peine de guider un tant soit peu. C'est le cas de THE ETHEREAL (le 25 789ème projet de Stijn Van Cauter) pour ne citer que lui. FUNERAL MOURNING, lui, diversifie sa recette. Certes très proche de NORTT de par son approche stylistique mixant les mêmes influences, il n'en est pas moins original et personnel. La musique de Desolate est moins abyssale, moins obscure, et même si ses textures et la vivacité de ses instruments sont enténébrées au possible, ne laissant pas entrevoir le moindre rayon de soleil, l'ensemble est plus animé, plus en action, un poil plus rapide. "Sounds Of A Dreary Sea" est un bon résumé de la musique de FUNERAL MOURNING (au passage, le sobriquet prête plus à rire qu'à pleurer!) : breaks atmosphériques laissant la part belle aux claviers merveilleusement éthérés ou aux arpèges dissonants, passages emphatiques et théâtraux où tous les instruments s'épousent et se repoussent tour à tour, en une messe noire affreusement sinistre, mais au pouvoir de séduction imparable.

Bien sûr, pour pouvoir pénétrer les méandres d'une telle musique, il faut être un minimum habitué à la frange la plus caverneuse du Doom, et la plus extrême du Black. Mais lorsque cette accoutumance est faite et que l'on parvient à saisir le caractère mélodique de tels genres, ainsi que leur prestance visuelle unique, on peut se rendre compte que "Drown In Solitude", en plus d'être beau, racé et émotionnel, tente de tracer son propre chemin à lui. Pas encore incroyablement original, encore trop proche de NORTT, encore trop timide et enfermé, FUNERAL MOURNING n'est pas encore une perle artistique, et on ne peut logiquement pas encore lui allouer une excellente note : mais les interventions acoustiques font montre d'un désir de se démarquer et d'être plus triste que haineux, et la qualité de composition aérée empêche l'auditeur de s'ennuyer. Ce n'était pas gagné, mais c'est réussi : il faut maintenant s'ouvrir davantage et approfondir la démarche. Tout en faisant en sorte d'être complètement désespéré tout le temps, histoire de ne pas tarir sa source d'influences!

3.5/5

A lire aussi en DOOM METAL par ORPHANAGE :


INTAGLIO
Intaglio (2007)
Quelques secondes avant la mort




ABLAZE IN HATRED
Deceptive Awareness (2006)
Très bel ouvrage de doom sensible et profond.


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Desolate (tout)


1. Winds Of Unknown Existence
2. Drown In Solitude
3. Your Waters
4. Sounds Of A Dreary Sea
5. Misery Cloaked Under Decayed Flesh



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod