Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASHCORE/HEAVY  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SANCTITY - Road To Bloodshed (2007)
Par ORPHANAGE le 11 Avril 2007          Consultée 3109 fois

Le metal entre dans une nouvelle ère. Ainsi vont les choses. Si l’on revient 10 ans en arrière, c’est le neo-metal qui la côte. On aime les riffs simples, les mid-tempos dévastateurs, tout pour se vider la tête et headbanguer gentiment. On rejette la virtuosité des solos, on préfère ce qui n’est pas crâneur, ce qui se met à sa mesure, ce qui semble sorti droit de son ressenti. Et maintenant, tout a changé. Depuis un peu moins de cinq ans, une New Wave Of American Heavy Metal est en place. On ne peut pas appeler ça non plus une re-glorification du true-metal, qui reste selon beaucoup une discipline déplacée et ringarde, bien que certains groupes fassent ce qu’ils peuvent pour réactualiser tout ça. Mais c’est vrai que depuis l’avènement de KILLSWITCH ENGAGE et SHADOWS FALL, SLAYER et METALLICA redeviennent plus que jamais des idoles, on revisite le thrash à la sauce Hardcore, on reprend ses cours de guitare pour savoir faire des solos, on accélère les rythmes de batterie, les bons instrumentistes peuvent à nouveau s’affirmer. C’est ça le Metalcore. Mais comme toute mode, celle-ci tend à s’essouffler tant elle a été visitée par un nombre incroyable de combos ces dernières années. Il lui reste néanmoins des ressources, en témoignent des groupes comme CHIMAIRA qui parviennent à renouveler le phénomène, ou BULLET FOR MY VALENTINE qui le démocratisent comme jamais avant grâce à des plans presque pop (dans leur cas, renouvellement et qualité ne vont pas nécessairement ensemble). SANCTITY, avec son premier album Road To Bloodshed, se présente comme un nouveau membre de choix, car proposant, tout en étant un membre évident de la vague metalcore, des idées plus personnelles. Voyons tout cela de plus près.

Même s’il pourrait un peu donner l’impression d’arriver après la bataille, SANCTITY a de sacrés arguments pour convaincre différents types d’amateurs de metal. Les friands d’un thrashcore jalonné de solos mélodiques et bien composés vont très probablement craquer, et nul doute que les nostalgiques de l’Ascendency de TRIVIUM apprécieront de retrouver des sensations semblables dans Road To Bloodshed. Approche thrashy et petit hommage à l’old-school dans une mixture ultra-moderne, comprendre que les refrains sont bien souvent particulièrement huilés, scandés par des vocaux très éraillés distillant des mélodies quasi pop (« Beneath The Machine »), solis travaillés et parfois même harmonisés en double-voix de guitares sur des rythmiques en la-mineur : la thématique mélodique du soli de « Beloved Killer » n’est pas sans rappeler AVENGED SEVENFOLD et son « Burn It Down ». Cela dit, le côté Hardcore est bien plus présent chez SANCTITY, alors qu’AVENGED SEVENFOLD se concentre depuis City Of Evil sur un thrash/heavy speedé. Les grosses rythmiques thrashcore super efficaces, supplées par des parties de notes maintenant l’intensité en bout de mesure à l’aide des fameuses distorsions aigues, sont très courantes dans Road To Bloodshed, et le mélange de thrash moderne et de hardcore trivial fonctionne parfaitement : comme si SANCTITY arrivait, alors qu’il ne s’agit que de son premier album, avec une assurance et une aise à toute épreuve. Pas de maladresses ici : le groupe, en plus de connaître son sujet, bénéficie d’un certain talent de composition, et a pu passer du temps en studio pour tout peaufiner grâce à la confiance des géants Roadrunner.

La production est en béton, tous les instruments sont parfaitement clairs et les mélodies peuvent exprimer un potentiel très correct. Pourtant SANCTITY a une préférence certaine pour l’énergie metal, ce qu’il parvient à faire comprendre : guitares bien saturées en harmonie avec les vocaux et les percussions vitaminées, riffs intéressants et variés ... c’est vraiment un travail abouti que SANCTITY présente. Le groupe, pourtant, ne peut pas encore prétendre à la transcendance. Sa prestation, aussi convaincante soit-elle, reste encore un tout petit peu trop scolaire et bridée pour remporter tous nos suffrages. Bons riffs, mélodies sympathiques, recette à explorer suite à la diversité des influences ... pourtant, de l’écoute de Road To Bloodshed ressort une trop forte impression d’écouter un groupe de metalcore comme un autre (des grandes ressemblances avec le dernier ALL THAT REMAINS, par exemple), bien qu’il y ait des petits éléments différenciateurs appréciables. La suite peut être colossale si le groupe entend remettre en cause sa facette hardcore et le caractère général de ses sonorités, mais passion et qualités instrumentales sont là, sans oublier une vraie foi dans le thrash metal. Il faut juste plus de créativité, et qui sait, peut-être que SANCTITY sortira bientôt son The Blackening à lui !

A lire aussi en THRASH METAL :


NEVERMORE
Nevermore (1995)
Groove metal

(+ 1 kro-express)



CORONER
No More Color (1989)
Le meilleur album de coroner ? pas si évident...

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Jared Maceachern (chant et guitare rythmique)
- Zeff Childress (guitare solo)
- Derek Anderson (basse)
- Jeremy London (batterie)


1. Beneath The Machine
2. Brotherhood Of Destruction
3. Road To Bloodshed
4. Laws Of Reason
5. Billy Seals
6. Zeppo
7. Beloved Killer
8. The Shape Of Things
9. Flatline
10. The Rift Between
11. Seconds
12. Once Again



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod